Today: Friday 25 June 2021 , 11:02 am


advertisment
search




Meuse (département)

Dernière mise à jour 1 Mois , 6 Jour 3 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Meuse (département) ) It was sent to us on 19/05/2021 and was presented on 19/05/2021 and the last update on this page on 19/05/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
La Meuse ( Prononciation en français standard retranscrite phonémiquement selon la norme API. ) est un département français. Il fait partie de la région historique et culturelle de Lorraine et fait aujourd'hui partie de la région administrative Grand Est. Le département doit son nom au fleuve qui le traverse du sud au nord, la Meuse. L'Insee et La Poste lui attribuent le .
La préfecture du département est Bar-le-Duc. Ses deux sous-préfectures sont Commercy au sud et Verdun au centre. Verdun est la ville la plus peuplée du département.

Géographie


Image:Vallee-ornain-depuis-vierge-noire.jpgvignettegaucheVue de la vallée de l'Ornain depuis le belvédère de la Vierge Noire à Nançois-sur-Ornain.
La Meuse fait partie de la région Grand Est. Elle est limitrophe des départements des Ardennes, de la Marne, de la Haute-Marne, des Vosges et de Meurthe-et-Moselle, ainsi que de la Belgique.
Les villes principales sont : Verdun, Bar-le-Duc, Commercy, Saint-Mihiel, Ligny-en-Barrois, Étain, Montmédy, Stenay, Revigny-sur-Ornain et Vaucouleurs.
Les cours d'eau sont : la Meuse, l'Aire, la Chiers, l'Ornain, la Saulx, l'Orge, l'Oignon, la Vaise, l'Orne et l'Aisne dont la source est dans le département.
Les « côtes de Meuse », cuestas en bordure Est du Bassin parisien, sont la forme de relief la plus caractéristique du département. Les fronts, bien drainés, sont favorables à la culture des arbres fruitiers, particulièrement des mirabelles, et autrefois de la vigne. Le revers, plateau calcaire aux vallées bien marquées, est aujourd'hui entièrement occupé par des cultures céréalières.
Ces côtes dominent la plaine de la Woëvre, région au sol argileux et marécageux.
La Meuse possède deux cols de montagne :
  • col du Bouleau ;
  • col des Étots.

Climat


Le département est soumis à un climat à la fois océanique et continental qui se traduit par des saisons prononcées entrecoupées par des périodes intermédiaires au cours desquelles les températures et les précipitations restent moyennes.
Le volume des précipitations oscille autour de avec toutefois des nuances très fortes entre la région de la Woëvre (à l'est) qui reçoit moins d'eau (moins de ) que la région du Barrois (au centre) avec plus de de précipitationsPréfecture de la Meuse.

Toponymie

Par une loi du , cette entité administrative est primitivement appelée département du Barrois par l'Assemblée nationale ; le suivant, cette même assemblée change sa dénomination pour département de la Meuse, en référence à l'une des principales rivières qui le traverse ..

Histoire


La Meuse est l'un des 83 départements créés à la Révolution française, à partir de la partie la plus occidentale de la province de Lorraine. Contrairement au département voisin de la Moselle, la Meuse n'a presque pas varié dans ses limites depuis sa création. On peut cependant citer le cas de la petite commune de Han-devant-Pierrepont, qui en a été détachée en 1997 pour être rattachée au département de Meurthe-et-Moselle.
Durant la guerre de 1870, l'ouest du département fut le théâtre des opérations qui aboutirent à la défaite de SedanSur les mouvements de troupes ayant précédé la bataille de Sedan et, plus généralement sur la guerre de 1870 en Argonne meusienne et l'occupation allemande qui a suivi, voir : Daniel HOCHEDEZ, La guerre franco-allemande et l'occupation en Argonne (1870-1873), Revue Horizons d’Argonne, publication du Centre d’études argonnais, , juin 2010, ..
Ce département fut l'un des principaux théâtres de combat de la Première Guerre mondiale, particulièrement à Verdun en 1916. Après l'armistice, les dégâts étaient tels que de terres furent considérés Zone rouge (séquelles de guerre) dans ce seul département lors des premières évaluations. La loi du définit finalement de surfaces qui furent l'objet d'expropriation et classement en forêt de guerre, où les séquelles des combats (cratères) sont encore très visibles de nos jours.
À la fin du , le laboratoire de Bure est construit dans ce département, pour la recherche sur le stockage des déchets radioactifs en couche géologique profonde.

Héraldique


Personnalités liées au département


vignetteuprightRaymond Poincaré en 1914.
  • Frédéric de Lorraine, né vers 1020 à Dun sur Meuse frère de Godefroy II de Basse Lotharingie devient pape sous le nom d'Étienne IX (1057).
  • Jehan Leclerc de Pulligney défend les intérêts des habitans de Dompremey et de son seigneur lors d'un procès en 1428. Il remplace comme procureur Jacques d'Arc. Vaucoulour et Robert seigneur de Baudrecourt et de Bloise, capitaine de Vaucoulour, Greux et Apremont sont souvent cités dans un acte le concernant.
  • Ligier Richier, né vers 1500 à Saint-Mihiel, mort à Genève en 1567, sculpteur.
  • Nicolas Psaume, né le à Chaumont-sur-Aire, mort le à Verdun, comte-évêque de Verdun, prince du Saint-Empire romain germanique.
  • Dom Calmet, né le à Ménil-la-Horgne près de Commercy, mort le , exégète et érudit du .
  • Joseph Cugnot, né à Void le , mort le , concepteur du premier véhicule automobile.
  • Florentin Ficatier, né le à Bar-le-Duc, mort le , général français de la Révolution et le l'Empire.
  • Nicolas-Charles Oudinot, né le à Bar-le-Duc, mort le , duc de Reggio et maréchal d'Empire.
  • Pierre Michaux, né le à Bar-le-Duc, mort en 1883 à Bicêtre (Paris), inventeur du vélocipède (les michaudines).
  • Joseph Émile Colson, né le à Saint-Aubin-sur-Aire, mort le , général français.
  • Nanine Marie Ficatier, née le , morte le , personnalité française ayant vécu à Bar-le-Duc de 1850 à 1879.
  • Nicolas Lebel, né le à Saint-Mihiel, mort le , a contribué à la création du fusil Lebel modèle 1886.
  • Jules Bastien-Lepage, né le à Damvillers, mort le à Paris, peintre naturaliste.
  • Raymond Poincaré, né le à Bar-le-Duc, mort le , de la République française. Il a passé une partie de sa vie dans son château à Sampigny.
  • Charles Humbert, né le à Loison, mort le à Paris, est un homme politique français auteur d’ouvrages traitant de thèmes militaires dénonçant le manque de moyens.
  • André Maginot (1877-1932), ancien ministre.
  • Louis Jacquinot (1897-1993), ancien ministre.
  • Jean-Robert Ipoustéguy, né le à Dun-sur-Meuse, mort le , sculpteur et peintre français.
  • Isabelle Nanty, née le à Verdun, actrice, réalisatrice et metteur en scène française.
  • Sophie Thalmann, née le à Bar-le-Duc, Miss France 1998, animatrice de télévision.
  • « Justes parmi les Nations » : 17 personnes du département//yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-12202/ René Bernard, Fernande Bernard, Louise Bernard (Longeville-en-Barrois) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-12083/ Jeanne Bieber, Louis Bieber (Revigny-sur-Ornain) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-7072/ Lucie Pinck, Henriette Dodo, Alfred Pinck (Vaucouleurs) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-11196/ Simone Domice, Achille Domice (Longeville-en-Barrois) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-1233/ Charles Gombert (Nançois-sur-Ornain) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-4244/ Marcel Médard, Mariette Médard (Bar-le-Duc) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-10962 Gabriel Philbert, Simone Philbert (Nançois-sur-Ornain) ; //yadvashem-france.org/les-justes-parmi-les-nations/les-justes-de-france/dossier-6229/ Anne Schoellen, Ernest Schoellen (Longeville-en-Barrois). ont reçu le titre de Juste parmi les nations pour avoir aidé des Juifs à échapper à la Shoah pendant la Seconde Guerre mondiale.

Démographie


La Meuse est un département agricole peu peuplé. La tendance démographique est à la baisse depuis les années 1970. La densité de population est très faible (seulement {{Unité hab./km2 en , contre une moyenne nationale de {{Unité hab./km2).
La commune la plus peuplée est Verdun, avec {{Unité habitants en et la moins peuplée (si l'on exclut les six communes « Mortes pour la France » inhabitées) est Ornes, avec seulement {{Unité habitants en .

Communes les plus peuplées


La plus grande aire urbaine est celle de Verdun avec en 2015.

Culture


  • Le Vent des forêts
  • Le Musée de la Bière de Stenay
  • Liste des monuments historiques de la Meuse

Langue

Vers 1893, la langue française était à cette époque parlée et comprise par la grande majorité des habitants. Cependant, le patois lorrain était encore conservé dans beaucoup d'endroitsContant-Laguerre, Agriculture du département de la Meuse, 1893..

