Today: Tuesday 22 June 2021 , 12:02 am


advertisment
search




Aubépine

Dernière mise à jour 1 Mois , 3 Jour 10 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Aubépine ) It was sent to us on 19/05/2021 and was presented on 19/05/2021 and the last update on this page on 19/05/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
{{Taxobox taxon végétal genre Crataegus L., 1753
{{Taxobox synonymes
  • Oxyacantha Medik.
  • Phaenopyrum M. Roem.

Crataegus est un genre d'arbres ou arbustes épineux de l'hémisphère nord, appartenant à la famille des Rosacées, communément appelés des aubépines.
Les espèces les plus utilisées pour leurs propriétés médicinales sont l'Aubépine monogyne ou Aubépine à un style (Crataegus monogyna) et l'Aubépine épineuse ou Aubépine à deux styles (Crataegus laevigata), tandis que l'Azérolier ou Épine d'Espagne (Crataegus azarolus) est recherché pour ses fruits appelés cenelles.

Étymologie

Le mot Crataegus vient du latin crataegos transcrit du grec krataegos ou kratos signifiant « force » (allusion à la dureté du bois).

Classification

Ce genre a été décrit en 1753 par le naturaliste suédois Carl von Linné (1707-1778).
En , comme c'était déjà le cas en , le genre Crataegus est assigné à la famille des Rosaceae.
Le nombre d'espèces appartenant au genre est difficile à déterminer compte tenu de la facilité avec laquelle les différentes espèces d'aubépines s'hybrident entre elles en générant des variétés polyploïdes se reproduisant par apomixie. La classification dépend donc des différentes interprétations taxonomiques et varie de 200 à Christensen, K. I. (1992). Revision of Crataegus sect. Crataegus and nothosect. Crataeguineae (Rosaceae-Maloideae) in the Old World. Systematic botany monographs, v. 35. Ann Arbor, Mich, American Society of Plant Taxonomists., sans compter les cultivars ornementaux.

Espèces européennes

En France, les espèces le plus souvent rencontrées sont Crataegus laevigata et Crataegus monogyna.
Crataegus laevigata est plus précoce et possède des feuilles à moins découpées que Crataegus monogyna. Ces deux espèces s'hybrident cependant spontanément. Crataegus monogyna possède des fleurs à un seul style et des fruits à un seul noyau qui ressemblent à de petites pommes.
  • Crataegus altaica
  • Crataegus ambigua
  • Crataegus azarolus (azérolier)
  • Crataegus crus-galli
  • Crataegus heldreichii
  • Crataegus intricata
  • Crataegus karadaghensis
  • Crataegus laciniata
  • Crataegus laevigata (aubépine épineuse)
  • Crataegus macrocarpa
  • Crataegus microphylla
  • Crataegus mollis
  • Crataegus monogyna (aubépine monogyne, épine blanche ou aubépine à un style)
  • Crataegus nigra
  • Crataegus pallasii
  • Crataegus pentagyna
  • Crataegus pycnoloba
  • Crataegus sanguinea
  • Crataegus schraderana
  • Crataegus sphaenophylla

Liste d'espèces

Selon :
Selon :
Selon (Attention liste brute contenant possiblement des synonymes) :

Sections


Catégorie

Section ou Nothosection

:Série ou Nothosérie

  • Espèce
  • Crataegus

    Mexicanae

    :Mexicanae

  • Crataegus mexicana DC.
  • :Henryanae

  • Crataegus scabrifolia
  • Parvifoliae

  • Crataegus uniflora Muenchh.
  • Crataegus

    :Crataegus

    • Crataegus caucasica
    • Crataegus laevigata (Poir.) DC.
    • macrocarpa Hegetschw.
    • media Bechst.
    • Crataegus monogyna Jacq.
    • Crataegus rhipidophylla Gand.
    • Crataegus songarica
    • Crataegus subsphaericea Gand.
    :Apiifoliae

  • Crataegus marshallii Egglest.
  • :Pentagynae

  • Crataegus pentagyna Waldst. & Kit. ex Willd.
  • :Azaroli (Orientales + Tanacetifoliae)

    • Crataegus azarolus L.
    • Crataegus heldreichii
    • Crataegus orientalis Pall. ex M. Bieb.
    :Pinnatifidae

  • pinnatifida Bunge
  • :Tanacetifoliae (AzaroliOrientales)

    :Crataegynae (Crataegus × Pentagynae)

  • zangezura
  • :Orientaegus (Crataegus × Azaroli)

    :Crataegifoliae (Crataegus × Tanacetifoliae)

    :Orientagynae (Azaroli × Pentagynae)

  • pseudoazarolus
  • :Tanacetitales (Tanacetifoliae × Azaroli)

    Sanguineae

    :Nigrae

    • chlorosarca Maxim.
    • kansuensis E.H. Wilson
    • Crataegus nigra Waldst. & Kit.
    :Sanguineae

  • sanguinea Pall.
  • Hupehensis

    :Hupehenses

    • hupehensis
    • shensiensis
    Cuneatae

    :Cuneatae

  • cuneata Siebold & Zucc.
  • Cordatae

    :Cordatae

  • phaenopyrum (L. f.) Medik.
  • Virides

    :Virides

  • nitida (Engelm.) Sarg.
  • Microcarpae

    :Microcarpae

  • spathulata Michx.
  • Lacrimatae

    :Lacrimatae

  • lacrimata Small
  • Aestivales

    :Aestivales

  • aestivalis (Walt.) Torr. & A.Gray
  • Brevispinae

    :Brevispinae

    Douglasianae

    :Douglasii

    • douglasii Lindl.
    • suksdorfii (Sarg.) Kruschke
    Crus-galli

    :Crus-galli

    • Crataegus crus-galli L. - Aubépine ergot de Coq
    • persimilis Sarg.
    :Punctatae

    • collina
    • punctata Jacq.
    Coccineae

    :Triflorae

  • triflora Chapman
  • :Bracteatae

    :Molles

    • mollis Scheele
    • submollis Sarg.
    :Coccineae

    • holmesiana Ashe
    • pedicellata Sarg.
    :Tenuifoliae

    • macrosperma Ashe
    • schuettei Ashe
    :Rotundifoliae

    • chrysocarpa Ashe
    • dodgei Ashe
    :Intricatae

    • boyntonii
    • sargentii Beadle
    :Pulcherrimae

  • pulcherrima Ashe
  • :Brainerdianae

    • scabrida Sarg.
    • sylvestris
    :Macracanthae

    • calpodendron
    • macracantha
    :Silvicolae

    • compacta Sarg.
    • iracunda Beadle
    :Suborbiculatae

  • suborbiculata Sarg.
  • :Pruinosae

    • dissona Sarg.
    • pruinosa (Wendl. f.) K. Koch
    :Dilatatae

  • coccinioides Ashe
  • Aubépines remarquables


    Bouquetot (Eure)

    .
    L'aubépine de Bouquetot, dans l'Eure, passe pour être une des plus anciennes de France, ayant été plantée près de l'église du village vers 1360.

    Saint-Mars-sur-la-Futaie (Mayenne)

    Fichier:Hawthorn St Mars.jpgthumbSaint-Mars-sur-la-Futaie.
    La plaque commémorative déclare que cet arbre serait « le plus vieux de France », daté, selon la tradition locale, du .

    Soulcoudus


    Glastonbury Thorn

    La légende autour de l'aubépine de Glastonbury est chrétienne. Joseph d'Arimathie aurait planté son bâton sur la colline de Wearyall (Wearyall Hill) où il poussa pour devenir une magnifique aubépine. Cette aubépine est mentionnée pour la première fois dans Lyfe of Joseph of Arimathea la vie anglo-saxone en vers de Joseph d'Arématie qui date du . Cette aubépine fleurissait deux fois l'an. Une floraison peu après le solstice d'hiver sur le « vieux bois » et un autre au printemps sur le « jeune bois ». La floraison de l'hiver était considérée comme un miracle.
    Glastonbury.—A vast concourse of people attended the noted thorn on Christmas-day, new style; but, to their great disappointment, there was no appearance of its blowing, which made them watch it narrowly the 5th of January, the Christmas-day, old style, when it blowed as usual. Gentleman's Magazine January 1753
    Glastonbury.- Une foule de gens s'attendaient à voir le bouton fameux le jour de Noël, date moderneDate moderne fait ici référence à la date du calendrier grégorien instauré en 1582 pour les catholiques, mais dans les pays protestants la mise en place s'est faite petit à petit. Le calendrier grégorien a décalé les dates de . Le se trouvait donc être le . mais à leur grande déception il n'y avait aucune trace de sa floraison, c'est pour cette raison qu'ils la scrutaient anxieusement le , Noël ancien temps, et là elle fleurissait comme d'habitude.
    L'arbre fut abattu pendant la Première Révolution anglaise au milieu du . Un autre fut planté à sa place en 1951 mais celui-ci fut vandalisé en 2010 ..

    Usages

    Propriétés médicinales


    Les fleurs sont utilisées comme hypotenseur, antispasmodique et sédatif.
    Les feuilles sont en revanche tonicardiaques. Il est donc préférable de ne pas mélanger feuilles et fleurs dans une même infusion ou tisane.

    Autres usages

    Les fruits ont parfois été consommés en compote ou utilisés pour réaliser des confitures.
    Les peuples amérindiens de l'ouest du Canada utilisaient les épines comme hameçons.

    Ennemis


    Fichier:Taphrina crataegi 01.JPGvignettegaucheGale de Taphrina crataegi.
  • Le champignon Taphrina crataegi (ascomycète) produit des cloques, boursoufflures roussâtres sur les feuilles.
  • vignetteAporia.crataegi, stade chenille.
    La chenille du papillon de jour (rhopalocère) suivant se nourrit d'Aubépine :
  • Gazé, piéride de l'aubépine Aporia crataegi (Pieridae).
  • Maladies

  • Les aubépines sont sensibles au feu bactérien (Erwinia amylovora) .
  • L'aubépine dans l'imaginaire collectif

    Symbolique et ésotérisme

    Fichier:Entzia - Espino albar 01.jpgvignetteUne aubépine dans les montagnes près de Vitoria-Gasteiz, Espagne.
    Depuis l'Antiquité, l'aubépine symbolise l'innocence et la pureté virginale. Chez les chrétiens elle est liée à la Vierge Marie.
    • On dit que la foudre ne l'atteint jamais.
    • On dit qu'elle est très liée aux pratiques de sorcellerie du mois de mai. Dans le Nivernais, on fixe dans la nuit du 30 avril, une branche de celle-ci à l'entrée des écuries et des étables, afin d'empêcher les araignées dites sorcières d'y pénétrer.
    L'aubépine est donc liée au premier mai ou à la veille du premier mai. Ceci est peut-être dû au nom gaelique (celtique) de l'aubépine qui est "Buisson de Beltaine"(en)John Cameron, Gaelic names of plants, 1883.
  • La branche d'aubépine bien épointée serait souveraine contre les vampires quand elle leur transpercerait le cœur.
  • Calendrier républicain

  • Dans le calendrier républicain, l'Aubépine était le nom attribué au du mois de floréalPh. Fr. Na. Fabre d'Églantine, Rapport fait à la Convention nationale dans la séance du 3 du second mois de la seconde année de la République Française, ..
  • Littérature et chanson

    • L'aubépine est l'objet de plusieurs poèmes, notamment des poètes Pierre de Ronsard et Remy de Gourmont.
    • Les aubépines tiennent un rôle central dans À la recherche du temps perdu de Marcel Proust, notamment dans Combray : « Je revenais devant les aubépines comme devant ces chefs-d'œuvre dont on croit qu'on saura mieux les voir quand on a cessé un moment de les regarder, mais j'avais beau me faire un écran de mes mains pour n'avoir qu'elles sous les yeux, le sentiment qu'elles éveillaient en moi restait obscur et vague, cherchant en vain à se dégager, à venir adhérer à leurs fleurs. Elles ne m'aidaient pas à l'éclaircir, et je ne pouvais demander à d'autres fleurs de le satisfaire. »
    • Marc Lavoine a interprété la chanson Rue des aubépines.
    • Ycare a intitulé l'une de ses chansons Aubépine.
    • Biga Ranx et Pupajim reviennent sur leur enfance en featuring sur le morceau Aubepines.

    Notes et références

    Notes


    Références


    Voir aussi


    Articles connexes

    • Bocage
    • Débocagisation
    • Feu bactérien

    Bibliographie

  • .
  • Liens externes taxonomiques

    Autres liens externes

    • L'aubépine, une plante médicinale

    Catégorie:Flore (nom vernaculaire)
    Catégorie:Maloideae
    Catégorie:Plante médicinale utilisée pour ses sommités fleuries
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists