Today: Saturday 24 July 2021 , 5:10 am


advertisment
search




Massacre de Yirgou

Dernière mise à jour 12 Jour , 11 heure 6 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Massacre de Yirgou ) It was sent to us on 11/07/2021 and was presented on 11/07/2021 and the last update on this page on 11/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Le massacre de Yirgou a lieu du au , pendant l'insurrection djihadiste au Burkina Faso. Il débute par une attaque de djihadistes contre le village, laquelle est suivie de représailles des miliciens Koglweogo contre les Peuls.

Contexte

Depuis 2015, le nord et l'est du Burkina Faso sont le théâtre d'attaques djihadistes menées par différents groupes : Ansarul Islam, le Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans et l'État islamique dans le Grand SaharaBurkina Faso : le bilan de l’attaque de Yirgou s’alourdit et passe de 13 à 46 morts, Jeune Afrique avec AFP, 4 janvier 2019. . La capitale, Ouagadougou, est également ciblée à trois reprises. De 2015 à fin 2018, ces violences causent la mort de 270 personnes . Le , après l'embuscade de Loroni, le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré décrète l'État d'urgence.

Déroulement


Dans la nuit du au , une première attaque est menée dans le village de Yirgou, dans la commune de Barsalogho, dans le département Barsalogho Burkina: représailles communautaires après les attaques de groupes armés, RFI, 3 janvier 2019.. Les assaillants, qualifiés de « terroristes » par le gouvernement burkinabé, arrivent à bord de motocyclettes en tirant des coups de feu en l'air, puis ils abattent six personnes, dont le chef du village et son fils https://www.20minutes.fr/monde/2408447-20190104-burkina-faso-moins-46-morts-apres-affrontements-intercommunautaires Burkina Faso : Au moins 46 morts après des affrontements intercommunautaires, 20 Minutes avec AFP, 4 janvier 2019.. Les assaillants se replient ensuite vers la Soum (province)province de Soum, au Nord.
Ces tueries sont alors rapidement suivies de représailles de la part de membres de la milice rurale d'auto-défense des Koglweogo appartenant à la communauté des Mossis, l'ethnie majoritaire au Burkina Faso . Ces derniers s'en prennent aussitôt aux éleveurs peuls, accusés de complicité avec les djihadistes. Des campements sont attaqués et plusieurs personnes massacrées . Les violences se poursuivent encore le .
Alors que les affrontements communautaires prennent de plus en plus d'ampleur au Mali voisin — un autre massacre y étant notamment commis le même jour — il s'agit des premières violences de ce type au Burkina Faso depuis le début des attaques djihadistes dans ce pays .

Bilan humain

Le , le gouvernement burkinabé donne un premier bilan de 13 morts. Un témoin anonyme dément cependant ce chiffre et affirme à Voice of America avoir compté 48 corpsNouveau bilan d’au moins 48 morts dans les violences intercommunautaires, VOA, 3 janvier 2019.. Le , le gouverment burkinabé revoit cependant son bilan à la hausse et affirme qu'au moins 46 personnes ont été tuées http://www.rfi.fr/afrique/20190105-burkina-faso-affrontements-intercommunautaires-yirgou-ouedraogo-depute Burkina Faso: désolation après les affrontements intercommunautaires de Yirgou, RFI, 6 janvier 2019.. Dans les jours qui suivent, le bilan est revu à la hausse et passe à 49 tuéshttp://burkina24.com/2019/01/09/yirgou-les-mesures-du-gouvernement/ Yirgou : Les mesures du gouvernement, Burkina24, 9 janvier 2019..
Le , des milliers de personnes issues de toutes les communautés manifestent à Ouagadougou pour dénoncer les violences ethniques à Yirgou et la dissolution du groupe d'auto-défense impliqué dans les tueriesMassacre de Yirgou: des Burkinabè défilent contre les violences ethniques, RFI, 13 janvier 2019.. Les organisateurs de la marche affirment également que le nombre des morts est plus élevé qu'indiqué dans le bilan officiel, faisant état de 72 morts et déplacés.
Le bilan du gouvernement est cependant contesté par le Collectif contre l'impunité et la stigmatisation des communautés, qui affirme le février que les massacres ont fait 210 morts . Le président du collectif, Hassane Barry, déclare: Lamine Traoré, Au moins 210 morts lors du massacre du 1er janvier, selon un collectif, VOA, 4 février 2019..
Début février, une organisation d’éleveurs, l'Union nationale des Rugga du Burkina (UNRB), dressé pour sa part une liste de 110 victimesFatoumata Diallo, Burkina Faso : des ONG alertent les autorités sur des « massacres ethniques » visant les Peuls, Jeune Afrique, 5 février 2019. Sophie Douce, https://www.lemonde.fr/afrique/article/2019/02/04/au-burkina-faso-les-peuls-victimes-d-une-stigmatisation-meurtriere_5418966_3212.html Au Burkina Faso, les Peuls victimes d’une stigmatisation meurtrière, Le Monde, 4 février 2019..
Le janvier, une enquête judiciaire est ouverte par le procureur du tribunal de Kaya.

Liens externes

  • En images, les campements peulh détruits par les Koglwéogo dans le Centre-Nord du Burkina, VOA, .
  • Références


    Yirgou
    Yirgou
    Yirgou
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires

    vu pour la dernière fois
    Most vists