Folklore

  • Le Warabouc est une créature légendaire ayant le corps d'un homme et la tête d'un bouc. Il serait, d'après la légende, l'incarnation du Diable. Il vivait dans les forêts du Nord de la Meuse et fut brûlé à Avioth .
  • À Saint-Mihiel, avant sa destruction lors de la Première Guerre mondiale, existait un rocher appelé la Table du Diable. D'après la légende, Satan y rassemblait des sorcières{{Lien webtitre=DAMES DE MEUSE / LES ROCHES Office de Tourisme Coeur de Lorraineurl=https://www.coeurdelorraine-tourisme.fr/que-faire/patrimoine-naturel/479245-dames-de-meuse--les-rochessite=www.coeurdelorraine-tourisme.frconsulté le=2019-03-09.

Gastronomie

Fichier:Alfons Mucha - 1897 - Bières de la Meuse.jpgthumbuprightAffiche publicitaire réalisée par Alfons Mucha en 1897 pour promouvoir les bières de la Meuse.
  • Verdun est la capitale de la dragée.
  • Bar-le-Duc est spécialisée dans les confitures, notamment la confiture de groseilles épépinées à la plume d'oie.
  • Stenay possède un important musée de la bière.
  • Commercy est connue pour ses madeleines.
  • À Saint-Mihiel, on trouve les rochers et les croquets.
  • Les côtes de Meuse, où sont cultivées les mirabelles de Lorraine, produisent de l'eau de vie de mirabelle et le vin gris côtes-de-meuse.

Média

  • Groupe BLE Lorraine, média et think tank lorrain. Informations et actualités régionales. Créé en septembre en 2008.
  • Groupe Sampigny - Meuse : Informations et actualités sur le village de Sampigny et sur le département de la Meuse.

Radio

  • Meuse FM à Verdun à Commercy et à Bar-le-Duc Radio associative
  • RCF Radio l'Épine
  • Kit FM à Verdun Radio commerciale
  • Puissance radio à Ancerville Radio numérique
  • LNRadio à Bras-sur-Meuse WebTV
  • BLE Radio, la radio du Groupe BLE Lorraine

Tourisme


Image:Château de Commercy--.JPGvignetteLe château de Commercy.
Image:Montsec monument.jpgvignetteLe mémorial américain de Montsec.
Le tourisme de la région s'appuie sur deux éléments ; le tourisme vert d'une part (forêts d’Argonne, étangs de la Woëvre), et le patrimoine historique de la Première Guerre mondiale d'autre part (Verdun, Douaumont).
Les sites de la grande guerre en Meuse 1914-1918 :
visiteurs visitent chaque année les sites de la Grande Guerre meusiens.
La Meuse et plus particulièrement Verdun sont des symboles de la Première Guerre mondiale. De 1914 à 1918, du Saillant de Saint-Mihiel à l'Argonne, des Eparges à Vauquois, toute la Meuse est en première ligne de la Grande Guerre. Au centre de ces champs de bataille, le Champ de Bataille de Verdun qui est le plus mondialement connu.
La bataille de Verdun est la bataille la plus meurtrière de l'histoire entre la France et l'Allemagne.
D'autres éléments touristiques sont à signaler :
  • à Vaucouleurs reste un vibrant souvenir du passage de Jeanne d'Arc, avec la Porte de France et la chapelle castrale. Un musée lui est dédiée ;
  • le temple de la culture brassicole française avec le Musée de la Bière à Stenay, dans le nord du Département ;
  • la basilique d'Avioth ;
  • le château de Commercy, demeure édifiée par Germain Boffrand pour Charles Henri de Lorraine-Vaudémont à l'architecture du ;
  • le quartier Renaissance de la ville-haute de Bar-le-Duc ;
  • le lac de Madine pour les loisirs nautiques ;
  • la citadelle de Montmédy ;
  • des églises fortifiées comme celle de Sepvigny ;
  • la cité de Marville avec un aspect de la Renaissance espagnole ;
  • l'usine Petitcollin d'Étain dernière et plus ancienne fabrique de baigneurs et de poupées encore en activité créée en 1860 ;
  • la cathédrale Notre-Dame de Verdun qui est une cathédrale catholique romaine.

Les résidences secondaires

Selon le recensement général de la population du , 5,2 % des logements disponibles dans le département étaient des résidences secondaires.
Ce tableau indique les principales communes de la Meuse dont les résidences secondaires et occasionnelles dépassent 10 % des logements totaux.
{
+ Selon le recensement général de la population du ,
! style="text-align:left" Commune
! style="text-align:left" Population SDC
! style="text-align:left" Nombre de logements
! style="text-align:left" Rés. secondaires
! style="text-align:left" % Rés. secondaires
-
Dun-sur-Meuse
752
409
72
17,66 %
-
Vigneulles-lès-Hattonchâtel

781
86
11,00 %
Sources :
  • Source INSEE, chiffres au 01/01/2008.

  • Politique


    • Liste des députés de la Meuse
    • Liste des sénateurs de la Meuse
    • Liste des conseillers généraux de la Meuse
    • Liste des communes de la Meuse
    • Liste des anciennes communes de la Meuse

    Énergie nouvelle

    Fichier:Eoliennes entre Mandres-en-Barrois et Bonnet (1).jpgvignetteChamp d'éoliennes
    entre Mandres-en-Barrois et Bonnet.
    Dans son schéma de développement, le département de la Meuse a intégré une approche globale concernant les énergies nouvelles et la maîtrise des énergies .
    Le projet Meuse Énergies Nouvelles s'articule autour trois axes :
    • la production d’énergies nouvelles :
      • l'énergie éolienne - 144 permis de construire ont été accordés pour des éoliennes en Meuse. La Meuse est l’un des départements français qui compte le plus grand nombre d’éoliennes, plus de 200 . En 2008, 12 parcs et 116 éoliennes construits pour une puissance totale de . Éole-Meuse,
      • le biocarburant - L'entreprise commune (ou coentreprise) INEOS Champlor, qui comprend INEOS Enterprises France SAS, le groupe coopératif agricole SICLAÉ et le groupe C. Thywissen, et EMC2 mènent un projet de plus de 100 millions d'euros d’investissement pour développer sur le site de Verdun - Baleycourt une unité de production de biodiesel qui sera alimentée par le colza lorrain . Cette production génèrera à terme plus de 6 % du marché français et suscitera la création de plus de 80 emplois directs et 250 indirectshttp://www.ineos.com/new_item.php?id_press=188. Progilor Bouvart, filiale du Groupe Caillaud, mène également un projet pour la production de biodiesel à partir de graisse animale. L'unité de production implantée à Charny représente un investissement de 23 millions d'euros et permettrait la création de 25 emplois ;
      • le bois énergie - La filière bois est une des toutes premières de l'activité agricole .
    • la maîtrise de la demande énergétique en lien avec EDF (« Ensemble économisons l'énergie ») ;
    • l'enseignement, la formation professionnelle, le transfert des technologies (projet de création d'un Pôle d’excellence Rurale dans le domaine de la maîtrise d’énergie et des énergies renouvelables, projet d’un Centre de Promotion, de ressources et de formation dans le domaine des énergies renouvelables et de la maîtrise des économies d'énergie).
    Image:Bar-le-Duc-Préfecture.JPGvignettePréfecture de la Meuse
    à Bar-le-Duc.

    Santé

    La Meuse dispose de plusieurs centres hospitaliers tels que :
    À Bar-le-Duc et ses alentours :
    • Centre hospitalier Spécialisé (CHS) à Fains-Véel
    • Centre hospitalier de Bar-le-Duc
    À Verdun et ses alentours :
  • Centre hospitalier intercommunal de Verdun - Saint-Mihiel
  • À Commercy :
  • Hopital Sainte Anne
  • Centre hospitalier Saint Charles
  • Administration

  • Liste des préfets de la Meuse
  • Notes et références


    Voir aussi


    Articles connexes


    Bibliographie

    • E. Henriquet, H. Renaudin, Géographie historique, statistique et administrative du département de la Meuse, 1838
    • Henri-Adolphe Labourasse, « Anciens us, coutumes, légendes superstitions, préjugés, etc. du département de la Meuse », dans Mémoires de la Société des lettres, sciences et arts de Bar-le-Duc, série, tome 1, 1902, (lire en ligne)

    Linguistique

    • Henri Adolphe Labourasse, Glossaire abrégé du patois de la Meuse, notamment de celui des Vouthons, Arcis-sur-Aube, 1887 (voir en ligne)
    • Charles Jules Varlet (abbé), Dictionnaire du patois meusien, Verdun, 1896 ; réédition Lacour-Ollé, 2015

    Liens externes

    • Préfecture du département de la Meuse
    • Conseil départemental de la Meuse

     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists