Today: Wednesday 4 August 2021 , 3:34 am


advertisment
search




Siège de Vienne (1529)

Dernière mise à jour 8 Jour , 13 heure 5 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Siège de Vienne (1529) ) It was sent to us on 26/07/2021 and was presented on 26/07/2021 and the last update on this page on 26/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Le siège de Vienne de 1529 est l'un des épisodes les plus marquants des guerres entre l’Empire ottoman et le Saint-Empire.
Il représente l’avance extrême à l’ouest des campagnes militaires ottomanes en Europe, et peut être signalé comme celui qui finalement arrêta les forces ottomanes, malgré leur conquête de parties de la Hongrie appartenant à la Maison d'Autriche.

Contexte

Expansion ottomane

vignettedroiteIconographie de Vienne lors du siège ottoman de 1529.
, il prit Buda et la majeure partie de la HongrieJan von Flocken (2015) du 3 décembre 2015, .
{{refnecVoyant le Saint-Empire comme un ennemi puissant, il avait l’intention de lancer une attaque directement contre Vienne, résidence de l'empereur, le jeune Charles Quint qui, également roi d'Espagne, avait confié la régence de l'empire à son frère cadet. Dans le Saint-Empire, l’archiduc Ferdinand considérait l’avance ottomane ; le reste de l’Europe occidentale faisait de même, même si elle n'était pas toute — notamment François I — favorable à Ferdinand.
Au printemps de 1529, Soliman mobilisa une armée d’au moins hommes et 500 pièces d’artillerie. Il y avait au moins janissaires, plus des chevaliers hongrois se battant pour leur nouveau maître. Soliman agit en tant que commandant en chef et nomma son grand vizir Ibrahim comme seraskier, avec la responsabilité de la coordination.
.

Préparatifs du siège à Vienne

La population de la ville réagit avec terreur quand la nouvelle lui parvint des atrocités commises par les forces ottomanes sur les populations civiles mais se transforma en volonté farouche de résister. .
{{refnecIl vint avec 1000 lansquenets et 700 mousquetaires espagnols. Prenant charge de la garnison de soldats, cavaliers et 75 canons il fit renforcer en hâte les murs, de plus de 300 ans. Il ordonna le creusement de magasins à l’épreuve du feu, et des barricades au cas où les murs tomberaient. Afin de ménager les réserves de nourriture, il ordonna à femmes, enfants et vieillards de sortir de la ville dans une colonne escortée. Cependant la basse Autriche était sillonnée par les éclaireurs ottomans, la plus grande partie de ce groupe fut massacré, soumis au supplice du pal, les enfants et les jeunes femmes étant réduits en esclavage.

Déroulement


Début

.

Guerre de mines

Fichier:Tombeau Comte Niklas Salm.jpgvignetteredresseLe tombeau Renaissance de Niklas Salm, dans l'église Votivkirche de Vienne, présente des bas-reliefs qui évoquent le siège de 1529
{{refnecLe octobre, un mineur chrétien qui avait réussi à s’échapper vers la ville rapporta que le véritable motif de la canonnade était de couvrir les bruits de creusement de tunnels de sape vers la cité. La porte carinthienne, l’une des quatre portes, était la cible apparente. Niklas Salm, un expert en tunnel, prit rapidement des mesures ingénieuses contre ces efforts, incluant de placer des seaux d’eau et des pois secs près des celliers proche de la porte. Quand ils bougèrent, une alarme fut donnée et des contre-mineurs commencèrent à creuser, découvrant six tunnels. Certains avaient déjà des tonneaux de poudre et d’autres avec encore des mineurs du côté ottoman. Comme l’utilisation de pistolets était impossible, ce fut un combat à l’arme blanche. Ceux qui revenaient étaient couverts de sang. Un baril explosa, tuant des dizaines d'hommes de chaque côté.
.

Fin

.
Le l’attaque commence avec seraskier, Ibrahim menant la charge personnellement vers la porte carinthienne avec les bachi-bouzouks, une milice, suivi des janissaires qui, pour la première fois, avaient une promesse de butin alors qu’ordinairement la ferveur devait suffire. Soliman ordonna l’attaque trois fois sans tenir compte des pertes. Salm vint lui-même participer mais fut immédiatement blessé grièvement et mourut sept mois plus tard. Soliman ordonna la levée du siège le .Le retour de l'armée turque démoralisée fut éprouvant : beaucoup de soldats, déjà malades, moururent épuisés, d'autant plus que les routes boueuses étaient devenues quasiment impraticables.

Notes et références


Sources

  • Stephen Turnbull, The Ottoman Empire 1326–1699, New York, Osprey, 2003.
  • , traduit dans le Courrier international
  • " The siege of Vienna by the Turks " par August Schimmer, John Murray Albemarle Street London 1847.
  • Karl August Schimmer, The Sieges of Vienna by the Turks

Voir aussi


Article connexe

  • Guerres austro-turques
  • Filmographie

  • 1529, le siège de Vienne, film documentaire de Jan N. Lorenzen et Hannes Schuler, Allemagne, 2006, 50

  • Catégorie:Histoire de Vienne (Autriche)
    Vienne
    Vienne
    Vienne
    Vienne
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires

    vu pour la dernière fois
    Most vists