Today: Saturday 24 July 2021 , 3:41 am


advertisment
search




Maison de Plancy

Dernière mise à jour 17 Jour , 16 heure 12 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Maison de Plancy ) It was sent to us on 06/07/2021 and was presented on 06/07/2021 and the last update on this page on 06/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 

Maison de Plancy

  • Gillette (Gilia, Gile) de Plancy (née vers 1035, † vers 1085), première dame de Plancy connue, et tige de la maison de Plancy. Elle fonde avant 1080 le prieuré de Plancy (Montier-aux-Ormes) qu'elle donne à l'abbaye de MolesmeEmile Socard, Chartes inédites extraites des cartulaires de Molême, 1864.. Il est possible qu'elle soit une fille d'Engelbert IV, comte de BrienneEdouard de Saint-Phalle, Les comtes de Brienne, 2017.. Elle aurait épousé Clarembaud de Chappes dont elle aurait eu au moins quatre enfants :
    • Gautier de Chappes (vers 1050-† avant 1111), qui succède à son père comme seigneur de Chappes ; père de Clarembaud de Chappes, vicomte de Troyes, lui-même père de Clarembaud ...
    • Hugues de Plancy, qui suit, successeur de sa mère comme seigneur de Plancy.
    • Hodierne de Chappes, citée comme sœur d'Hugues dans une charte faite entre 1076 et 1120.
    • peut-être une autre fille non nommée, qui aurait épousé Geoffroi de Troyes, sénéchal du comte Hugues de Champagne
  • Hugues de Plancy (né vers 1060, † vers 1093). Il aurait épousé Emmeline de Vendeuvre, fille de Thibaut de VendeuvreEdouard de Saint-Phalle, Histoire des seigneurs de Vendeuvre, 2014., dont il aurait eu un fils :
    • Philippe de Plancy, qui suit.
  • Philippe de Plancy (né vers 1080, † vers 1117). Le site MedLands ne commence la généalogie des Plancy qu'avec lui, sans d'ailleurs le nommer autrement que par sa femme ; ce qui fait qu'Hugues II, Hugues III et Hugues IV ci-après sont respectivement appelés par MedLands Hugues , Hugues II et Hugues III. La https://vieux-marcoussis.pagesperso-orange.fr/Chroniques/plancy%201.htm Chronique du Vieux Marcoussy fait de même pour la numérotation des Hugues de Plancy. Si Hugues est une fiction, alors il doit être assimilé à Philippe , qui serait donc né vers 1060. De manière générale, la généalogie des Plancy est quelque peu confuse, lacunaire, et il en sera de même pour la succession du fief de la mi- siècle à la moitié du siècle. Il épouse une fille de Milon de Monthléry et de Lithuaise, Vicomté de Troyesvicomtesse de Troyes, dont il a deux enfants :
    • Hugues de Plancy, qui suit.
    • Hodierne de Plancy, citée dans une charte de 1099.
  • Hugues de Plancy (né vers 1093/1095/1100, † vers 1146). Il épouse Émeline de Bazoche (Bazoches ? ; sœur de Névelon de Bazoches, abbé de Molesme en 1164-1166 ?), dont il a trois enfants :
    • Hugues de Plancy, qui suit.
    • Miles de Plancy (né vers 1130, assassiné à Acre en octobre 1174), sénéchal de Jérusalem et seigneur de Montréal et d'Outre-Jourdain.
    • Barthélemy (Haïce/Hayce) de Plancy, chancelier du comte de Champagne Henri Le Libéral, puis évêque de Troyes de 1190 à 1193.
  • Hugues de Plancy (né vers 1125/1130, † vers 1185 et av. 1189). Il est un des proches conseillers du comte de Champagne Henri Le Libéral. En 1168, il fonde avec Guillaume de Dampierre le prieuré de Macheret, de l'Ordre de Grandmont, à Saint-JustEdouard de Barthélémy, Chartes de l'abbaye de Macheret, 1883.. En 1179, il accompagne le comte Henri en croisade en Terre-Sainte. Lors du retour, il est fait prisonnier des turcs mais l'empereur byzantin obtient sa libertéArthur Prévost, Les Champenois aux Croisades, 1922.. Vers 1155, il épouse Elisabeth de Traînel, dame de Pâlis, fille d'Anseau de Traînel, dit Le Vieux, seigneur de Traînel et de Marigny, et d'Hélissente de Montmirail, dont il a trois enfants :
    • Gilles de Plancy, qui suit.
    • Chevrière de Plancy, dame de Pâlis, qui épouse Martel II de Mailly, fils de Foulques de Mailly et d'Ermengarde de Beaujeu.
    • Caprara (Caprarie) de Plancy, religieuse à l'abbaye du Paraclet (sans doute la même que la précédente, leurs noms étant en fait semblables).
  • Gilles (Gilon) de Plancy (né vers 1160, † vers 1190 ou vers 1209/1213). En 1189, il participe à la troisième Croisade et meurt probablement pendant le siège de Saint-Jean-d'Acre. Vers 1180, il épouse Hodierne (Holdéarde) de Reynel, fille de Wiard de Reynel, dit Le Vieux, seigneur de Reynel, et d'Émeline de Gondrecourt, dont il a trois enfants :
    • Philippe II de Plancy, qui suit.
    • Guy de Plancy († ap. 1224 ou ap. juillet 1250 ?), qui succède à sa mère comme seigneur de Gondrecourt. Il épouse Comtesse, au nom de famille inconnu, dont il a une fille : Jeanne de Plancy, qui épouse Eustache III ou de Conflans-Mareuil, vicomte de Troyes.
    • Gillette de Plancy.
  • Philippe II de Plancy (né vers 1185, † vers 1246 ou vers 1234/1237). Lors de la guerre de succession de Champagne, il est partisan d'Erard de Brienne et de sa femme Philippa de Champagne. Son château est alors saisi en juin 1218 par Clarembaud de Chappes, qui le livrera à la comtesse de Champagne s'il continue ses exactions contre elle ou contre son fils Thibaut IVMarie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.. En 1218, il prend part à la cinquième Croisade et participe probablement au siège de Damiette sous le commandement de Jean de Brienne Anatole de Barthélemy, Pèlerins champenois en Palestine, 1893.. Vers 1207, il épouse Agnès de Bar-sur-Seine († vers 1237/1240), fille de Thibaut de Bar-sur-Seine, seigneur de Champlost, issu d'une branche cadette de la Maison de Brienne, et de Marguerite de Chacenay, dont il a cinq enfants :
    • Jacques de Plancy, qui succède à son père comme seigneur de Plancy. Probablement décédé sans avoir été marié ni avoir eu de postérité (ou alors père d'Agnès de Plancy ci-dessous ?).
    • Thibaut de Plancy († av. juillet 1250), seigneur de Saint-Vinnemer.
    • Hugues IV de Plancy († ap. juillet 1250), seigneur de Bragelonne (fief dépendant féodalement de Bagneux). Il succède à son frère comme seigneur de Plancy.
    • Marguerite de Plancy, qui épouse Gaucher de Saint-Florentin, dont elle a plusieurs enfants.
    • Philippe de Plancy († ap. juillet 1250), chanoine.
  • Jacques de Plancy (né vers 1210, † ap. juillet 1250 et avant 1264). Le nom de son épouse est inconnu, mais il aurait eu au moins un enfant :
    • Agnès de Plancy, qui épouse Guillaume d'Arzillières, fils de Gautier d'Arzillières et d'Isabelle de Grandpré ou de Béatrix de Til-Châtel, dont elle a plusieurs enfants.
  • Hugues IV de Plancy (né vers 1215/1220, † après 1264). Seigneur de Bragelonne, il succède à son frère comme seigneur de Plancy. Il épouse Agnès de Mello, fille de Guillaume de Mello, dit Le Jeune, et d’Élisabeth de Mont-Saint-Jean, dont il a deux enfants :
    • Marguerite de Plancy, qui épouse Jean de Courtenay, seigneur de Tanlay, dont elle a plusieurs enfants.
    • Philippe III de Plancy, qui suit.
  • Philippe III de Plancy (né vers 1250, † après 1317). Il épouse Marie de Noyers, fille de Milon VII de Noyers et d'Hélissent des Barres-du Bois-Rozerain, et tante du maréchal de Noyers, dont il a au moins un enfant :
    • Jean de Plancy, qui suit.
  • Jean de Plancy (né vers 1275, † avant 1328). Il épouse Jeanne de Saint-Vérain, fille de Philippe de Saint-Vérain et de Jeanne de Rigny-le-Ferron, dont il a un enfant :
    • Jean de Plancy, qui suit.
  • Jean de Plancy (né vers 1300, † avant 1362). Il épouse Jeanne de Sully, fille de Pierre II de Sully (de la branche d'Erry et Sancergues), dont il a deux enfants :
    • Louis de Plancy, qui suit.
    • Marguerite de Plancy († ap. 1331), dame de Praslin (un peu au nord-ouest de Bragelonne ; Praslin et Bragelogne se situent à une quinzaine de km au sud-ouest de Bar-sur-Seine), qui épouse 1° Jean de Joinville (vers 1280/1295-† ap. novembre 1337), seigneur de Vaucouleurs, fils de Gautier de Joinville (fils de Geoffroy de Genneville de Vaucouleurs) et d'Isabelle de Cirey, dont elle a deux enfants (Amé et Laure de Joinville), puis 2° Guillaume de Grancey, seigneur de Larrey, dont elle a deux enfants (Guillaume III et Pierre de Grancey ; d'où la succession de Praslin) ; Remarque : il serait plus satisfaisant du point de vue chronologique de faire de Marguerite de Plancy une fille de Jean et une sœur de Jean II.
    • Isabelle de Plancy, qui épouse Dreux de Mello sire de Vitry, fils de Renaud de Mello de St-Parize, dont elle a un enfant (Jeanne).
  • Louis de Plancy (né vers 1325 ?, † 1396 à Nicopolis) époux vers 1388/1389 d'Isabelle, fille de Dreux de Mello-Saint-Bris, † av. 1400 .
    • Jeanne de Plancy (née vers 1383/1384), x vers 1398/1401 Roger II de Hellenvilliers sire de La Chapelle-Gauthier, fils de Roger et de Marguerite de Dreux-Beu dame de La Chapelle-Gauthier et de Bagneux.
    • Isabelle de Plancy (née vers 1391/1392) les dates de naissance d'Isabelle et Jeanne de Plancy, ainsi que la date de mariage de leurs parents Louis et Isabelle de Mello, cadrent mal avec une naissance dudit Louis vers 1325 ; Par ailleurs, Arthur de Marsy, dans son compte-rendu de l'ouvrage du baron Godard de Plancy, cite un aveu rendu par un Louis, seigneur de Plancy, en 1300....
  • Le baron Godard de Plancy{{Lien web langue= auteur= titre=Le marquisat de Plancy et ses seigneurs, par le baron Georges Godard de Plancy, chez Léon Frémont à Arcis-sur-Aube, 1895 : note bibliographique par le comte Arthur de Marsy url=https://www.persee.fr/doc/bulmo_0007-473x_1895_num_60_1_11029_t1_0180_0000_2 site=Bulletin Monumental, 1895, , p. 180-185, mis en ligne sur Persée date= consulté le= et l'article Plancy ajoutent Nicolas de Plancy, † 1392, seigneur de Drulley et Borgoignons (Bourguignons ?), conseiller maître des Comptes, marié à Eudeline : son épitaphe se trouve dans la cathédrale Saint-Étienne de Châlons-en-Champagne, et l'inhumation du couple se fit dans la collégiale Notre-Dame-en-Vaux de Châlons.

La succession de Plancy

Avant même la mi- siècle, Plancy passe à d'autres familles que la maison féodale qu'on vient d'exposer. De plus, ces nouvelles familles se partagent Plancy, les divisions, parts et co-seigneuries se multipliant :
  • Les Bar de Baugy détiennent des parts de Plancy (comment ?), et les transmettent aux Jaucourt de Villarnoult (Jean de Jaucourt est l'époux de Jeanne-Françoise de Bar de Baugy, † 1572, nièce de Magdeleine ci-après et sœur de François II de Bar de Baugy ; leur arrière-petit-fils Elie de Jaucourt, né en 1604, fils de Gabriel et petit-fils de Louis de Jaucourt, lui-même fils de Jean et Jeanne-Françoise, est encore dit seigneur de Plancy ), ainsi qu'aux Courtenay-Bléneau (Jean III de Courtenay, 1465-1511, a pour épouse Magdeleine de Bar de Baugy dame de Plancy, mariée en 1494, sœur de François de Bar de Baugy ).
  • Les Neufchâtel-(Montaigu) de Nanteuil, vicomtes de Bligny : selon le Père Anselme , Thibaud de Neufchâtel-Montaigu-Nanteuil, vicomte de Bligny, fils de Jean II de Montaigu, achète une part de Plancy et la donne à son fils le vicomte Humbert vers 1445-1448. De plus, Humbert de Neufchâtel, aussi seigneur d'Ancy et de Cruzy, épouse 1° vers 1448 Claude de Tenarre (à Baudrières) dame de Plancy (plutôt que « de Tannerre », comme on trouve aussiLa première femme d'Humbert de Neuchâtel-(Montaigu) de Nanteuil, vicomte de Bl(a)igny, épousée en 1443, Claude († vers 1459 semble-t-il), était fille d'un père homonyme : était-ce Claude de Tan(n)er(r)e, seigneur de Bert(r)isy, qu'on ne localise pas), ou plutôt Claude de Téna(r)re, seigneur de Verchisy et du Plancy, conseiller-chambellan du duc Philippe, bailli du Charolais en 1442, † en avril 1455, issu d'une famille de la Bresse chalonnaise, très probablement apparenté à la famille de Tenarre qui eut Montmain et Janly/Genlis ? : les deux versions existent, mais il faut sans doute privilégier la , les sires de Tannerre-en-Puisaye ne correspondant pas ; il a dû y avoir confusion entre les paronymes Tannerre et Ténarre, ou Bertrisy et Verchisy ; à l'intérieur même de la famille de Tenarre, on trouve plusieurs Claude : cf. l'article Genlis-Maison de Tenarre qui cite un autre Claude de Tenarre, sire de Janly et Montmain, † 1565, mari de Philiberte de Neufchâtel - fille de Ferdinand de Neufchâtel-Montaigu - et père, par un mariage, d'un Humbert de Tenarre. En tout cas, Claude dame de Plancy, fille de Claude de Tenarre (ou de Tannerre) et première épouse du vicomte Humbert de Neufchâtel-Nanteuil de Bligny, donna à ce dernier sa fille aînée, la vicomtesse Jeanne de Neuchâtel de Bligny. Quand Claude épousa ledit vicomte Humbert, elle était veuve de Claude d'Hangest seigneur d'Arzillières et Dampierre-le-Château (né vers 1410-† 1441 : cf. http://racineshistoire.free.fr/LGN/PDF/Hangest.pdf Maison d'Hangest, p. 5, sur Racines&Histoire), et mère de Guillaume d'Hangest d'Arzillières, † av. 1503 ; le vicomte Humbert s'intitula donc par alliance sire de Dampierre-le-Château ; elle tenait Château de PlancyPlancy de sa mère Jeanne de Plancy, femme de Claude de Ténarre (ou de Tannerre). ; elle semble † vers 1459, et Humbert se remaria avec Charlotte d'Aulnay-de Louvres, Orville et Goussainville, dont le mari, Miles de Dampierre, beau-père de Pierre d'Orgemont de Méry, reprit la titulature de Plancy et d'Ancy), fille homonyme de Claude († en avril 1455, sans doute apparenté aux Tenarre de Janly) et de Jeanne de Plancy (qui serait la fille de Louis de Plancy ci-dessus , donc remariée après son union avec Roger de Hellenvilliers, à moins qu'il y ait une confusion avec sa sœur Isabelle, ou que ce ne soit qu'une cousine homonyme ?). Deux des parts de Plancy sont ainsi réunies.
    • Les héritiers des Neu(f)châtel, 1) en 1502-1505-1506-1507 l'aînée Jeanne de Neufchâtel vicomtesse de Bligny († vers 1510/1514, fille d'Humbert et de Claude, épouse en 1458 de Marc-Antoine Saladin d'Anglure d'Étoges, † 1499, seigneur d'Étoges), et 2) en 1510 son demi-frère cadet Jacques de Neufchâtel (fils d'Humbert et de sa épouse Charlotte d'Aunoy/d'Aunay ci-dessus ), vendent leurs parts de Plancy à Geoffroy de La Croix (souvent présenté comme un de La Croix de Castries , fils cadet de Guillaume baron de Castries et gouverneur de Montpellier, mais cela est discuté ; cependant cela semble avéré puisqu'il est réputé né à Montpellier et que Guillaume le couche sur son testament en mai 1496{{Lien web langue= auteur= titre=Geoffroy de La Croix de Plancy, & 76 et 151 url=https://books.openedition.org/igpde/1625?lang=fr site=« Messieurs des finances » dans la France de la Renaissance, par Philippe Hamon, partie : Les offices de finance, chap. IV : Les fortunes, édité par le Comité pour l'histoire économique et financière de la France, 1999 ; mis en ligne par OpenEdition Books en 2013 date= consulté le=), † le 9 mars 1515 (1514 en vieux style) à Paris et inhumé aux CordeliersL'ouvrage « Les notaires et secrétaires du roi sous les règnes de Louis XI, Charles VIII et Louis XII », p. 172, par André Lapeyre et Rémy Scheurer, Documents inédits sur l'Histoire de France, Paris, 1978, indique : LA CROIX (Geoffroy de), né à Montpellier, † le 9 mars 1515 à Paris, enterré en l'église des Cordeliers... Il conserva l'office de Trésorier des Guerres de 1495 jusqu'à sa mort, et François lui donna pour successeur le 11 mars 1515 Morelet de Museau... Il acquit des héritiers d'Hubert de Neufchastel la srie de Plancy, Aube., sire de Ricquebourg et La Neuville, Villeneuve, Bouqueval, conseiller et notaire-secrétaire du roi, maître des Comptes, Trésorier des Guerres en 1495-1515, bon serviteur des rois Valois, notamment de Louis XII, qui marie 1° 1492 Jeanne/Philippe Marcel dame de Vaux-le-Pénil († av. 1504) et 2° 1507 Charlotte Poncher († 1529) . Les de La Croix, barons de Plancy rassemblent peu à peu les différentes parts de Plancy, qu'ils détiennent jusqu'en 1654. Après Geoffroy de La Croix, viennent au siècle : < son fils Claude († 1560), baron de Plancy et vicomte de Semoine, sire de Dosnon et Saint-Léger, maître des Comptes, époux en 1520/1521 de Louise de Harlay, dame de Rupéreux et tante d'Achille ) ; < père de Claude II, député de la noblesse du bailliage de Sézanne aux États de 1560 ; huguenot lié à Condé puis rallié au roi en 1567, chevalier de St-Michel vers 1576/78, † av. 1576 (son frère cadet est ♦ Nicolas vicomte de Semoine, vu plus loin) ; < père de Claude III, gentilhomme ordinaire de la Chambre, chevalier de St-Michel, gouverneur de Châtillon et de Méry, capitaine et baron de Plancy{{Lien web langue= auteur= titre=Chapitre IV. La recomposition des relais locaux (1579-1610), Claude Ier, Claude II et Claude III de La Croix, & 55, 64 et 65 url=https://books.openedition.org/psorbonne/1019 site=Noblesse seconde et pouvoir en Champagne aux et siècles, par Laurent Bourquin, aux Editions de la Sorbonne, 1994 ; mis en ligne par OpenEdition Books date= consulté le=. Au siècle, Claude V, colonel de cavalerie, se maintient sous Richelieu, mais Claude VI de La Croix de Plancy, ruiné dans les années 1650 sous Mazarin, est saisi et vendu (mise à la criée en octobre 1651, vente définitive en 1654), ce à quoi il tente pathétiquement et vainement de s'opposer{{Lien web langue= auteur= titre=Chapitre VII. La dislocation du pouvoir nobiliaire, Claude VI de La Croix de Plancy, & 29 et 36 url=https://books.openedition.org/psorbonne/1023 site=Noblesse seconde et pouvoir en Champagne aux et siècles, par Laurent Bourquin, aux Editions de la Sorbonne, 1994 ; mis en ligne par OpenEdition Books date= consulté le=.
    • Alors, Plancy est acheté en 1654 par un descendant des La Croix de Plancy en lignée féminine, le secrétaire d'Etat Henri de Guénégaud (1609-1676), dont la mère était Marie de La Croix-Plancy-Semoine († 1655), dame du Plessis-Belleville (♦ Nicolas de La Croix rencontré ci-dessus, vicomte de Semoine et Longueville, sire de Rupéreux, chevalier de St-Michel, Premier maître d’Hôtel de la reine Margot en 1577, époux en 1561 de la capétienne Charlotte de Courtenay-La Ferté-Loupière (1520-ap.1565) et petit-fils de Geoffroy de La Croix, eut pour fils Claude de La Croix, Premier écuyer de la reine Margot, chevalier de St-Michel, gentilhomme ordinaire de la Chambre, capitaine de 50 Chevau-légers, gouverneur de Châtillon en alternance avec son cousin Claude III, partisan d'Henri IV, marié à Catherine de Balhaan dame du Plessis-Belleville : parents de ladite Marie qui épouse en novembre 1604 Gabriel de Guénégaud († 1638), trésorier de l'Epargne). Henri du Plessis-Guénégaud devint marquis de Plancy en mai 1656, comme il le fut aussi de La Garnache en 1652.
    • En 1714, son fils Henri II du Plessis-Guénégaud (1647-1722 ; marquis de Plancy), endetté, doit céder la terre de Plancy à Jean Moreau, secrétaire du roi, contrôleur général de la Grande Chancellerie, fondé de procuration des créanciers du marquis, oncle de Moreau de Séchelles et grand-père de Gabriel-François.
    • Le 14 juin 1764, Plancy est enfin acquis par le fermier général et auteur Claude Godard d'Aucour (1716-1795), père de Claude, et grand-père d'Adrien (1778-† 1855 ; dit le comte de Plancy, fait baron de Plancy et de l'Empire par Napoléon, gendre de Lebrun et préfet).

    Articles connexes

    • Commune de Plancy
    • Château de Plancy
    • Comté de Champagne

    Sources

    • Marie Henry d'Arbois de Jubainville, Histoire des Ducs et Comtes de Champagne, 1865.
    • Foundation for Medieval Genealogy
    • Chronique du Vieux Marcoussy (les Plancy-Montlhéry, par C. Julien, 2015)

    Notes et références


    Catégorie:Famille noble française
 
commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires

vu pour la dernière fois
Most vists