Today: Friday 25 June 2021 , 10:48 am


advertisment
search




Paul Rebeyrolle

Dernière mise à jour 23 Jour , 13 heure 9 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Paul Rebeyrolle ) It was sent to us on 01/06/2021 and was presented on 01/06/2021 and the last update on this page on 01/06/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Paul Rebeyrolle (né le à Eymoutiers (Haute-Vienne) et mort le à Boudreville (Côte-d'Or)) est un peintre, lithographe et sculpteurCf. notice d'autorité du catalogue général de la Bibliothèque nationale de France. expressionniste et matiériste français, rattaché au courant de la nouvelle figuration.

Biographie

Né du mariage de Jean Rebeyrolle et de Marie Ensergueix, Paul Rebeyrolle voit son enfance marquée par le mal de Pott, tuberculose osseuse l'obligeant à de longs moments d'immobilitéEspace Rebeyrolle, Eymoutiers, Paul Rebeyrolle, biographie. Il effectue ses études secondaires jusqu'à l'obtention du baccalauréat de philosophie au lycée Gay-Lussac de Limoges avant de rejoindre Paris en octobre 1944. Il découvre alors les peintres contemporains ainsi que la peinture classique au musée du Louvre et, restitue Bernard Dorival, c'est rapidement qu'il est remarqué Bernard Dorival, Les Peintres du du cubisme à l'abstraction, 1914-1957, Éditions Pierre Tisné, Paris, 1957, pages 166-167..
Il est acteur engagé du Manifeste de l'homme témoin qui, au lendemain de la Seconde Guerre mondiale, prône autour du critique d'art Jean Bouret un retour au réalisme contre les tendances de l'art contemporainRené Huyghe de l'Académie française et Jean Rudel, L'Art et le monde moderne, Larousse, 1970, vol. 2, page 254.. Il participe ainsi le 21 juin 1948 à la galerie du Bac à l'exposition de « L'homme témoin » avec Bernard Lorjou, Yvonne Mottet, André Minaux, Michel Thompson, Michel de Gallard et Simone Dat. Ce groupe de L'homme témoin sera fondateur du mouvement de la Jeune Peinture. En la même année 1948, il exécute pour les abattoirs de la Villette une fresque murale précisément intitulée Les Abattoirs de la Villette.
Ainsi, en 1949 (année où il épouse Simone Dat), Rebeyrolle est à l'origine du « Salon de la Jeune Peinture » avec Denys Chevalier, Pierre Descargues, Philippe Cara Costea et Gaëtan de Rosnay, dont la première édition se tient le 26 janvier 1950 (année de deux voyages, en Italie et en Espagne, qu'il consacrera à la visite des muséesMoreeuw.com, « Paul Rebeyrolle », Histoire de l'art) à la École nationale supérieure des beaux-artsGalerie des beaux-arts. C'est à la fin du quatrième salon, soit le 9 mars 1953, que le comité fonde l'Association dite de la Jeune Peinture dont les statuts, rédigés par l'avocat Jean Guillemot Francis Parent et Raymond Perrot, Le Salon de la Jeune Peinture - Une histoire, 1950-1983, Éditions Jeune Peinture/Imprimeurs libres, 1983, page 12. sont déposés en préfecture le 19 mai 1953 revêtus de la signature de l'artiste.
Membre du parti communiste français à partir de 1953, Rebeyrolle rompt avec ce dernier en 1956 lors de l'invasion russe en Hongrie et du fait de la duplicité du parti face à la guerre d'AlgérieJean-Paul Sartre, « Coexistences », Derrière le miroir, n°187, Éditions Maeght, octobre 1970.. À cette occasion, il peint un grand tableau intitulé À bientôt j'espèreDominique Widemann, « Les travaux et les jours de Paul Rebeyrolle », L'Humanité, 2 mai 2000.
En 1959, à 33 ans, il exécute à Eymoutiers Planchemouton (nom d'une rivière et d'une grange), un grand tableau commandé par le comité de la première Biennale de Paris, pour orner l'escalier du Palais des Beaux-arts. En 1963, il quitte Paris et s'installe à la campagne pour y vivre et y travailler, d'abord dans l'Aube puis en Côte d'Or.
À partir de 1968, il commence un cycle de séries souvent définies par le terme de « politique », que l'on peut énumérer par leurs titresRebeyrolle, publication de l'Espace Paul-Rebeyrolle, avec le concours du ministère de la Culture, délégation aux arts plastiques, texte de Jacques Kerchache, 1995 . :
Son œuvre, immense, toujours figurative, est marquée par la violence, la rage, la révolte face à l'oppression ou l'engagement politique. Elle est ponctuée de tableaux animaliers et paysagers, ainsi que de tableaux employant des matières collées sur la toile (terre, crin, ferraille…). Jean-Louis Prat, « Les corps à corps de Rebeyrolle », Rebeyrolle, coédition domaine national de Chambord/Somogy éditions d'art, 2012, page 13..
Peu médiatisée de son vivant, méconnue du grand public ainsi que de certaines institutions, cette œuvre a néanmoins été appréciée par les philosophes Jean-Paul Sartre ou Michel Foucault ainsi que par certains collectionneurs, tel François Pinault. Il meurt le 7 février 2005 dans sa maison de BoudrevilleSabine Gignoux, « Paul Rebeyrolle, la mort d'un peintre enragé », La Croix, 8 février 2005 http://next.liberation.fr/culture/2005/02/08/rebeyrolle-le-rebelle-se-fait-la-belle_508920 Hervé Gauville, « Rebeyrolle le rebelle se fait la belle », Libération, 8 février 2005 http://nouvelobs.com/culture/20050207.OBS8146/le-peintre-paul-rebeyrolle-est-mort.html « Le peintre Paul Rebeyrolle est mort », L'Obs, 11 février 2005 Lydia Harambourg, « Disparition : Paul Rebeyrolle », La Gazette de l'Hôtel Drouot, n°7, 18 février 2005, page 169.. Ses cendres ont été dispersées dans la rivière Planchemouton à Eymoutiershttp://lieux-dits.eu/Presence/rebeyrolle.htm Lieux-dits, D'Eymoutiers à Chambord, Paul Rebeyrolle.

Expositions (sélection)

Expositions collectives

  • Grands formats, Galerie du Bac, Paris, 1945.
  • La Ruche d'hier et d'aujourd'hui, Galerie de Berri, Paris, 1946.
  • Salon de mai de Bordeaux : Artistes indépendants bordelais, 1947.
  • Art mural, Avignon, 1947, 1949.
  • L'homme témoin, Galerie du Bac, Paris, 1948.
  • Salon des indépendants, Paris, 1948.
  • Salon des moins de trente ans, Paris, 1948Editart, Paul Rebeyrolle.
  • Biennale de Venise, 1952.
  • De Marx à Staline - Bernard Damiano, André Fougeron, Fernand Léger, Mireille Miailhe, Pablo Picasso, Édouard Pignon, Paul Rebeyrolle, Jean Vénitien..., Maison des métallurgistes, Paris, mai 1953Jeannine Verdès-Leoux, « L'art de parti - Le Parti communiste français et ses peintres, 1947-1954 », Les fonctions de l'art - Actes de la recherche en sciences sociales, n°28, 1979, pages 49-50.
  • La Nouvelle Vague : Paul Rebeyrolle, Michel Thompson, François Heaulmé, Jean Pollet, Galerie Framond, 1955.
  • Galerie Charpentier, Paris, 1956.
  • Salon de mai, Paris, 1957, 1962.
  • Biennale de São Paulo, 1957.
  • Quinze grands peintres de l'École de Paris : Paul Rebeyrolle, François Heaulmé, Bernard Buffet, André Minaux, Antoni Clavé, André Marchand, Jean Pollet…, Galerie Combes, Clermont-Ferrand, 1959.
  • John Moores Exhibition, Liverpool, 1959.
  • Biennale de Paris, 1959.
  • Nouvelle figuration II - Baj, Christoforou, Hultberg, Lindström, Messagier, Petlin, Pouget, Paul Rebeyrolle, Salles, Tal Coat, galerie Mathias Fels, Paris, juin-juillet 1962Site centrepompidou.fr, Michel Ragon, galerie Mathias Fels, « Nouvelle figuration II », à propos d'un document : lire (consulté le 27 juin 2013)..
  • Foire de Bâle (stand Galerie Maeght), 1978.
  • Foire internationale d'art contemporain (stand Galerie Maeght-Lelong), Paris, 1982.
  • XXXI festival de Bellac, 1984.
  • De Bonnard à Georg Baselitz, dis ans d'enrichissements du cabinet des estampes, 1978-1988, Bibliothèque nationale de France, Paris, 1992Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992..
  • Manifeste II, Musée national d'art moderne, Paris, 1993.
  • Humanités - Roger-Edgar Gillet, Stani Nitkowski, Paul Rebeyrolle, Centre d'art contemporain de l'abbaye d'Auberive, juin-septembre 2006.
  • Un corps inattendu, Fonds régional d'art contemporain Auvergne, Clermont-Ferrand, avril-juin 2011« Paul Rebeyrolle à l'exposition "Un corps inattendu" au FRAC Auvergne », France-TV Info, 2011.
  • Donation George et Adèle Besson, Musée de l'Abbaye, Saint-Claude (Jura), octobre 2011 - février 2012Musée de l'Abbaye de Saint-Claude, Donation George et Adèle Besson, dossier de presse de l'exposition, 2011.
  • La collection LGR, Musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, septembre 2013 - janvier 2014Musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, Collection LGR, présentation de l'exposition.
  • La Jeune Peinture - Paul Aïzpiri, Jean-Pierre Alaux, Bernard Buffet, Michel Ciry, Jean Commère, Bernard Gantner, Raymond Guerrier, François Heaulmé, Jean Jansem, André Minaux, Marcel Mouly, Michel Patrix, Paul Rebeyrolle, Musée Baron-Martin, Gray (Haute-Saône), juillet-octobre 2017.
  • Dessin, libertés - Trente cinq artistes français et internationaux : Pierre Alechinsky, John Christoforou, Roger-Edgar Gillet, Ben-Ami Koller, Robert Nicoïdski, Paul Rebeyrolle, Jean Rustin, Vladimir Velickovic..., Maison des jeunes et de la culture Lillebonne Saint-Epvre, Nancy, mai-juin 2019« Événement - Maison des jeunes et de la culture Lillebonne Saint-Epvre : Dessin, libertés », Nancy curieux, mai 2019 « Dessin, libertés », L'Est républicain, 7 mai 2019..
  • Participations non datées : Salon d'automne, Salon des Tuileries.

Expositions personnelles

{{colonnesnombre=2
  • Galerie Drouant-David, Paris, 1951.
  • Marlborough Gallery, Londres, 1954, mars-avril 1961.
  • Maison de la pensée française, Paris, mai 1956.
  • Paul Rebeyrolle - La pluie et le beau temps, Galerie Saint-Germain, Paris, 1958.
  • Galerie Creuzevault, Paris, 1959.
  • Galerie André Schoeller, Paris, 1961, 1962, 1964.
  • Paul Rebeyrolle - Paysages, truites, grenouilles, Marlborough-Gerson Gallery, New York, 1964.
  • Galerie Maeght, Paris, Les instruments du peintre, 1967Paul Rebeyrolle, « interview à propos de son exposition à la galerie Maeght », émission Arts d'aujourd'hui, France Culture, 11 mars 1967. ; Les Guérilleros, 1969 ; Coexistences, 1970Simone de Beauvoir, Tout compte fait, Gallimard, 1972, page 229. Michel Séronnet, « Rebeyrolle », Petit livre d'heures à l'usage de ma sœur, 9 février 2005 ; Les prisonniers, 1973 ; Nature morte et pouvoir, 1976.
  • Fondation Maeght, Saint-Paul-de-Vence, 1971, 2000 (Rétrospective), 2010Galerie Maeght, Paul Rebeyrolle.
  • Studio Marconi, Milan, 1972.
  • Galerie Maeght, Zurich, 1973.
  • Paul Rebeyrolle - Rétrospective 1968-1978, Grand Palais, Paris, 1979Jean Selz, « Rebeyrolle, Grand Palais », L'année de la peinture, Calmann-Lévy, 1980, pages 72-73..
  • Paul Rebeyrolle - Les évasions manquées, hospice Saint-Louis, Avignon, 1982.
  • Galerie d'art contemporain, Limoges, 1982Sous la direction de Yann Le Pichon, « Rebeyrolle, la transcendance brisée », L'Aventure de l'art au , Éditions du Chêne, 2002, page 774..
  • Galerie Maeght-Lelong, Zurich, 1983.
  • Galerie Pierre Huber, Genève, 1985.
  • Musée d'art moderne de Céret, juillet-octobre 1986.
  • École nationale supérieure des beaux-arts, Paris, 1988.
  • Paul-Rebeyrolle - sculptures, Galerie Lelong, Paris, 1988.
  • Paul Rebeyrolle - Matière et existence, Centre culturel Saint-Bénin, Aoste, avril-juin 1989.
  • Galerie Adrien Maeght, Paris, 1990.
  • Paul Rebeyrolle - Grandes têtes, Musée d'art moderne de Troyes, 1990.
  • Office départemental de la culture, Aix-en-Provence, 1991.
  • Galerie Lelong, Paris, 1992.
  • Galerie Daniel Templon, Paris, 1992 (Les Panthéons), 1994 (Splendeur de la vérité).
  • Philippe Briet Gallery, New York, 1993.
  • Paul Rebeyrolle - Le bestiaire, Galerie Larock-Granoff, Paris, 1994.
  • Musée Courbet, Ornans, 1994.
  • Paul Rebeyrolle - Bestiaire, Panthéon, Galerie Guy Bärtschi, Genève, décembre 1995.
  • Galerie des Beaux-Arts, Nantes, novembre-décembre 1996.
  • Musée Rimbaud, Charleville-Mézières, avril-août 1998.
  • Galerie Jeanne Bucher-Jaeger, Paris, septembre-octobre 1999 (Le monétarisme), mai-juillet 2000 (Dialogue avec les compagnons de route), octobre 2000 (Rebeyrolle ou le journal d'un peintre), octobre 2001 (Les nourritures terrestres - Peintures 2000-2001), octobre-novembre 2007 (Le corps et son double), octobre 2010 (Dix œuvres majeures)Galerie Jeanne Bucher, Paul Rebeyrolle - Dix œuvres majeures, dossier de presse, 2010, mai-juillet 2013 (Arborescences), novembre 2013 - janvier 2014 (Matière et mémoire - La demeure du patriarche), octobre-novembre 2015 (Quinte-essence - Air-eau-terre-feu-éther), février-avril 2016 (Question de peinture - Des années 1940 à nos jours)http://jeannebucherjaeger.com/fr/artist/rebeyrolle-paul/ Galerie Jeanne Bucher-Jaeger, Paul Rebeyrolle.
  • Paul Rebeyrolle - Bronzes et céramiques, Galerie Lelong, Paris, 2000« Les massacres de Paul Rebeyrolle », L'Œil, n°515, 1er avril 2000.
  • Galerie Claude Bernard, Paris, 2004, 2007Galerie Claude Bernard, Paul Rebeyrolle, 2013.
  • Rétrospective Paul Rebeyrolle - Plongeons dans la peinture, Espace Rebeyrolle, Eymoutiers, juin 2005 - juin 2006Philippe Dagen, « Rétrospective : Paul Rebeyrolle, entre détournement de la matière et critique sociale », Le Monde, 25 juillet 2005.
  • Musée d'Art de La Haye, 2007.
  • Paul Rebeyrolle, la peinture hors normes, Musée des Beaux-Arts de Valenciennes, mars-juillet 2009.
  • Paul Rebeyrolle - La nature et l'homme, Fondation pour l'art contemporain Salomon, château d'Arenthon, Alex (Haute-Savoie), juillet-novembre 2011Sous la direction de Philippe Piguet, Paul Rebeyrolle, dossier de presse, Fondation pour l'art contemporain Salomon, 2011 http://arts-up.info/JPGP/JPGP_Rebeyrolle.htm Jean-Paul Gavard-Perret, Rebeyrolle face à l'intolérable, Fondation pour l'art contemporain Salomon, 2011 http://telerama.fr/scenes/paul-rebeyrolle,70394.php Olivier Cena, « Paul Rebeyrolle », Télérama, 24 juin 2011 http://paris-art.com/la-nature-et-lhomme/ Paris Art, Paul Rebeyrolle - La nature et l'homme, juillet 2011 http://rictus.info/paul-rebeyrolle-miserere-et-lux.html Calisto, « Paul Rebeyrolle - Miserere et lux », Rictus.info, 1er septembre 2011 http://www.geneveactive.ch/article/la-peinture-de-choc-de-paul-rebeyrolle/ Jacques Magnol, « La passion de Paul Rebeyrolle pour la tragédie de la condition humaine », Genève active, 13 septembre 2011.
  • Paul Rebeyrolle - cinquante œuvres, château de Chambord, juin-septembre 2012Florence Valérie Alonzo, « Paul Rebeyrolle ou la beauté de l'effraction », LaCritique.com, 23 juillet 2012 https://lemonde.fr/culture/article/2012/08/16/rebeyrolle-a-chambord-gare-au-gorille_1746775_3246.html Harry Bellet, « Rebeyrolle à Chambord : gare au gorille ! », Le Monde, 16 août 2012.
  • Château Lynch-Bages, Pauillac, 2013.
  • Rebeyrolle vivant ! - Soixante ans d'une œuvre essentielle, Espace Rebeyrolle, Eymoutiers, 2015Sabrina Silamo, « Paul Rebeyrolle, une force de la peinture », Le Quotidien de l'art, n°863, 28 juin 2015 http://le-journal-des-arts.fr/expositions/paul-rebeyrolle-un-art-engage-126601 Itzhak Goldberg, « Paul Rebeyrolle, un art engagé », Le Journal des arts, septembre 2015.
  • Musée d'Art contemporain Astrup-Fearnley, Oslo, 2015.
  • Centre d'art contemporain de Chatellerault, août-septembre 2016« Chatellerault - L'œuvre de Paul Rebeyrolle au Centre d'art contemporain », La Nouvelle République, 26 août 2016.
  • Paul Rebeyrolle et la Jeune Peinture - Héritage de Courbet, Musée de l'Abbaye, Saint-Claude (Jura), juin-décembre 2016Musée de l'Abbaye, Paul Rebeyrolle et La Jeune Peinture - Héritage de Courbet, présentation de l'exposition, 2016 http://juramusees.fr/fichiers/Exposition-Paul-Rebeyrolle-et-la-Jeune-Peinture-Héritage-de-Courbet.pdf Musée de l'Abbaye, Paul Rebeyrolle et la Jeune Peinture - Héritage de Courbet, dossier de presse de l'exposition, 2016 http://actu.fr/bourgogne-franche-comte/saint-claude_39478/jusquau-27-novembre-le-musee-de-labbaye-accueille-une-exposition-exceptionnelle-de-paul-rebeyrolle_14253086.html Monique Hennet, « Jusqu'au 27 novembre, le Musée de l'Abbaye accueille une exposition exceptionnelle de Paul Rebeyrolle », La Voix du Jura, 9 juillet 2016 http://leprogres.fr/sortir/2016/07/26/paul-rebeyrolle-un-heritier-de-courbet-objet-d-une-exposition Yannis Drapier, « Paul Rebeyrolle, un héritier de Courbet objet d'une exposition », Le Progrès, 26 juillet 2016 http://francetvinfo.fr/culture/arts-expos/peinture-rebeyrolle-les-jeunes-annees-d-un-peintre-moderne-heritier-de-courbet_3361383.html « Rebeyrolle, les jeunes années d'un peintre moderne héritier de Courbet », France-tv Info, 2016.
  • Paul Rebeyrolle - Peintures, lithographies, Musée Ernest-Cognacq, Saint-Martin de Ré, mai 2017Jean-Pierre Pichot, « Une peinture engagée signée Rebeyrolle », Sud-Ouest, 2 mai 2017.
  • Les animaux de Paul Rebeyrolle, Musée Estrine, Saint-Rémy-de-Provence, mai-juillet 2017Musée Estrine, Le bestiaire de Paul Rebeyrolle, présentation de l'exposition, 2017 http://lejournaldesarts.fr/le-bestiaire-de-paul-rebeyrolle-132887 Lina Mistretta, « Le bestiaire de Paul Rebeyrolle », L'Œil, 23 mai 2017..
  • Chapelle Saint-Libéral de Brive-la-Gaillarde, juin-septembre 2019Chapelle Saint-Libéral, Paul Rebeyrolle, présentation de l'exposition, 2019 http://lamontagne.fr/brive-la-gaillarde-19100/loisirs/quatre-bonnes-raisons-d-aller-voir-l-exposition-rebeyrolle-a-brive_13596569/ Tanguy Ollivier, « Art - Quatre (bonnes) raisons d'aller voir l'exposition Rebeyrolle à Brive », La Montagne, juillet 2019.

Prix et distinctions

  • Prix de la Jeune peinture, 1950, pour La femme au gant
  • Prix Fénéon, 1951
  • Prix de la Biennale de Paris, 1959, pour Planchemouton, panneau de titré du nom de la grange du Limousin dans laquelle il a été peint
  • Premier prix de la section française à la John Moores Exhibition, Liverpool, 1959
  • Grand prix de la ville de Paris, décembre 1982

Réception critique


Collections publiques

France

(conseil général de Champagne)
  • Fonds régional d'art contemporain de Franche-Comté, Besançon, Pieds et poings liés, technique mixte sur toile, 1981.
  • Musée des Beaux-Arts de Caen, Suicide n°2, huile sur toile, 1982, dépôt du Fonds national d'art contemporainMusée des Beaux-Arts de Caen, Paul Rebeyrolle dans les collections.
  • Conseil général de Champagne, Chooz, Figure de Prométhée, sculptureConseil général de Champagne, "Figure de Prométhée", ville de Chooz http://www.chooz.com/memoire/culture/rebeyrolle.htm Ville de Chooz, Rebeyrolle - Sculptures..
  • Musée des Beaux-Arts de Dijon, Nu allongé, 1971Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001, pages 1050-1051..
  • Espace RebeyrolleSite de l'Espace Rebeyrolle. Eymoutiershttps://youtube.com/watch?v=bAzW7G4tw4U Kaas Prod, Musée Paul-Rebeyrolle à Eymoutiers, reportage, durée 9 min 21 sec..
  • Musée de l'Évêché de Limoges.
  • Département des estampes et de la photographie de la Bibliothèque nationale de France, huit estampes dont Manipulation, lithographie, Éditions Maeght, 1979.
  • Musée d'art moderne de la ville de Paris, Deux femmes nues, vers 1950.
  • Musée national d'Art moderne, Centre Beaubourg, Paris :
    • La Truite, 1955.
    • Sac de poudre bleue, vers 1967Dictionnaire Bénézit, Gründ, 1999, vol.11, pages 490-492..
    • Nu aux morceaux de bois, 1970Martial Codet-Boisse, « Des tableaux du peintre limousin Paul Rebeyrolle au Centre Pompidou », France-TV Info, 13 mars 2018.
    • Paysage, 1978.
    • Chien hurlant, 1984-1985.
    • Clonage, 2001.
    • Autophage, 2003.
  • Musée Sainte-Croix, Poitiers, Panier au poulet, 1950.
  • Musée de l'Abbaye, Saint-ClaudeMusée de l'Abbaye, Paul Rebeyrolle dans les collections :
    • L'Atelier, les palettes du peintre, huile sur toile, 213x138cm, 1954.
    • Tête de femme, huile et pastel sur bois, 73x42cm, 1957.
    • La Grande Truite, huile sur toile, 81x100cm, 2001.
  • Musée Estrine, Saint-Rémy-de-Provence.
  • Artothèque de l'Aisne, Tergnier, Cloué au sol, lithographie, 1982Artothèque de l'Aisne, Paul Rebeyrolle dans les collections..

Canada

  • Musée national des beaux-arts du Québec ..
  • Cuba

  • Musée national des Beaux-Arts, La Havane, Sol de Cuba.
  • Collections privées

    • Philippe-GérardLes Muses, encyclopédie des arts, Grange Batelière, 1973, vol.12, pages 3853-3854..
    • Collection LGR (Laurence Climbeau, Gaëtane et Roland Botrel) Musée d'Art moderne et d'Art contemporain de Nice, Paul Rebeyrolle dans la collection LGR.
    • Fondation Maeght, Saint-Paul de VenceFondation Maeght, Paul Rebeyrolle.
    • François Pinault.

    Publications

    • Carlos Franqui, Rebeyrolle, Derrière le miroir . , Paris, Maeght, mars 1969.
    • Jean-Paul Sartre, Coexistences, Derrière le miroir , Paris, Maeght, octobre 1970.
    • Michel Foucault et Ricardo Porro, Rebeyrolle, Derrière le miroir , Paris, Maeght, mars 1973.
    • Serge Sautreau et André Velter, Conte rouge pour Paloma, lithographies de Paul Rebeyrolle, Maeght, 1975.
    • Samir Amin, Éloge du socialisme - Une utopie concrète, 15 lithographies de Paul Rebeyrolle (atelier Fernand Mourlot), 175 exemplaires numérotés, Éditions Maeght, 1976.
    • Carlos Franqui, Rebeyrolle : natures mortes et pouvoir, Derrière le miroir , Paris, Maeght, mai 1976.
    • José Ángel Valente, Desaparicion Figuras, 12 lithographies de Paul Rebeyrolle, Editard, Genève, 1982.
    • Paul Rebeyrolle (entretien avec Francis Marmande), « Autour de quelques vérités premières », revue Lignes, , 1994, pages 119-132.

    Références


    Voir aussi

    Bibliographie

    • Pierre Descargues, Rebeyrolle, Paris, Presses littéraires de France, 1951.
    • George Besson, Paul Rebeyrolle, Éditions de la Maison de la pensée française, 1956.
    • Bernard Dorival, Les Peintres du du cubisme à l'abstraction, 1914-1957, Éditions Pierre Tisné, 1957.
    • Robert Anselme, Rebeyrolle - La pluie et le beau temps, Galerie Saint-Germain, Paris, 1958.
    • Yvon Taillandier, Rebeyrolle, Éditions Galerie Creuzevault, Paris, 1959.
    • Herbert Read, Recent paintings by Rebeyrolle, Marlborough Fine Arts, Londres, 1961.
    • Michel Ragon, Nouvelle figuration II : Baj, Christoforou, Hultberg, Lindström, Messagier, Petlin, Pouget, Rebeyrolle, Salles, Tal Coat, éditions galerie Mathias Fels, 1962.
    • Sarane Alexandrian, Dictionnaire de l'art et des artistes, Hazan, 1967.
    • Pierre Descargues, Rebeyrolle, Paris, Maeght, 1969.
    • René Huyghe de l'Académie française et Jean Rudel, L'Art et le monde moderne, vol. 2, Larousse, 1970.
    • Dictionnaire des artistes contemporains, La Connaissance S.A., Bruxelles, 1972.
    • Les Muses, encyclopédie des arts, vol.12, Grange Batelière, Paris, 1973.
    • Pierre Mazars, Jean-Marie Dunoyer et Jean Selz, L'année de la peinture, Calmann-Lévy, 1980.
    • Jacques Dupin, Paul Rebeyrolle et Pierre Gaudibert, Rebeyrolle - Les évasions manquées, Éditions de l'Hospice Saint-Louis, Avignon, 1982.
    • Francis Parent et Raymond Perrot, Le Salon de la Jeune Peinture - Une histoire, 1950-1983, Éditions Jeune Peinture/Imprimeurs libres, 1983.
    • André Velter, Rebeyrolle : bronzes et céramiques, galerie Lelong, 1988 .
    • Bernard Sordet et Jacques Dupin, Paul Rebeyrolle, École nationale supérieure des beaux-arts, 1988.
    • Michel Ragon, Jacques Juillard, Pierre Rosanvallon et Louisette Battais, Libertés, liberté, Éditions de l'espace Belleville, Paris, 1989.
    • Antonio del Guercio, Paul Rebeyrolle, Éditions du Centre Saint-Bénin, Aoste, 1989.
    • Carlos Franqui, Michel Foucault, Jean-Paul Sartre et Anne Dopffer, Rebeyrolle, peintures 1963-1980, collection « Carnets de voyages », Éditions Maeght, 1991.
    • Jean-Baptiste Para, Les Panthéons de Paul Rebeyrolle, Éditions Galerie Daniel Templon, 1992.
    • Françoise Woimant, Marie-Cécile Miessner et Anne Mœglin-Delcroix, De Bonnard à Baselitz - Estampes et livres d'artistes, B.N.F., 1992.
    • Lydia Harambourg, L'École de Paris, 1945-1965 - Dictionnaire des artistes, Ides et Calendes, 1993.
    • Hubert de Blomac, Jacques Kerchache et Michel Troche, Espace Paul-Rebeyrolle, Éditions de l'espace Paul-Rebeyrolle, Eymoutiers, 1995.
    • Gérald Schurr, Le Guidargus de la peinture, Les Éditions de l'Amateur, 1996.
    • Catherine Flohic, Paul Rebeyrolle, Éditions de l'École supérieure des beaux-arts de Nantes Métropole, 1996.
    • Alain Tourneux, Rebeyrolle, Éditions du Paysage, Reims/Musée Rimbaud, Charleville-Mézières, 1998.
    • Jean-Louis Prat, Paul Rebeyrolle - Le monétarisme, Éditions Galerie Jeanne Bucher, 1999.
    • Emmanuel Bénézit, Dictionnaire des peintres, sculpteurs, dessinateurs, graveurs, Gründ, 1999.
    • Gérard Rondeau, Rebeyrolle ou le journal d'un peintre, collection « Photogalerie », Éditions Ides & Calendes, Neuchâtel, 2000 ; rééd. Éditions des Équateurs, 2006 .
    • Jean-Pierre Delarge, Dictionnaire des arts plastiques modernes et contemporains, Gründ, 2001.
    • Sous la direction de Jean-Louis Ferrier (en collaboration avec Yann Le Pichon, préface de Pontus Hulten), L'aventure de l'art au XXe siècle, Éditions du Chêne, 2002.
    • Sous la direction de Michel Laclotte et Jean-Pierre Cuzin, Dictionnaire de la peinture, Larousse, 2003 (lire en ligne).
    • Marine Degli, Paul Rebeyrolle, 1926-2005, Panama.
    • Jean-François Bizot, Rebeyrolle - Plongeons dans la peinture, Éditions de l'Espace Paul-Rebeyrolle, 2005.
    • Frédéric Hallier, Robert Rocca et Jean-Claude Vollot, Humanités - Roger-Edgar Gillet, Stani Nitkowski, Paul Rebeyrolle, Éditions du Centre d'art contemporain de l'abbaye d'Auberive, 2006.
    • Lionel Bourg, L'Œuvre de chair : Paul Rebeyrolle, la peinture et la vie, éditions Urdla, 2006 (présentation en ligne).
    • Thierry Delcourt, Au risque de l'art, L'Âge d'homme, 2007.
    • Michel C. Thomas, Rebeyrolle ou l'obstination de la peinture - Biographie imaginaire, collection « L'un et l'autre », Gallimard, 2009.
    • Aliocha Wald Lasowski, Jean-Paul Sartre, une introduction, collection « Agora », Pocket La Découverte, 2011 (extrait en ligne).
    • Francis Marmande, Jean-Louis Prat, Yannick Mercoyrol et Jean d'Haussonville, Rebeyrolle, coédition domaine national de Chambord/Somogy éditions d'art, 2012 (présentation en ligne).
    • Paul Audi, Francis Marmande, Rebeyrolle vivant ! - 60 ans d'une œuvre essentielle, catalogue de l'exposition à l'occasion du de l'Espace Rebeyrolle, 2015.
    • Pierre Basset, Valérie Pugin et Stéphane Vacquier, Paul Rebeyrolle et la Jeune Peinture - Héritage de Courbet, Silvana Editoriale, 2016.
    • Sous la direction d'Elisa Farran (contributions de Franz-Olivier Giesbert et Stéphane Vacquier), Les animaux de Paul Rebeyrolle, collection « Arte », Silvana Editoriale, 2017.
    • Francis Marmande, Stéphane Vacquier et Olivier Chaslin, Paul Rebeyrolle - Collection permanente, Éditions de l'espace Paul-Rebeyrolle, Eymoutiers, 2018.

    Filmographie

  • Gérard Rondeau, Rebeyrolle ou le journal d'un peintre, Sodaperage, éd. RMN, collection Centre national des arts plastiques, 2006 (présentation et extrait en ligne).
  • Articles connexes

    • Art contemporain
    • Nouvelle figuration
    • Expressionnisme
    • Matiérisme

    Liens externes

    • Site de l'Espace Rebeyrolle
    • Art contemporain en Limousin

    Catégorie:Peintre français du XXe siècle
    Catégorie:Peintre français du XXIe siècle
    Catégorie:Lithographe français du XXe siècle
    Catégorie:Sculpteur français du XXe siècle
    Catégorie:Personnalité liée à la Haute-Vienne
    Catégorie:Personnalité du Châtillonnais
    Catégorie:Lauréat du prix Fénéon
    Catégorie:Naissance en novembre 1926
    Catégorie:Naissance dans la Haute-Vienne
    Catégorie:Décès en février 2005
    Catégorie:Décès dans la Côte-d'Or
    Catégorie:Décès à 78 ans
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists