Today: Friday 18 June 2021 , 3:51 am


advertisment
search


André Lhote

Dernière mise à jour 2 heure , 56 minute 13 Vues

Advertisement
In this page talks about ( André Lhote ) It was sent to us on 18/06/2021 and was presented on 18/06/2021 and the last update on this page on 18/06/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
, 2017.André Lhote, né à Bordeaux le et mort à Paris le , est un peintre, graveur, illustrateur, théoricien de l'art et enseignant français. Il est l'un des représentants du mouvement cubiste.

Biographie

À Bordeaux, André Lhote, fils d'un employé de la ville et d'une brodeuse , passe dix ans en apprentissage chez un sculpteur décorateur et suit les cours de sculpture décorative à l'école des beaux-arts de Bordeaux jusqu'en 1904. C'est en lisant les Salons de Diderot, le Journal de Delacroix et les Curiosités esthétiques de Baudelaire qu'il vient à la peinture. Il s'installe à Paris en 1907. La galerie Eugène Druet organise sa première exposition en 1910.
Il se rattache au mouvement cubiste en 1912, avec sa toile Paysage français, cependant il rejette ce qu'il y a de trop abstrait dans cette forme de peinture et il cherchera toujours à conserver un lien avec la peinture classique, que ce soit par les sujets ou par la rigueur de ses compositions. Il veut inscrire la modernité, non pas dans la rupture, mais dans la continuité de la traditionPhilippe Dufieux, « Lhote et le décor monumental », dans André Lhote 1885-1962, Hèlène Moulin (dir.), Musée des beaux-arts de Valence, 2003, cat. exp., ..
Trois de ses œuvres sont exposées au Salon des indépendants en 1913.
Il est réformé en raison d'une maladie de la rétine et ne participe donc pas à la guerre. Affecté à la préfecture de la Gironde il partage le bureau de Georges de Sonneville avec qui il collabore .
En 1919, grâce à Jacques Rivière qu'il connait, il tient une chronique de critique d'art dans la Nouvelle Revue française.
Dès 1918, il professe dans différentes académies jusqu'à la fondation, en 1922, de sa propre académie au rue d'Odessa, dans le quartier du Montparnasse. Il y professera jusqu'à la fin de sa vie. Il réunit des textes de grands maîtres, parmi lesquels Léonard de Vinci, sous le titre De la palette à l'écritoire. L'essentiel de son enseignement réside dans ses deux traités : Traité du paysage et Traité de la figure ..
Lhote organise également des stages d'été pour ses élèves dans la maison qu'il a achetée en 1926 à Mirmande dans la Drôme. À partir de 1940 et pendant toute l'Occupation, nombre d'artistes y trouveront refuge, comme Alexandre Garbell, Pierre Palué, Marcelle Rivier et Guy Marandet qui y demeureront.
En 1936, il est membre de la rédaction du journal communiste Ce soir, pour lequel il s'occupe de l'art
En 1938, il découvre Gordes où il achète une maison de style Louis XIII qu'il rénove. Il y réside, en alternance avec Mirmande, de 1939 à 1942. Il fait connaître à ses amis l'attrait du village. Marc Chagall, Jean Grenier, Willy Ronis et d'autres deviennent ses voisins.
Dès ses débuts, Lhote s'est senti très en phase avec le mot d'ordre du « tout décoratif » de l'Art déco. Il gardera jusqu'à la fin ce goût pour la décoration. C'est ainsi qu'il exécute les peintures murales de la faculté de médecine de Bordeaux en 1957.

Œuvres

Publications

André Lhote a écrit des ouvrages théoriques importants sur la peinture moderne et des ouvrages de critique d'art.
  • La peinture, le cœur et l'esprit. Correspondance inédite (1907-1924). André Lhote, Alain-Fournier, Jacques Rivière
  • Parlons peinture, Denoël Et Steele, 1936
  • Traité du paysage, Floury, 1939
  • Traité de la figure, Floury, 1950
  • Petits itinéraires à l'usage des artistes, 1943
  • Les Invariants plastiques, Hermann
  • Jean Paulhan, André Lhote : Correspondance, Gallimard, 2009

Ouvrages critique

  • Corot, Stock, 1923
  • Les Peintres français nouveaux, Gallimard, 1926
  • Peinture d'abord, Denoël, 1942
  • De la palette à l’écritoire, anthologie d'écrits d'artistes, Corrêa, 1946
  • Les Chefs-d’œuvre de la peinture égyptienne, Hachette, 1954
  • La Peinture libérée, Grasset, 1956
  • André Lhote a pendant longtemps assuré la critique d'art dans la Nouvelle Revue française (NRF)

Illustrations

  • Samuel Taylor Coleridge, The Rhyme of the Ancyent Marinere, in seven parts, illustrations par André Lhote, Émile-Paul Frères, Paris, 1920Les exemplaires sur premier et deuxième grands papiers sont accompagnés de deux suites des gravures (on omet volontairement le vrai « premier » grand papier, sur « Arches-mill handmade paper », édité à un seul exemplaire, au nom du souscripteur, Alexandre Gaspard-Michel, qui fut à l'origine de ce travail d'édition). Les autres ont été édités à , sur « Dutch v.G.z handmade laid paper » (Hollande), sans suite des gravures.
  • Ouvrage collectif, Les colonies françaises, 21 illustrations par dont Hermine David, André Dignimont, Jean Dufy, Édouard Goerg, Pierre Hodé, Adré Lhote, tirage , tirage , Les Éditions de la Girafe, 1931 (édité pour l'Exposition coloniale de 1931).

Collections publiques

  • Belgique : musée d'art moderne et contemporain de Liège
  • Canada :
    • Vancouver Art Gallery à Vancouver
    • Musée national des beaux-arts du Québec{{Lien web langue= titre=André Lhote Collection Musée national des beaux-arts du Québec url=https://collections.mnbaq.org/fr/artiste/600010108 site=collections.mnbaq.org périodique= date= consulté le=21 juillet 2019
  • Hongrie : musée des beaux arts de Budapest
  • Espagne : Fundación Telefónica à Madrid
  • Suisse : Musée d'art de Pully
  • Suède : Waldemarsudde à Stockholm
  • Irlande du Nord : Ulster Museum à Belfast
  • Angleterre : Tate Britain à Londres
  • États-Unis : Museum of Fine Arts de Boston et Museum of Modern Art de San Francisco
;En France
  • Musée d'art et d'archéologie de Valence (Drôme)
  • Musée de Grenoble (Isère)
  • Musée des beaux-arts de Bordeaux (Gironde) . liste non exhaustive
    • Le port de Bordeaux ou le Bordeaux de ma jeunesse (1918), huile sur contreplaqué
    • Pins à Arcachon (1948), huile sur toile
    • La porteuse de panier ou l'Arcachonnaise (1905-1906), pastel sur papier
    • Autoportrait (1930), huile sur papier marouflée sur toile
    • Portrait de Mademoiselle Hering (1920), huile sur toile
    • Bacchante (1912), huile sur toile
    • Marin à l'accordéon (1920-1925), huile sur toile
  • Musée des Beaux-Arts de Caen
  • Musée d'Art moderne Richard-Anacréon, Granville, Femme à sa toilette (1942), huile sur toile
  • Musée Regards de Provence, Marseille
  • Musée des beaux-arts de Pau (Pyrénées-Atlantiques)
  • Musée d'art moderne André-Malraux, Le Havre
  • Musée d'art moderne de la ville de Paris
  • Paris, musée national d'art moderne :
    • La Veuve (1910)
    • Escale (1912)
    • Rugby (1917)
    • Le Moulin à café (1917)
    • Maisons à Mirmande (1928)
    • Le en Avignon (1930)
    • Femme à sa toilette (1942)
    • La Vie de famille (1942)

Expositions

  • Galerie Eugène Druet, Paris, du 7 au 19 novembre 1910.
  • Galerie Galanis, Paris, du 10 au 31 mars 1956 « Les expositions : André Lhote, cubisme coloré », Connaissance des arts, n°49, 15 mars 1956, ..
  • « Les langages de la modernité », musée des beaux-arts de Bordeaux, du au .

Élèves


  • Yoki Aebischer,
  • Yvette Alde,
  • Tarsila do Amaral (1886-1973), vers 1920Brésilienne arrivée en France en 1920.
  • Jean-Pierre Ancel,
  • Béatrice Appia,
  • Graciela Aranis
  • Hale Asaf
  • Signe-Madeleine Barth
  • ,
  • André Beauce,
  • Lucienne Berthon,
  • Jacques Bollo,
  • Philippe Bonnet,
  • Henri Cartier-Bresson,
  • Marianne Clouzot (en 1928),
  • (en 1923)
  • Simone Desprez
  • Bertrand Dorny,
  • ,
  • Robert-Lee Eskridge,
  • Serge Gainsbourg .,
  • (en 1923)
  • (en 1923)
  • Henri Ginet,
  • Willy Guggenheim, dit Varlin,
  • Camille Hilaire,
  • William Klein,
  • Leif Knudsen,
  • Blanche Lazzell (1878-1956), américaine, élève en 1912,
  • Tamara de Lempicka (1898-1980),
  • Alexander Liberman ,
  • Katherine Librowicz,
  • Roger Montané (1916-2002), élève en 1947
  • ,
  • Geneviève Pezet,
  • Nicolas Poliakoff,
  • Arthur Rennert,
  • Marcelle Rivier,
  • Élisabeth Ronget,
  • Kurt Seligmann,
  • Pierre Théron (en 1942),
  • Michel Tyszblat,
  • Julie van der Veen,
  • Dario Villalba,
  • Robert Wehrlin,
  • Jean Weinbaum.

Notes et références


Annexes

Bibliographie

  • Philippe Dufieux, " Lhote et le décor monumental ", in André Lhote 1885-1962, Hèlène Moulin (dir.), Musée des beaux-arts de Valence, 2003, cat. exp., – 258 p.
  • .
  • Maximilien Gauthier, Bernard Nebout et Émile-Henry Tilmans, André Lhote, František Kupka, Jean-Gabriel Daragnès, Société des artistes rouennais et de Normandie / Les Affiches de Normandie, 1949.
  • .

  • Liens externes


    • Société des amis de la bibliothèque Forney

    Catégorie:Peintre français du XXe siècle
    Catégorie:Peintre cubiste français
    Catégorie:Peintre Art déco français
    Catégorie:Peintre portraitiste français
    Catégorie:Peintre paysagiste français
    Catégorie:Peintre fresquiste français du XXe siècle
    Catégorie:Peintre de nu
    Catégorie:Peintre du sport
    Catégorie:Graveur français du XXe siècle
    Catégorie:Illustrateur français du XXe siècle
    Catégorie:Théoricien de l'art
    Catégorie:Élève de l'École des beaux-arts de Bordeaux
    Catégorie:Naissance en juillet 1885
    Catégorie:Naissance à Bordeaux
    Catégorie:Décès en janvier 1962
    Catégorie:Décès à Paris
    Catégorie:Décès à 76 ans
    Catégorie:Personnalité inhumée au cimetière du Montparnasse (division 4)
 
commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires




vu pour la dernière fois
Most vists