Today: Sunday 13 June 2021 , 6:45 pm


advertisment
search


Félicien Marceau

Dernière mise à jour 25 Jour , 20 heure 9 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Félicien Marceau ) It was sent to us on 18/05/2021 and was presented on 18/05/2021 and the last update on this page on 18/05/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Félicien Marceau, nom de plume de Louis Carette, né le à Cortenbergh, en Belgique, et mort le d'Estienne d'Orves, http://www.lefigaro.fr/culture/2012/03/07/03004-20120307ARTFIG00451-la-mort-de-felicien-marceau.php « La mort de Félicien Marceau », Le Figaro, 7 mars 2012 à Parishttp://www.o-re-la.org/index.php?option=com_k2&view=item&id=187:décès-de-félicien-marceau-dernier-témoin-du-catholicisme-anticonformiste-de-l’avant-guerre&Itemid=85&lang=fr Décès de Félicien Marceau, dernier témoin du catholicisme anticonformiste de l’avant-guerre dans Observatoire des religions et de la laïcité, est un romancier, auteur dramatique, scénariste et essayiste français d'origine belge, membre de l'Académie française.
Il reçoit le prix Goncourt 1969 pour son roman Creezy.

Biographie

Ses origines familiales

Les Carette sont originaires de Tourcoing où était né en 1823 Louis Carette, l'arrière-grand-père de l'écrivain. Cet arrière-grand-père descendait d'au moins quatre générations de Carette tourquennois, et son ascendance agnatique peut être retracée dans cette ville jusqu'à Pierre Carette qui épousa à Tourcoing en 1719 Marguerite Barbion.
Cet arrière-grand-père, Louis Carette, marchand peigneur, quitta Tourcoing où, comme dit, il était né en 1823, pour s'établir en Belgique, à Mouscron, ville jouxtant Tourcoing et située à seulement cinq kilomètres de celle-ci. C'est à Mouscron que naquit en 1858 son fils Albert Carette. Ce dernier sera négociant filateur à Mouscron, et le grand-père de l'écrivain.
Le père de l'écrivain, également nommé Louis Carette, naquit à Mouscron en 1883 et choisit la carrière administrative en étant fonctionnaire au Ministère de l'Instruction publique. Il fut un ancien combattant de la Grande Guerre, décoré de la Croix de Guerre, de la médaille de l'Yser, et chevalier de l'Ordre de Léopold. Il épousa à Louvain en 1912 Marie Françoise Lefevre, née à Louvain en 1884, d'une famille louvaniste depuis de nombreuses générations.

Enfance et études en Belgique

En 1914, ses parents sont pris en otages par les Allemands occupants. Il fait ses études d'abord au collège Saint-Louis à Bruxelles, puis à Louvain, d'abord au collège de la Sainte-Trinité, enfin à l'université catholique de Louvain. À l'Université catholique de Louvain, il s'inscrit à la faculté de philosophie et lettres, section préparatoire au droit. Il se sent cependant plus attiré par les lettres que par le droit et collabore à plusieurs revues.

Chroniqueur et reporter

Nommé en 1936 à l'Institut national de radiodiffusion, il demande, lorsque les Allemands, en 1940, occupent la Belgique, à passer, d'une émission où il était amené à exprimer ses opinions, à un simple emploi de reporter. Mais, s'avisant que même dans cet emploi-là, il ne pouvait préserver son indépendance, il démissionne, en mai 1942, de Radio BruxellesCéline Rase, Les Ondes en uniforme. La propagande de Radio Bruxelles en Belgique occupée (1940-1944), Louvain-la-Neuve, Faculté d’histoire, UCL, 2008-2009., pour entamer une autre carrière (il crée une maison d'édition et commence, parallèlement, son œuvre d'écrivain). Il évoque cette période en 1968 dans Les Années courtes, un livre de mémoires publié chez Gallimard et repris dans la collection de poche Folio.
Toutefois, le Conseil de guerre de Bruxelles lui reproche, à la Libération, six de ses reportages (parmi les trois cents qu'il réalisa), notamment un dans lequel, rendant compte de bombardements alliés sur un quartier de la capitale belge, il avait exprimé de la compassion pour les victimes. Se trouvant alors en Italie, il est condamné par contumace . en janvier et octobre 1946 à quinze ans de travaux forcés, ce qui entraîne la déchéance de sa nationalité. Félicien Marceau a publié son acte d'accusation dans Les Années courtes, en y répondant point par point.
En 1959, après consultation de son dossier, le général de Gaulle estime que sa condamnation de 1946 n'était pas justifiée et décide de lui accorder la nationalité française ..

Carrière littéraire

Pendant ses années belges, il publie deux romans et un essai littéraire, mais sa vraie carrière littéraire débute à Paris. En 1953, à l'occasion de la publication de ses nouvelles italiennes, En de secrètes noces, Thierry Maulnier remarque :
D'autres nouvelles, des romans denses et légers et un grand essai, désormais classique, sur Balzac (Balzac et son monde, 1955-1970) viennent confirmer ce jugement — un jugement que résume Marcel Arland dans La Nouvelle Revue française, pour qui Félicien Marceau est
Pour le théâtre, Félicien Marceau écrit une pièce qui fait date, L'Œuf, montée par André Barsacq au Théâtre de l'Atelier en 1956. L’Œuf n'est pas une pièce avec « scènes à faire », mais un monologue illustré de saynètes. En 1972, la pièce est adaptée au cinéma par Jean Herman, avec Guy Bedos dans le rôle principalReportage sur le tournage du film http://www.ina.fr/video/I04127277. À cette occasion, une amitié naît entre Marceau et Bedos qui perdurera jusqu'à la mort de l'écrivain, comme en témoigne la présence de l'humoriste aux obsèques de Félicien Marceau .. L'Œuf est inscrit au répertoire de la Comédie-Françaisehttp://www.academie-francaise.fr/les-immortels/felicien-marceau?fauteuil=21&election=27-11-1975.
Félicien Marceau est par ailleurs auteur de deux ouvrages sur Giacomo Casanova : Casanova ou l'anti-Don Juan et Casanova ou l'insolente liberté.
Proche des Hussards, Félicien Marceau est lauréat de plusieurs prix littéraires, dont le Prix Goncourt en 1969 pour son roman Creezy et le Prix littéraire Prince-Pierre-de-Monaco pour l'ensemble de son œuvre en 1974.

Élection à l'Académie française

Élu à l'Académie française le , au fauteuil 21, où il succède à Marcel Achard, il en est le doyen d'âge à partir de la mort de Jacqueline de Romilly le .
À l'annonce de son élection, le poète Pierre Emmanuel (élu en 1968 au fauteuil), se déclare démissionnaire en réaction à l'attitude de Félicien Marceau durant l'Occupation. L'Académie, selon sa coutume, n'entérine pas cette démission et attend la mort du poète pour le remplacer en 1985 par Jean Hamburger.
André Roussin, chargé d'accueillir Félicien Marceau à l'Académie, évoque ainsi cet épisode :

Vie personnelle

Il avait épousé, en secondes noces, à Paris ( ) le 30 décembre 1953 l'actrice Bianca Della Corte. D'après certains biographes mentionnés dans l'étude généalogique citée dans la bibliographie, il aurait épousé en 1941, en Italie, une Belge dont la mère avait épousé un Italien. Ce premier mariage sera dissous dix ans plus tard.

Mort

Félicien Marceau meurt à Paris le , à l'âge de 98 ans. C'est son ami Michel Déon qui, lors de la cérémonie religieuse, prononce l'hommage, en l'église Saint-Pierre-de-Neuilly, le 13 marsMichel Déon, «Hommage prononcé à l’occasion du décès de Félicien Marceau», Académie française, 13 mars 2012.. L'écrivain est ensuite inhumé au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine.
Le philosophe Alain Finkielkraut lui succède au fauteuil de l'Académie Française le 28 janvier 2016.

Œuvre

Période belge

  • 1942 - Cadavre exquis, roman (réédition en 2011)
  • 1942 - Le Péché de Complication, roman
  • 1943 - Naissance de Minerve, essai
  • 1943 - Les Pacifiques, roman (réédition en 2012)

Période française

Romans

{{Colonnetaille=40
  • 1948 - Chasseneuil
  • 1951 - Capri petite île
  • 1951 - Chair et cuir
  • 1952 - L'Homme du roi - Prix de soutien à la création littéraire de la Fondation Del Duca .
  • 1953 - Bergère légère
  • 1955 - Les Élans du cœur - Prix Interallié 1955
  • 1969 - Creezy - Prix Goncourt 1969
  • 1975 - Le Corps de mon ennemi
  • 1984 - Appelez-moi mademoiselle
  • 1987 - Les Passions partagées
  • 1989 - Un oiseau dans le ciel
  • 1993 - La Terrasse de Lucrezia - prix Jean Giono
  • 1994 - Le Voyage de noce de Figaro
  • 1997 - La Grande Fille
  • 2000 - L'Affiche

Recueils de nouvelles

  • 1953 - En de secrètes noces
  • 1957 - Les Belles natures
  • 1992 - Les Ingénus

Théâtre


Essais


Mémoires

  • 1968 - Les Années courtes
  • Autres publications

    • 1971 - Préface à l'édition Gallimard du Père Goriot d'Honoré de Balzac
    • 1985 - La carriole du père Juniet, collection Tableaux vivants
    • 1998 - L'imagination est une science exacte, entretiens avec Charles Dantzig
    • 1998 - La Fille du pharaon, fables
    • 2011 - De Marceau à Déon, De Michel à Félicien, Lettres 1955-2005, correspondance avec Michel Déon

    Traductions

    • 1967 - Théâtre de Luigi Pirandello, avec André Barsacq et Georges Piroué, Denoël
    • 1978 - La Trilogie de la villégiature de Carlo Goldoni, mise en scène Giorgio Strehler, Comédie-Française au Théâtre national de l'Odéon

    Scénario

  • 1968 : Provinces (épisode intitulé La Coupe), série télévisée
  • Décorations

    • Commandeur de la Légion d'honneurhttps://www.whoswho.fr/decede/biographie-felicien-marceau_16371
    • Officier de l'ordre national du Mérite
    • Commandeur des Arts et des Lettres

    Bibliographie

    • Denise Bourdet, « Félicien Marceau » dans Pris sur le vif, Paris, Plon, 1957.
    • Stéphane Hoffmann, Félicien Marceau, Paris, Le Rocher, 1994.
    • Pol Vandromme, Félicien Marceau. Le défi d'un irrégulier, Paris, La Table Ronde, 1996.
    • Francis Bergeron, Félicien Marceau, Grez-sur-Loing, Pardès, coll. « Qui suis-je ? », 2017.
    • Guy Waltenier, Les origines familiales de Félicien Marceau - Louis Carette (1913 - 2012), dans L'Intermédiaire des Généalogistes, Bruxelles, 2019, pages 1 à 11.

    Notes et références


    Annexes

    Filmographie

    Adaptations cinématographiques de ses œuvres

    • 1964 : La Bonne Soupe, film français, de Robert Thomas
    • 1971 : L'Œuf, film français, de Jean Herman
    • 1974 : La Race des seigneurs, film français, de Pierre Granier-Deferre
    • 1976 : Le Corps de mon ennemi, film français, d'Henri Verneuil

    Liens externes

    {{Palette
    {{Palette Composition Académie française
    jour=deces
    date=7 mars 2012
    précédent=Jules Hoffmann#election
    suivant=Hector Bianciotti#deces00
    fauteuil1=Claude Dagens
    fauteuil2=Hector Bianciotti
    fauteuil3=Jean-Denis Bredin
    fauteuil4=Jean-Luc Marion
    fauteuil5=Assia Djebar
    fauteuil6=Marc Fumaroli
    fauteuil7=Jules Hoffmann
    fauteuil8=Michel Déon
    fauteuil9=Alain Decaux
    fauteuil10=Florence Delay
    fauteuil11=Gabriel de Broglie
    fauteuil12=Jean d'Ormesson
    fauteuil13=Simone Veil
    fauteuil14=Hélène Carrère d'Encaussenom_fauteuil14=H. Carrère d'Encausse
    fauteuil15=Frédéric Vitoux
    fauteuil16=Valéry Giscard d'Estaing
    fauteuil17=Erik Orsenna
    fauteuil18=Michel Serres
    fauteuil19=Jean-Loup Dabadie
    fauteuil20=Angelo Rinaldi
    fauteuil21=Félicien Marceau
    fauteuil22=René de Obaldia
    fauteuil23=Pierre Rosenberg
    fauteuil24=Max Gallo
    fauteuil25=Dominique Fernandez
    fauteuil26=Jean-Marie Rouart
    fauteuil27=Pierre Nora
    fauteuil28=Jean-Christophe Rufin
    fauteuil29=Amin Maalouf
    fauteuil30=Danièle Sallenave
    fauteuil32=François Weyergans
    fauteuil34=François Cheng
    fauteuil35=Yves Pouliquen
    fauteuil36=Philippe Beaussant
    fauteuil37=René Girard (philosophe)nom_fauteuil37=René Girard
    fauteuil38=François Jacob
    fauteuil39=Jean Clair
    date1=1973membre1=Jean d'Ormesson
    date2=1975membre2=Félicien Marceau
    date3=1978membre3=Michel Déon
    date4=1979membre4=Alain Decaux
    date5=1989membre5=Jean-Denis Bredin
    date6=1990membre6=Michel Serres
    date7=1990membre7=Hélène Carrère d'Encausse
    date8=1995membre8=Marc Fumaroli
    date9=1995membre9=Pierre Rosenberg
    date10=1996membre10=Hector Bianciotti
    date11=1996membre11=François Jacob
    date12=1997membre12=Jean-Marie Rouart
    date13=1998membre13=Erik Orsenna
    date14=1999membre14=René de Obaldia
    date15=2000membre15=Florence Delay
    date16=2001membre16=Gabriel de Broglie
    date17=2001membre17=Pierre Nora
    date18=2001membre18=Angelo Rinaldi
    date19=2001membre19=Yves Pouliquen
    date20=2001membre20=Frédéric Vitoux
    date21=2002membre21=François Cheng
    date22=2003membre22=Valéry Giscard d'Estaing
    date23=2005membre23=René Girard (philosophe) René Girard
    date24=2005membre24=Assia Djebar
    date25=2007membre25=Dominique Fernandez
    date26=2007membre26=Max Gallo
    date27=2007membre27=Philippe Beaussant
    date28=2008membre28=Jean-Loup Dabadie
    date29=2008membre29=Claude Dagens
    date30=2008membre30=Jean Clair
    date31=2008membre31=Jean-Christophe Rufin
    date32=2008membre32=Jean-Luc Marion
    date33=2008membre33=Simone Veil
    date34=2009membre34=François Weyergans
    date35=2011membre35=Danièle Sallenave
    date36=2011membre36=Amin Maalouf
    date37=2012membre37=Jules Hoffmann
    Catégorie:Écrivain français du XXe siècle
    Catégorie:Écrivain belge francophone
    Catégorie:Dramaturge belge du XXe siècle
    Catégorie:Dramaturge français du XXe siècle
    Catégorie:Scénariste français
    Catégorie:Lauréat du prix Interallié
    Catégorie:Lauréat du prix Goncourt
    Catégorie:Lauréat du grand prix Jean-Giono
    Catégorie:Lauréat du prix Prince-Pierre-de-Monaco
    Catégorie:Membre de l'Académie française
    Catégorie:Commandeur de la Légion d'honneur
    Catégorie:Commandeur des Arts et des Lettres
    Catégorie:Nom de plume
    Catégorie:Officier de l'ordre national du Mérite
    Catégorie:Écrivain du courant des Hussards
    Catégorie:Radio Bruxelles
    Catégorie:Étudiant de l'université catholique de Louvain (1834-1968)
    Catégorie:Naissance en septembre 1913
    Catégorie:Naissance dans la province du Brabant flamand
    Catégorie:Décès en mars 2012
    Catégorie:Décès à Paris
    Catégorie:Décès à 98 ans
    Catégorie:Personnalité inhumée au cimetière ancien de Neuilly-sur-Seine
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists