Today: Thursday 5 August 2021 , 5:57 pm


advertisment
search




Combava

Dernière mise à jour 11 Jour , 7 heure 19 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Combava ) It was sent to us on 25/07/2021 and was presented on 25/07/2021 and the last update on this page on 25/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Combava est le nom du Citrus hystrix agrume du sous-genre papeda . Il désigne l'arbre, le fruit et l'aromate.
Le nom combava (ou combawa, cumbava, cumbaba, makrut, citron combera) provient des anciennes cartes maritimes où l'île indonésienne de Sumbawa, à l’est de Bali dans l'archipel de la Sonde (mer des Moluques), est nommée Combava par les marins occidentaux {{Ouvragelangue=frprénom1=Joseph Francois Charpentier denom1=Cossignytitre=Voyage a Canton, capitale de la province de ce nom, a la Chine; par Goreée, le Cap de Bonne-Espérance, et les isles de France et de la Réunion; suivi d'observations sur le voyage à la Chine, de lord Macartney et du citoyen Van-Braam, et d'une esquisse des arts des indiens et des chinois. Par le c. Charpentier Cossigny..éditeur=chez André, imp.-libraire, rue de la Harpe, année=1798lire en ligne=https://books.google.pt/books?id=WaV3Mw1U0uAC&pg=PA149&dq=combavaconsulté le=2017-10-23. L'arbre est originaire de ces îles.

Historique

Le premier, G. E. Rumphius (1628-1702) a dessiné un combava en provenance d'Amboine (Indonésie). Pierre Sonnerat (1748-1814) en a collecté des spécimens en 1771-72 et il figure dans l'Encyclopédie Méthodique de Lamarck (1796) . Le portugais utilise également le mot combava (Amboine était portugaise au ) pour désigner la plante et son fruit.
La plante a été introduite à l'île Maurice, par Pierre Poivre à la fin du et de là, par M. Rolland, en 1808 au jardin botanique de Montpellier où Augustin de Candolle l'a décrite sans en voir la floraison (1813) sous le nom de Citrus hystrix ainsi que le mentionne Ernst Gottlieb von Steudel en 1821 . Jusqu'à la publication d'Henri Chapot (1952), « Le Combava, Citrus de la Réunion et de Madagascar », la systématique est confuse, y compris l'orthographe longtemps Combara chez Rafinesque, Guillaumin, Swingle, jusqu'à l'adoption de Combava par Paul Hubert en 1912 . Le combava est longtemps confondu avec Citrus macroptera dont il est génétiquement très proche .
En 1816, le combava était cultivé vendu par la pépinière Audibert, près de Tarascon . Sa présence à La Réunion est relatée depuis son introduction. En 1902, La Réunion envoie de la « très bonne » liqueur de combava à l'Exposition Coloniale . Le mot combava entre visiblement dans le français dans la décennie 80 du pour devenir fréquent au .
Le combava apparaît dans les textes anglophones sous le nom de kaffir lime en 1868, à Ceylan où frotter ses jambes avec son jus prévient des morsures de sangsues . La dénomination est également incertaine dans cette langue : en 1871, la nomme : lime douce des Moluques et ajoute qu'elle est cultivée en Inde .

Dénomination

Le nom binomial Citrus hystrix donné par De Candolle signifie agrume épineux, hystrix est le nom latin du porc-épic chez Pline . Il existe de nombreux synonymes dont Citrus combara Raf. .
L'anglais est fréquent. En 2014, une campagne fut menée aux États-Unis pour que cesse l'usage de ce nom au profit de ceux de k-lime ou de makrut lime. Kafir, de l'arabe , infidèle, est méprisant, offensant et raciste en Afrique du Sud où il désignait les Noirs de la Cafrerie {{Article langue=en-US auteur1= titre='Kaffir' lime has racist history, and some want the citrus renamed CBC News périodique=CBC date=2014 issn= lire en ligne=https://www.cbc.ca/news/canada/common-lime-name-has-racist-history-1.2698863 consulté le=2020-11-02 pages= . Elle est parvenue à augmenter l'usage de makrut mais kaffir lime reste de loin le terme usuel . Ce nom évoque le néerlandais , qui donne l'allemand , le hongrois . Selon certains auteurs l'origine serait un terme neutre: le portugais , introduit dans cette langue au , qui désignait simplement les habitants de la Cafrerie ou encore les bantous .
En indonésien (pays d'origine) . Makrut provient du thaï . Le caractère piquant de la plante n'a pas échappé au chinois : , littéralement flèche/feuille/orange (fruit), épée/feuille/orange et frelon orange, il est produit dans le Yunnan et la Guangxi .

Description

L'arbre de petite taille ( 3 à 6 m. de haut, 2.5 à 3 m. de large) est épineux, ses feuilles ( 7.5–10 cm de long) ont le pétiole largement ailé des papeda . Le fruit est sphérique (diamètre de 4 à ) avec une écorce grumeleuse caractéristique et un col. Il est parfois confondu avec la bergamote (fruit du bergamotier) dont le goût est totalement différent.
Le fruit et la feuille sont riches d'une huile essentielle fortement parfumée, d'un parfum rappelant la citronnelle. « Le fruit globuleux est verruqueux et a quelque peu l'odeur de mélisse» écrit le Bulletin du Jardin colonial et des jardins d'essai des colonies françaises de 1911 . Les fleurs sont petites, parfumées, blanches avec un calice cuspidé à 4 lobes, blanc à frange violette, 4 ou 5 pétales ovales-oblongs, blanc jaunâtre teinté de rose et 24 à 30 étamines .
Dans une analyse en composantes principales des génomes de 92 agrumes, une équipe franco-brésilienne (2019) situe le combava à proximité de kumquat marumi (Fortunella japonica); du citronnier épineux (Poncirus trifoliata) et du buis de Chine (Severina buxifolia), proche du primitif cédrat dont il constitue un cluster distinct aux côtés du macroptère (Citrus macroptera) .
Le combava n'est pas une plante domestiquée, mais une plante sauvage cultivée dont il existe des hybrides et mutants naturels.

Utilisations

left160pxthumbÉcorce sèche de combava

Parties de la plante utilisées

  • La feuille de combava (parfois feuille de citron kaffir) est un condiment usuel dans la cuisine de l'Asie méridionale, et du sud de l'océan Indien, dont les Mascareignes, aux Philippines, en Indonésie, en Malaisie, en Thaïlande, au Cambodge, au Viêt Nam, etc. . Depuis la décennie 2010, son utilisation est devenue fréquente en Grande-Bretagne sous l'influence du green curry du chef Jamie Oliver largement médiatisé, et de par le monde chez les restaurants thaïlandais .
  • Le fruit est utilisé pour son zeste, pour son jus, et aussi entier confit.
  • vignetteLes feuilles fraiches, puissamment aromatiques, s'utilisent crues ou dans les cuissons.

    Utilisation culinaire

    La principale utilisation de la feuille et du fruit du combava est comme aromate en cuisine.

    Utilisation pharmaceutique

    En médecine traditionnelle asiatique, les extraits de combava sont utilisés en cas d'affection pulmonaire et de maux d'estomac . L'huile essentielle est stimulante : en aromathérapie, elle soulage la dépression et le stress ; les compresses des massages thaïlandais contiennent du combava. Margaret Landon (1949) parle d'un bain rituel thaï dans l'eau chaude avec des feuilles de combava .
    L'extrait de combava a montré (2005, 2017) une activité anti-proliférative de cancers humains ou murins, la concentration inhibitrice médiane IC50 mesurée sur des cellulesde carcinome de la bouche humaines leucémiques du rat était légèrement supérieure pour le fruit que pour la feuille . Une brève communication japonaise (2009) avait signalé la présence dans les feuilles ( y compris après 10 min. de cuisson) de 2 dérivés de la furanocoumarine, l'époxypeucedanine et l'époxybergamottine qui sont des anti-mutations, ils inhibent l'enzyme hépatique (cytochrome P450) qui active le mutagène .
    Depuis 2017, les publications académiques se multiplient sur une capacité antioxydante de la feuille, du zeste et du jus, antidiabétique et hépato-protectrice : chez le rat, l'extrait de feuille de combava réduit considérablement l'hépato-toxicité du paracétamol . Chez le rat hypercholestérolémique l'extrait alcoolique de zeste réduit sensiblement la cholestérolémie totale . Certains de ses composés phytochimiques soumis à des études précliniques montrent des effets antibactériens, antifongiques, anticancéreux, chimiopréventifs, antioxydants, anticholinestérases, cardio et hépatoprotecteurs (2013) .
    Une publication indonésienne (2020) montre que le jus a un pouvoir anti-oxydant ( flavonoïdes et vitamine C) du même ordre que le jus d'orange . In vitro sur des cellules humaines les extraits de combava protègent de la sénescence neuronale induite par le glucose et améliorent les fonctions des cellules neuronales . vignetteFeuilles fraiches

    Utilisation antibactérienne et fongicide

    Antibactérien

    L'huile essentielle crue présente un large spectre d'inhibition contre les bactéries gram-positives dont le Staphylocoque doré et Listeria monocytogenes, les levures et moisissures, ce qui la rend précieuse pour le préservation des aliments . In vitro, la macération de feuilles pulvérisée dans l'alcool inhibe le plus efficacement la croissance de Staphylococcus aureus à une concentration de 20% .
    Cette activité antibactérienne est également démontrée chez les pathogènes du système respiratoire (Streptococcus pneumoniae notamment) et les bactéries causes de l’acné : les Propionibacterium acnes . À noter une publication rapportant l'inhibition de Vibrio cholerae par des micro-capsules d'huile essentielle de combava (2012) .

    Fongicide

    In vitro, la microémulsion faiblement dosée (1,08 mg / ml) d'huile essentielle de feuilles de combava dans l'eau présente une puissante activité antifongique contre Trichophyton mentagrophytes var. interdigitale (champignon de la teigne fréquent chez les animaux). Elle est active contre Aspergillus niger ( moisissure noire des fruits et légumes) et Candida albicans (candidoses des muqueuses digestive et gynécologique humaines) .
    La microémulsion d'huile de feuilles de combava est stable entre à 4° C et 30° C pendant 1 mois, instable à 45° C.

    Utilisation comme répulsif, déodorant et cosmétique

    L'huile essentielle est insecticide, un bio larvicide efficace et un acaricide . L'extrait alcoolique de feuilles de combava peut être utilisé pour l'éradication de Aedes aegypti, l'huile essentielle de la feuille (petit grain de combava) est un répulsif contre le moustique Aedes aegypti, l'essence de fruit est plus efficiente contre Anopheles minimus. Lors de tests réalisées en Nouvelle-Zélande (2001) l'huile essentielle de combava extraite par distillation vapeur a montré un faible pouvoir de répulsion et une très faible persistance (durée de protection) contre divers moustiques comparé à la citronnelle ou au DEET .
    Le jus du combava, comme celui du citron sert à débarrasser les mains ou les couteaux des odeurs, ajouté au bain il élimine les odeurs corporelles .
    En Asie tropicale, la feuille et le fruit servent aussi de shampoing. Le jus est utilisé en Malaisie pour adoucir la peau .
    Le zeste serait utilisé par les populations rurales d'Asie du Sud-Est (Cambodge, Thaïlande, Laos) pour repousser les serpents. .

    Production

    vignetteLe fruit vert a une peau granuleuse caractéristique, 5 cm de diamètre et 40 g. lors de la commercialisation.
    Le combava est produit dans les pays tropicaux consommateurs : la Thaïlande, l'Inde, l'Indonésie . Dans l'Union européenne le Portugal qui se trouve dans l'espace de libre circulation de végétaux européen (à la différence de La Réunion) distribue des feuilles fraîches accompagnées d'un certificat phytosanitaire .
    Une publication indonésienne détaille la production dans la Tulungagung (est de Java) où 2080 ha donnent 8300 t. de feuilles par an (40000 arbres par ha avec 100 g. par arbre environ 120 feuilles), le fruit n'est pas demandé. La récolte en 2 saisons de 2 mois est totalement manuelle, le marché est celui du frais comme aromate et la production de l'huile essentielle de feuille par extraction à la vapeur .
    En climat tempéré, le combava est cultivable en pot, sa rusticité est faible: zones USDA 10 a à 11, éviter le gel ..

    Les huiles essentielles

    Essence et petitgrain

    L'huile essentielle est extraite soit de la feuille (Petit grain de combava) soit du zeste (essence de combava) . Même si le parfum sui generis du combava, dû aux fortes concentrations de citronellol, de limonène et de nérol, se retrouve dans toutes les parties de la plante, la composition de ces 2 extraits est différente (et variable selon la saison de récolte, les conditions agro-climatiques, le stade de maturité, et les conditions d'extraction) .
    L'huile essentielle de feuille, petitgrain de combava, est très riche en citronellal (de 61 à 80% selon les sources), β-citronellol (13%) et limonène (6%) . En revanche dans l'essence de combava (zeste du fruit) il n'est présent qu'à 8 à 23% alors que dominent le limonène (40%), terpinene-4-ol (14%) et α-terpinéol (13%), avec présence de β-pinène (23 à 32% contre 0.1 dans la feuille) et sabinène (16 à 20% contre 2 dans la feuille) . Akihama (1985) décrit le parfum du petit grain de combava comme un mélange d'huile de citronnelle et d'huile de lime, Muhammad Nor (1992, 1999) le classe comme aldéhydé, typé agrume, floral et légèrement épicé, l'essence elle est florale et fruitée, fortement épicée avec une odeur proche du citron avec un fort caractère de melon
    L'huile essentielle est utilisée dans les industries pharmaceutique, agronomique, alimentaire, sanitaire, cosmétique et de la parfumerie . La méthode d'extraction influence le rendement et la composition : l'hydro-distillation donne un rendement de 1.1% moyen, l'extraction à la vapeur peut aller jusqu'à 4% et au-delà sous pression. Les autres méthodes (solvant, fluide supercritique, etc.) ne semblent pas employées hors des laboratoires. . En Europe, la méthode SFMA (extraction par micro-ondes sans solvant) qui produit une huile essentielle aussi proche que possible de celle naturellement présente dans la plante est utilisée à petite échelle .
    Elle se fait à partir de feuilles séchées (5 jours maximum à température ambiante) ou de feuilles fraiches .

    Allergies - toxicité

    Les huiles essentielles de combava se caractérisent par le grand nombre de constituants, notamment les aldéhydes (41 dans la feuille, 29 dans le fruit), des cas de photodermatites étendues attribuées au psoralène photosensibilisant ont été signalés chez des randonneurs (1999) .
    Une expérimentation (2015) in vivo sur des souris conclut «Aucun des extraits de feuille de combava n'a montré d'effet toxique aiguë. Les extraits de feuilles de cette plante présentent une certaine activité antipyrétique et une activité anti-nociceptive significative sans induire de toxicité perceptible» .

    Conservation

    Avec le temps le parfum de l'huile essentielle de combava évolue : avec l'oxydation le contenu en citronellal diminue rapidement au profit de divers monoterpènes. Les panels de consommateurs préfèrent une huile essentielle de 2 ans dans les produits de parfumerie ou cosmétiques, alors que les huiles jeunes conviennent mieux à l'alimentation .

    Galerie


    Fichier:Citrus_hystrix_Blanco2.408-cropped.jpg Feuilles et fruits.
    Fichier:Fleur_de_combava.jpg Fleur de combava.

    Notes et références


    Liens externes


    • voir aussi
    • Olharfeliz art. Combava
    • Association des producteurs européens de feuilles fraîches de combava https://fr.thekaffirlime.com/

    Catégorie:Flore (nom vernaculaire)
    Catégorie:Arbre fruitier
    Catégorie:Agrume
    !Combava
    Catégorie:Cuisine thaïlandaise
    Catégorie:Cuisine réunionnaise
    Catégorie:Épice
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires

    vu pour la dernière fois
    Most vists