Today: Wednesday 23 June 2021 , 11:58 am


advertisment
search




Armistice du 30 mars 1798

Dernière mise à jour 1 Mois , 10 Jour 4 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Armistice du 30 mars 1798 ) It was sent to us on 13/05/2021 and was presented on 13/05/2021 and the last update on this page on 13/05/2021

Votre commentaire


Entrez le code
  L'armistice du 30 mars 1798 permit à Toussaint Louverture de régler les détails de la retraite de l'armée anglaise de Saint-DomingueSaint-Domingue espagnol et la révolution nègre d'Haïti (1790-1822), par Alain Yacou, page 215, avant l'entrée triomphale du général noir et de son armée d'ex-esclaves dans Port-au-Prince le . L'armistice avait pour objectif les négociations par lesquelles il fut décidé que les Anglais quitteraient leur dernier bastion du nord du pays, le Môle-Saint-Nicolas, le 31 août 1798.
Cinq mois plus tard, jour pour jour, comme prévu, le 31 août 1798, les Britanniques abandonnaient Saint-Domingue à la victoire de Toussaint Louverture, qui devra cependant se retourner vers un autre front, au sud, où l'ex-général français Rigaud a rassemblé une armée de mulâtres avec l'aide de planteurs français, pour le combattre.
L'armistice met fin à une guerre de libération qui a fait plus de et a duré quatre ans : depuis le avec contenu de la lettre de Henry Dundas
et le Traité de Whitehall, les anglais profitaient de la lucrative fiscalité sur les plantations de sucre de Saint-Domingue, tandis que depuis le Toussaint Louverture avait lancé une offensive.
L'armistice fut signé avec le général anglais Thomas Maitland, seulement trois jours après l'arrivée, le , de Hédouville, envoyé du directoire, qui doit repartir dès le 23 octobre de la même année, qui avait pour mission d'inciter discrètement Toussaint Louverture à engager son armée dans l'attaque de la Jamaïque et des États-Unis, ce que ce dernier se gardera bien d'effectuer, pour éviter de perdre tout crédit et une partie de son armée. Au contraire, le général noir se rapprochera du général anglais Thomas Maitland pour l'inciter lui aussi à faire du commerceThe American counterrevolution: a retreat from liberty, 1783-1800 Par Larry E. Tise, page 482.
L'armistice du 30 mars 1798 a été signé peu après l'arrivée début mars 1798 du jeune général Thomas Maitland à la tête de l'armée anglaiseAvengers Of The New World: The Story Of The Haitian Revolution Par Laurent Dubois, page 216, qui a reçu pour instruction de limiter les pertes anglaises, d'autant que le mois de mars 1798 voit une vague de désertions chez les noirs enrôlés par les troupes anglaises, qui perdent plusieurs forts .
Dès la mi-1798, le secrétaire d'État américain Timothy Pickering confirme que les États-Unis accepteraient la reprise des relations commerciales en cas de victoire de Toussaint Louverture, scénario devenu alors très probable, et en novembre 1798 Toussaint Louverture envoie Joseph Bunuel rencontrer les principaux marchands de PhiladelphieToussaint's clause: the founding fathers and the Haitian revolution Par Gordon S. Brown, page 154 pour négocier la reprise des affaires, tandis que l'État américain s'est donné les moyens de reconstruire une marine de guerre, afin d'écarter les français installés à Cuba, parmi lesquels Pierre et Jean Lafitte, qui alimenteront la piraterie des années 1800 dans la Caraïbe.
le , le docteur Andrew Stevens, nommé officiellement consul général des États-Unis en avril 1799, signe la convention commerciale tripartite de 1799, associant anglais, américains et haïtiens.
L'arrivée à Cuba de réfugiés de Saint-Domingue après l'armistice du 30 mars 1798 en voit beaucoup devenir corsaires lors de la quasi-guerre, ce qui donne un premier coup de fouet au trafic commercial à Cuba comme le montrent les valeurs produites par le port de Santiago de Cuba entre 1797 et 1801, une partie venant des prises des corsaires français attaquant les navires américains commerçant avec Saint-DomingueLe monde caraïbe: Défis et dynamique. Tome II. Géopolitique, intégration, par Christian Lerat, page 112 (contribution de Maria-Elena Orozco-Melgar, professeur à l'université de Bordeaux)):
{ pour financer la construction d'une marine de guerre
  • : le Congrès américain porte la "taxe directe" à 2 millions de dollars pour être pris au sérieux, car l'US Navy est toujours indigente
  • : les Britanniques abandonnent Saint-Domingue
  • : révolte des noirs contre Gabriel Marie Joseph d'Hédouville
  • :Gabriel Marie Joseph d'Hédouville forcé de rembarquer précipitamment par les ex-esclaves
  • novembre 1798 : Toussaint envoie Joseph Bunuel négocier à Philadelphie et le congrès vote un amendement autorisant le président à exempter Haïti de l'embargo
  • novembre 1798 : Joseph Bunuel rencontre les principaux marchands de Philadelphie
  • 1798 : 600 navires américains sillonnent la Caraïbe , en majorité à destination d'HaïtiHaïti: économie politique de la corruption. l'État marron, 1870-1915, par Leslie Jean-Robert Péan, page 86, qui a sept fois plus d'échange avec les États-Unis que la FranceOrders from France: the Americans and the French in a revolutionary world, 1780-1820 Roger G. Kennedy.
  • : John Adams envoie à Paris des négociateurs dans l'espoir du futur Traité de Mortefontaine.
  • février 1799 : le congrès américain, dominé par les fédéralistes, vote une loi abolissant l'embargo
  • : le secrétaire d'État américain confirme que le président John Adams serait heureux de la reprise des échanges commerciaux
  • : décret Louverture-Roume ouvrant les ports haïtiens aux navires américainsSaint-Domingue espagnol et la révolution nègre d'Haïti (1790-1822) par Alain Yacou
  • avril 1799 : le docteur Andrew Stevens nommé officiellement consul général des États-Unis à Saint-Domingue
  • : le docteur Andrew Stevens signe la convention commerciale tripartite de 1799
  • juin 1799 :Rigaud engage les hostilités contre Toussaint Louverture
  • novembre 1799 : sept navires de commerce américains (armés) par jour au Cap FrançaisToussaint's clause: the founding fathers and the Haitian revolution Par Gordon S. Brown, page 163
  • 1800 : Traité de Mortefontaine pour la fin de la quasi-guerre
  • : Toussaint Louverture proclame une constitution autonomiste
  • 1801 : première guerre barbaresque, déclarée par les dey de Tripoli aux États-Unis
  • janvier 1802 : expédition de Saint-Domingue, Louis-André Pichon, ambassadeur de France aux États-Unis, se démène pour assurer un bon approvisionnement à l'armée de Leclerc mais déplore la sècheresse de celui-ci envers les marchands américains, au point que les deux hommes cesseront de s'écrire The Louisiana Purchase: a historical and geographical encyclopedia Par Junius P. Rodriguez.
  • : Juan Ventura Morales, l'intendant espagnol, veut suspendre la zone franche de la Nouvelle-Orléans
  • Références


    Catégorie:Histoire du royaume de Grande-Bretagne
    Catégorie:Guerre impliquant la France
    Catégorie:Histoire de Saint-Domingue
    Catégorie:1798 aux Amériques
    Catégorie:Révolution haïtienne
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists