Today: Wednesday 23 June 2021 , 10:40 am


advertisment
search




Glottophobie

Dernière mise à jour 17 Jour , 11 heure 4 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Glottophobie ) It was sent to us on 05/06/2021 and was presented on 05/06/2021 and the last update on this page on 05/06/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
La glottophobie (également appelée discrimination linguistique) est une xénophobie fondée sur le mépris de la langue de l’autre et ou de discrimination fondée sur la langue. Les liens entre les langues (et leurs locuteurs) s’inscrivent souvent dans des contextes d’inégalité sociale ou économique, de discrimination, de diglossie ou de conflitGeorgina Fraser et Salome Landivar, Première rencontre internationale de traducteurs et interprètes de langues autochtones et minoritaires, Translatio, N° 1, 2020.
Le culte d’une langue, en apparence innocent, et son revers, le rejet de celles et ceux qui parlent autrement, causent des dégâts de toutes sortes : politiques, sociaux, culturels, scolaires, psychologiquesPhilippe Blanchet, Stéphanie Clerc Conan, Je n’ai plus osé ouvrir la bouche… Témoignages de glottophobie vécue et moyens de se défendre, Lambert-Lucas, le . Les langues peuvent être un moyen de pouvoir et de discrimination.
La glottophobie comme forme de xénophobie est une violation des droits civils ou économiques d'une personne ou d'un groupe ethnique en raison de l'ignorance ou de la méconnaissance de la langue, une violation des droits linguistiques et une injustice ou une préférence pour une personne ou un groupe ethnique fondée sur la langue(russe) Zherebilo Tatiana Vasilyevna, http://gerebilo.ucoz.ru/load/leksikogoaficheskie_izdanija/katalog_slovarnykh_statej/uspeshnost_kommunikacii/56-1-0-356 УЩЕМЛЕНИЕ ЯЗЫКОВЫХ ПРАВ (ЯЗЫКОВАЯ ДИСКРИМИНАЦИЯ), Словарь языковых терминов (destruction des droits linguistiques (discrimination linguistique), Dictionnaire des termes linguistiques), Nazran: Pilgrim LLC, 2010, 486 p., .. Comme toute autre forme de discrimination, elle peut se manifester tant au niveau individuel qu'au niveau de l'État, discriminant à la fois la langue maternelle d'un individu ou d'un groupe d'individus et les caractéristiques individuelles de leur discours, telles que l'accent, le vocabulaire, la syntaxe, etc. Souvent, ce genre de caractéristiques de l'individu donne lieu à une attitude injustifiée et injuste envers cette personne.
Aux termes «discrimination linguistique» et «glottophobie», s'ajoutent «linguicide» et «discrimination fondée sur la langue» qui sont utilisés dans les textes des instruments internationaux.
La justice linguistique consiste à préserver les intérêts concrets des individus dans la vie sociale, politique et économique. Bien que le plus souvent ignorée, la discrimination linguistique est toujours très répandue : obligation de parler une langue étrangère au niveau des natifs dans les organisations internationales, étudiants qui souhaitent étudier dans leur langue maternelle, mais qui, néanmoins, doivent apprendre dans une langue qu'ils ne maîtrisent pas bien ou des locuteurs de langues minoritaires qui ne peuvent ou n’ont pas le droit d’utiliser leur langue à l’école ou au travail. Pour avoir accès aux institutions étatiques que sont l’éducation, la santé, la législation, le bien-être, tout le monde doit parler la langue officielle de l’État : l’anglais aux États-Unis, le français en France, le mandarin en Chine, etc. Vu ces approches unilingues, les hispanophones aux États-Unis, les arabophones en France, ou ceux qui parlent des dialectes en Chine, obtiennent moins de résultats en matière d'éducation, d'emploi et de santé, que leurs compatriotes s’exprimant habituellement dans la langue officielle(en) Ingrid Piller, Covid-19 forces us to take linguistic diversity seriously, Language on the move, le 3 mai 2020..

Terminologie et définitions

Discrimination linguistique ou glottophobie?

La discrimination linguistique est une forme de préjugé, comme la discrimination fondée sur la couleur, la discrimination fondée sur l'âge, la discrimination fondée sur le sexe, etc.
La discrimination linguistique, utilisée pour indiquer les exclusions ou discriminations linguistiques, le traitement injuste d'une personne fondée uniquement sur les façons de parler une langue (par exemple avec un accent régional), mais en s'appuyant aussi sur le fait de parler d'autres langues peu valorisées (p.ex. une langue régionale) que la langue attendue, imposée, survalorisée. Rejeter un usage linguistique revient à rejeter ses locuteurs. Voilà pourquoi il est encore plus important de savoir les mécanismes sous-jacents par lesquels les langues sont prétexte à domination et sélection, qui naissent les discriminations linguistiquesMarielle Rispail, «Philippe Blanchet, Discriminations : combattre la glottophobie», sur la site de la Revue de linguistique et de didactique des langues (Lidil), 53 2016, mis en ligne le 01 janvier 2017, consulté le 23 mars 2018. URL : http://journals.openedition.org/lidil/4015.
Une hégémonie s'installe par une domination inculquée comme « normale » et donc acceptée y compris par celles et ceux qui en sont victimes et qui n’y voient pas d’alternative. Tout est fait pour que les victimes de la glottophobie ne perçoivent pas la situation dans laquelle elles sont plongées. Des recherches montrent que les locuteurs d'une langue étrangère se considèrent généralement comme des «locuteurs natifs défaillants»(en) Cook, Vivian. Going beyond the Native Speaker in Language Teaching, TESOL Quarterly, 33(2). 1999, pp. 185–209. plutôt que comme des locuteurs polyvalents et multilingues. Leur handicap linguistique a beau être très fréquent, il n’est jamais nommé, car la notion n’existe tout simplement pas. Ce qui n’est pas nommé demeure inconscient. De ce fait, la perception globale du problème est rare et la société n’a aucune compassion pour les handicapés linguistiques : les victimes sont traitées en coupables . Si elles connaissent détresse, tourment, souffrance, injustice, ridicule ou frustration, ce serait de leur faute, faute d'avoir appris les langues.
Le , un projet de loi constitutionnelle est présenté en Conseil des ministres, afin de modifier la Constitution pour que la France puisse ratifier la charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Néanmoins, la charte n'a pas pu être ratifiée, car le projet de loi a été rejeté par le Sénat le Projet de loi constitutionnelle autorisant la ratification de la Charte européenne des langues régionales ou minoritaires sur Légifrance Position de la France sur la charte européenne des langues régionales ou minoritaires. Dans le livre The Discovery of France, Graham Robb fait allusion à un pays à identités plurielles - linguistiques, culturelles - qui a été linguistiquement « colonisé » par la pratique d'une politique centralisée et autoritaire qui a infligé manu militari la langue française aux différentes cultures et communautés non francophones(anglais) https://www.theguardian.com/profile/andrewhussey Andrew Hussey, Liberty, equality ... and grim reality -https://www.theguardian.com/books/2007/sep/09/historybooks.features The Discovery of France, The Guardian, le 9 septembre 2007, consulté le 7 mai 2017., dans une France où, un siècle plus tôt à peine, le français était une langue étrangère pour la majorité de la populationGraham Robb, https://ec56229aec51f1baff1d-185c3068e22352c56024573e929788ff.ssl.cf1.rackcdn.com/attachments/original/1/4/1/002589141.pdf Une histoire buissonnière de la France, p. 9, (pdf).

Glottophobie

Le terme glottophobie est un néologisme pour discrimination linguistique qui a été forgé par Philippe Blanchet, sociolinguiste et professeur à l’université de Rennes 2, pour désigner les «discriminations linguistiques de toutes sortes» qu’il définit ainsi : « le mépris, la haine, l’agression, le rejet, l’exclusion, de personnes, discrimination négative effectivement ou prétendument fondés sur le fait de considérer incorrectes, inférieures, mauvaises certaines formes linguistiques (perçues comme des langues, des dialectes ou des usages de langue) usitées par ces personnes, en général en focalisant sur les formes linguistiques (et sans toujours avoir pleinement conscience de l’ampleur des effets produits sur les personnes)» .
La glottophobie est « une discrimination qui est basée sur le langage ou certaines langues, qui fonctionne par un mécanisme qui consiste à rejeter, à considérer comme inférieures et à traiter certaines personnes différemment par rapport aux autres pour des motifs arbitraires et injustes, en raison de leur langue maternelle ou leur manière de parler une autre langue à un moment donné, de leur langage (vocabulaire, grammaire, accent…), et à se sentir mieux que ces personnes ».
Philippe van Parijs partage l’avis selon lequel la langue maternelle d’une personne n’est pas une «caractéristique économiquement non pertinente» et pour cette raison «un motif aussi illégitime que la discrimination en raison de la couleur de peau, l'orientation sexuelle ou de la religion»van Parijs, Philippe (2003) Linguistic justice. In: Will Kymlicka & Alan Patten (éd.), Language rights and political theory, Oxford: Oxford University Press, p. 154., autant de discriminations punies par la loi en France.

Linguicide

Au milieu des années 1980, les linguistes Jim Cummings et Tove Skutnabb-Kangas Skuttnab-Kangas, Tove & Robert Philippson, (1989), Mother Tongue : the theoretical and sociopolitical construction of a concept, in : Ammon, Ulrich, (1989), Status and function of languages and language varieties, p. 455. Berlin, New York: Walter de Gruyter & Co. et Robert Philipson(néerlandais) Marc van Oostendorp, Het Engels is geen lingua nullius (l'anglais n'est pas une langue nullius (de 'no man's land'), Neerlandistiek, le 30 novembre 2017, consulté le 2 janvier 2018. ont lié l'idée de la 'discrimination à l'encontre des personnes en raison de leur langue maternelle' avec le concept de linguicideDans d'autres langues, on parle de linguizismus (allemand), lingwicyzm (polonais) ou lingvismo (espéranto), car dérivé de l'anglais linguicism., défini comme . Philipson préfèrait le terme linguicide (meurtre de langues) à une expression comme 'la mort des langues'http://www.axl.cefan.ulaval.ca/Langues/2vital_mortdeslangues.htm La mort des langues., puisqu'il s'agit d'une processus actif. Marc van Oostendorp, linguiste néerlandais, le voit différemment et trouve que le vrai problème qui tue les autres langues réside dans l'idéologie monolingue pour des raisons historiques et politiquesBritta Scchneider, Linguistic Human Rights and Migrant Languages: A Comparative Analysis of Migrant Language Education in Great Britain and Germany (Britta Scchneider, Droits linguistiques de l'homme et langues migrantes: analyse comparative de l'enseignement des langues immigrées en Grande-Bretagne et en Allemagne), . Un exemple illustrant cette idéologie monolingue est celui des familles linguistiquement mixtes qui ne transmettent plus leur propres langues à leurs enfants(nl) Marc van Oostendorp, https://www.neerlandistiek.nl/2017/11/het-engels-is-geen-lingua-nullius/ Het Engels is geen lingua nullius (l'anglais n'est pas une langue nullius), revue Neerlandistiek, le 15 juin 2017, consulté le 22 janvier 2019. au profit d'une langue jugée économiquement et culturellement(en) Aamna Mohdin, "https://qz.com/1270508/even-after-brexit-english-will-remain-the-language-that-holds-the-eu-together/ Even after Brexit, English will remain the language that holds the EU together" (Même après le Brexit, l'anglais restera la langue qui unit l'UE), Quartz, le 5 mai 2018, consulté le 22 janvier 2019. plus forte. L’importance des langues dans le monde varie énormément en raison des forces historiques, démographiques, politiques et technologiques(en) Shahar Ronena, Bruno Gonçalvesb, Kevin Z. Hua, Alessandro Vespignanib, Steven Pinkere et César A. Hidalgo, https://www.pnas.org/content/111/52/E5616 Links that speak: The global language network and its association with global fame, PNAS, 30 décembro 2014. culturelles et économiques.

Préjugés linguistiques

Un autre terme utilisé est le « préjugé linguistique » (preconceito lingüístico)(portugais) Marta Sherrer, O preconceito linguístico deveria ser crime (le préjugé linguistique devrait être un crime), Galileu, dont parle le linguiste Marcos Bagno, pour ce qui concerne le portugais du Brésil utilisé comme outil de puissance sociale . Ainsi, la langue peut se tourner en instrument de domination idéologique et d'oppression lorsque certains groupes sociaux imposent une langue standard à l'ensemble d'une population, déconsidérant les variétés régionales ou les parlers des autres catégories socialesManuela Burghelea : L'espéranto, entre idéaux universels et pratiques culturelles locales. Le cas français, belge et brésilien, juillet 2016, KUL, Univ Lille, Univ Rio de Janeiro, Erasmus +, Médiation interculturelle : identités, mobilités, conflits. 133p.

Exemples historiques de discrimination linguistique


  • France : à partir de la fin du , et jusqu'au milieu du , les langues régionales, appelées péjorativement patois, tels que l'occitan, le basque ou le breton, sont interdites à l'école et sévèrement punies .
  • Le copte : au début du , le calife Abdu'l-Malik ibn Marwan décida que l'arabe deviendrait la langue officielle de l'Égypte, en remplacement de la koinè et du copte. Pendant plusieurs centaines d'années, la langue copte a été brutalement persécutée, surtout sous la domination mamelouke, ce qui a conduit à sa disparition effective au .
  • Anglicisation : En réponse à la domination linguistique anglaise, la désanglicisation est devenue une question de fierté nationale, en particulier dans les régions autrefois sous domination coloniale. Par exemple, après des siècles de domination anglaise en Irlande et d'imposition de la langue anglaise, l'un des arguments en faveur de la dé-anglicisation était le refus d'adopter «tout ce qui est anglais sans distinction, simplement parce que c'est l'anglais»(en) Douglas Hyde, The Necessity for De-Anglicizing Ireland, Conradh na Gaeilge Shasana Nua (Ligue gaélique). consulté le 24 mars 2019.. La politique linguistique de l'Empire britannique envers l'Irlande, le pays de Galles et l'Écosse. La conquête de Cromwell, la colonisation anglaise prolongée et la Grande Famine ont fait qu'à la fin du , la langue irlandaise n'avait survécu que dans les communautés rurales d'une petite partie de l'Irlande (Gaeltacht). Elle n'avait pas de statut officiel jusqu'à la création de la République d'Irlande. Au pays de Galles, les écoles n'avaient pas le droit de parler gallois. Jusqu'à la fin du , la langue gaélique n'avait pas non plus de statut officiel. Des siècles de domination anglaise, une politique linguistique de découragement actif et la grande famine qui a beaucoup réduit le nombre de gaélophones, étaient suffisants pour marginaliser l'Irlandais(nl) Milfje Meulskens, http://milfje.blogspot.com/2014/11/nunl-de-idiotie-van-anti-anglicisme.html De waarheid is niet voor iedereen (La vérité est pas pour tout le monde), le 21 novembre 2014..
  • Russification. La politique de russification a été menée par l'Empire russe au dans les territoires reçus après le Commonwealth polono-lituanien et qui consistait à interdire l'usage de l'ukrainien, du lituanien, du biélorusse et du polonais dans les lieux publics y inclus les écoles et le parlement polonais. En 1899-1917, on a tenté de faire du russe la seule langue officielle de la Finlande.
  • Le coréen : il a été opprimé sous le régime japonais en Corée entre 1910 et 1945.
    • Germanisation : discrimination des slaves occidentaux par les prussiens au par l'interdiction de l'utilisation de la langue polonaise dans les écoles secondaires et primaires et le recours aux châtiments corporels.
    • Le basque : de 1936 à 1975, sous le règne de Francisco Franco, l'usage du basque fut interdit. La même chose pour le galicien et en catalan.

    Exemples de discriminations linguistiques contemporaines


    Voici quelques exemples :Fichier:Dajia-shuo-Putonghua-2817.jpgvignette"大家请说普通话,语言文字规范化" "Dajia qing shuo Putonghua / Yuyan, wenzi, guifanhua!". («Laissez parler tout le monde en mandarin standard (et) normalisons la parole et l'orthographe!»)alt=400x400px
    L'Organisation des Nations Unies qui, à l'occasion de son anniversaire, annonce son nouveau site dans ses six langues officielles pour célébrer en 2020 un vaste débat inclusif à l’échelle planétaire sur le rôle de la coopération mondiale dans la construction de notre avenir. Chose bizarre, ce site mentionne "Contactez-nous" en anglaisL'organisation des Nations Unies lancera un débat mondial, UN75, consulté le novembre 2019.. À la suite de plusieurs plaintes, l'ONU a déjà traduit la page en français, mais le débat reste néanmoins « en anglais ».
    Bolivie : les Aymaras parlent plus de 20 langues distinctes, chacune étant théoriquement acceptée par l'État. En pratique, presque rien n'est entrepris pour les promouvoir et rendre visible dans la sphère publique. Les domaines de l'éducation, de la publicité, de la politique et des médias sont tous exclusivement en langue espagnoleSaq'chen Roberto Montejo, in: Juliana Rincón Parra, "Vidéo : Se battre contre la stigmatisation des langues indigènes, Global Voices Français, le 25 mai 2012.
    Chine : depuis les années 1990 les locuteurs de la langue ouïghour(en) Rustem Shir, Resisting Chinese Linguistic Imperialism: Abduweli Ayup and the Movement for Uyghur Mother Tongue-Based Education, p. 26, 173, UHRP, mai 2019. et d'autres langues minoritaires(en) Christian Shepherd, https://www.ft.com/content/48508182-d426-11e9-8367-807ebd53ab77 Fear and oppression in Xinjiang: China’s war on Uighur culture, Financial Times Magazine, le 12 septembre 2019, consulté le novembre 2019. sont forcés d'abandonner leur langueChristopher Connell, https://share.america.gov/fr/le-recit-dune-detenue-ouighoure-torturee-dans-un-camp-dinternement-en-chine/ Le récit d’une détenue ouïgoure torturée dans un camp d’internement en Chine, le 27 mars 2019, consulté le novembre 2019. au profit du chinois(en) Rustem Shir, https://thediplomat.com/2019/05/chinas-effort-to-silence-the-sound-of-uyghur/ China’s Effort to Silence the Sound of Uyghur, le 15 mai 2019, consulté le novembre 2019. comme langue d'enseignement dans les écoles et les universités du Xinjian(en) Rustem Shir, https://thediplomat.com/2019/05/chinas-effort-to-silence-the-sound-of-uyghur/ China’s Effort to Silence the Sound of Uyghur, The Diplomat, le 6 mai 2019, consulté le 2 novembre 2019.
    À Madagascar personne ne peut postuler pour un emploi dans la langue nationale, même pour être un gardien de sécurité, ni écrire un chèque, tout doit être en français. C’est une barrière au développement de Madagascar que de forcer les gens à parler français puisque la plupart des gens ne le maîtrisent pas du tout et que la langue malgache n’est pas reconnue à sa valeur .
    Sri Lanka : discrimination de la langue tamoul au Sri Lanka(en) Linguistic discrimination against the Tamils, le 31 octobre 2017. (en) Jason Burke, https://www.theguardian.com/world/2010/apr/04/sri-lanka-elections-tamil-minority Tamils want an end to Sri Lanka discrimination after election, The Guardian, le 4 avril 2010, consulté le 31 décembre 2018.
    Ukraine : L’ukrainien est, depuis l’indépendance, la seule langue officielle de l’Ukraine, même si une loi de 2013 élargit l’usage officiel des autres langues et surtout du russeAnna Colin Lebedev, Ukrainien et russe, deux langues, deux pays ?, Médiapart, le 16 décembre 2013, consulté le 7 janvier 2019.. Pourtant, en 2017 l'article 7 du projet de loi sur l'enseignement secondaire (uk) Зhttp://zakon3.rada.gov.ua/laws/show/2145-19/page АКОН УКРАЇНИ - Про освіту, Стаття 7 (loi ukrainien sur l'enseignement - art. 7), Відомості Верховної Ради (ВВР), 2017, № 38-39, ст.380. prévoit une disposition permettant d’enseigner certaines matières dans des langues de l’Union Européenne (bulgare, hongrois, polonais, roumain...) avec un quota de 40 % au maximum (dans classe 9), mais pour le russe le quota est limité à 20 %(ru) https://rian.com.ua/analytics/20180504/1034871160/idei-Grinevich-uchitsya-russkij-platit.html Новые языковые идеи Гриневич: хочешь учиться на русском — плати, РИА Новости Украина, le , consulté le .
    , alors qu’elle est la langue non officielle la plus parlée en UkraineChristelle Néant, https://www.agoravox.fr/actualites/international/article/la-commission-de-venise-condamne-199575 La Commission de Venise condamne Kiev pour discrimination de la langue russe dans sa loi sur l’enseignement, Agora Vox, le 11 décembre 2017, consulté le 31 décembre 2018. https://fr.sputniknews.com/international/201701231029728210-loi-usage-exclusif-ukraine-Ukrainienne/ Nouvelle loi linguistique en Ukraine: «Un génocide de la langue russe» Sputnik, le 23 janvier 2017, consulté le 31 décembre 2018. (russe) https://tass.ru/mezhdunarodnaya-panorama/4797733 Венецианская комиссия указала Киеву на дискриминацию русского языка в новом законе, (La Commission de Venise souligne que la nouvelle loi fait l'objet d'une discrimination de la langue russe), TAS, Paris, le 8 décembre 2017, consulté le 5 janvier 2019.. Les russophones (dans certaines régions 50 % ou plus de la population) deviendront des citoyens de seconde zone et ne pourront plus accéder aux postes officiels, au monde politique, à l’enseignement ou à la pratique de la médecineChristelle Néant, https://reseauinternational.net/la-rada-vote-un-projet-de-loi-criminalisant-ceux-qui-ne-parlent-pas-ou-mal-lukrainien/ La Rada vote un projet de loi criminalisant ceux qui ne parlent pas (ou mal) l’ukrainien, https://reseauinternational.net/about/ Réseau international, le 6 octobre 2018, consulté le 5 janvier 2019.. Déjà en 1923, l’Ukraine avait commencé à gérer un certain nombre de domaines : l’éducation, la culture (y compris la publication de livres et de périodiques), la vie publique (obligeant les fonctionnaires à apprendre l’ukrainien, des panneaux dans l'espace public qui devaient être en ukrainien) et la justice (persécutions allant jusqu’à la criminalisation de certaines personnes).
    Union européenne : une grève linguistique pour dénoncer la discrimination de l'irlandais au niveau européen(en) A linguistic strike to denounce Irish language discrimination at the EU level, Nationalia, le 9 mars 2015 (consulté le 14 janvier 2019). et un communiqué de presse concernant Erasmus+ pour dénoncer la Commission européenne de discriminer les organisations de jeunesse selon leur languehttp://www.espacedatapresse.com/fil_datapresse/consultation_cp.jsp?idcp=2777112 La Commission européenne discrimine les organisations de jeunesse selon leur langue, Espéranto-Jeunes, le 18 janvier 2014. ne sont que deux exemples.
    La mondialisation a entrainé un brassage des langues les plus diverses, mais certaines contraintes économiques favorisent l’usage d’une seule lingua francaReinhard HOHEISEL, Ökonomische Zwänge für eine lingua franca –. Economic Needs – One Language Only?, in: Forstner, Martin und Hannelore Lee-Jahnke, Les langues dans un monde qui change. Conférence Internationale Permanente d'Instituts Universitaires de Traducteurs et Interprètes: CIUTI-Forum 2006, p. 71, CIUTI, 2008, / . Celle-ci est certes utile, mais elle devient nocive si elle supplante les autres langues sur leur propre territoire et réduit les locuteurs de ces régions au rang de citoyens de seconde zone(it) L’UE discrimina linguisticamente gl’italiani, Giorgio Pagano chiede incontro al neo Ministro Prof. Savona, ERAOnlus, le 11 juin 2018, consulté le 11 février 2020..
    Cet état de fait est en contradiction avec un multilinguisme égalitaire prôné par exemple par les institutions européennes, Terralingua ou des associations de traducteurs. Le multilinguisme égalitaire s’appuie sur les droits humains linguistiques et donne à chacun le droit de s’exprimer dans sa propre langue, en tout temps et partout. Les traducteurs dans l'UE essaient de contribuer à une communication efficace et à une sauvegarde de la multiplicité des langues(de, en, fr) Martin Forstner (eld), Hannelore Lee-Jahnke (eld.), CIUTI-Forum 2006: Sprachen in einer sich ändernden Welt- Les langues dans un monde qui change, CIUTI, 260 p., Peter Lang éd., 2016, , . Pourtant, le député français Bruno Fuchs affirme qu’en «1970, au sein de la Commission européenne, les documents officiels étaient à 60 % rédigés en français et à 40 % en langue allemande. En 2017, le français ne représentait plus que 2,58 % et l’allemand 2,02 % alors que l’anglais représentait 84,38 % et que les vingt autres langues officielles et de travail (anglais, français, allemand) se partageaient les 11,02 % restants»Question N° 1330, Assemblée nationale. .

    Discrimination linguistique dans les sciences

    vignetteAffiche patriotique pendant la Première Guerre Mondiale : « utilisez uniquement la langue américaine ».Si les jeunes scientifiques souhaitent entrer dans le domaine scientifique, dominé par l'anglais, ils doivent passer du temps et dépenser de l'argent pour traduire et faire éditer leur travail. Les scientifiques incapables d'écrire un article scientifique en anglais parfait sont dirigés par des éditeurs vers des rédacteurs en chef et des traducteurs qui demandent des montants fort élevés. Il n'y a presque pas de traduction ou d'assistance à la rédaction des locuteurs non natifsJean-Paul Perreault, Analyse de Charles Durand sur la mise en place de l'anglais partout, 19/01/2012, francophonie-avenir.com.
    « L'actuel quasi monopole du savoir technico-scientifique est la conséquence directe de l'adoption de la langue anglaise comme langue internationale en science et en technologie(en) Nina Porzucki, How did English become the language of science?, PRI, 6 octobre 2014. (en) Michael D. Gordin, https://static1.squarespace.com/static/5275adb7e4b0298e6ac6bc86/t/59c1af5a4c0dbf3555c1c5ad/1505865563321/IsisFocus-HegemonicLanguages.pdf Hegemonic Languages and Science, en: Focus: Linguistic Hegemony and the History of Science, p. 106-111 (allemand) Oliver Jens Schmitt: https://www.nzz.ch/feuilleton/kann-die-wissenschaft-nur-noch-englisch-1.18589779#kommentare Kann die Wissenschaft nur noch Englisch? (Est-ce que la science ne parle que l'anglais ?), Neue Zürcher ZeitungNeue Züricher Zeitung, le 4 août 2015, consulté le 2 janvier 2018., démultipliant ainsi la visibilité du monde anglo-saxon dans ces secteurs au détriment de celle des autres » Charles Xavier Durand, Mainmise sur l'édition scientifique, pillage et marginalisation de la recherche non anglo-saxonne, en : La mise en place des monopoles du savoir, pp. 60-62, L'Harmattan, . L'édition scientifique se concentre vers les pays de langue anglaise ou ceux qui sont les plus proches dans leur zone d'influence, avec les États-Unis, Royaume-Uni et Pays-Bas qui détiennent à eux seuls plus que 70 % des revues scientifiques.
    L'Initiative d'Helsinki sur le multilinguisme dans la communication savante veut atténuer la discrimination linguistique à l'encontre des scientifiques et des chercheurs qui ne maîtrisent pas suffisamment l'anglais, langue dans laquelle se déroulent actuellement la plupart des activités scientifiques internationales telles que les réunions et les revues .
    Conclusion : Il y des raisons pour avoir des préoccupations concernant la perte de domaines, la mort linguistique, l'injustice linguistique, les coûts d'apprentissage et d'autres inconvénients liés à l'usage de l'anglais comme langue unique de la science, au détriment d'autres « langues ethniques »(en) Asya Pereltsvaig, State-of-the-Art: Global Language Studies, Esperantic Studies Foundation..
    Les découvertes scientifiques sont souvent limitées à cause de la langue. La langue anglaise peut être considérée comme la «langue universelle» dans la communauté scientifique mondiale, mais seule une fraction des scientifiques parlent réellement la langue, continuant à publier des informations dans leur langue maternelle et dans des bases de données non anglaises(en) Abe Lederman et Darcy Katzman, Advancing science by overcoming language barriers (Faire progresser la science en surmontant les barrières linguistiques), (PDF), MultiLingual, avril/mai 2015.. Dans son livre "Linguistic Diversity and Social Justice" Ingrid Piller analyse plus en détails les injustices de l'anglais comme langue académique mondiale et élargit le débat pour remédier aux injustices linguistiques(en) Ingrid Piller, Linguistic justice, chap. 8, in: https://global.oup.com/academic/product/linguistic-diversity-and-social-justice-9780199937264?cc=be&lang=en&# Linguistic Diversity and Social Justice, 296 pp., Oxford University Press, .

    Discrimination linguistique et honte linguistique

    Parce que le pouvoir se reproduit à travers le langage, la sensibilisation au langage critique est "une condition préalable à une citoyenneté démocratique efficace"(en) Clark, Romy (1990). "Critical Language Awareness Part I: A Critical Review of Three Current Approaches to Language Awareness". Language and Education: An International Journal. 4 (4): 249–60. . . (en) Alim, H. S., H. Samy Alim (2005). "http://edr.sagepub.com/cgi/content/abstract/34/7/24 Critical Language Awareness in the United States: Revisiting Issues and Revising Pedagogies in a Resegregated Society". Educational Researcher. 34 (7): 24–31. . Cette sensibilisation considère généralement la façon dont une personne peut être marginalisée en parlant d'une manière particulière, surtout si cette façon de s’exprimer sert de référence à sa race, à son origine ethnique, à sa religion, à son statut social, etc.
    Outre les traits physiques telle la couleur, les particularités habituellement à l’origine d’une racisation comprennent les suivantes : le langage, l’accent ou la façon de parler, le nom d'une personne.
    Voici un nombre de discriminations à base de honte linguistique : 
    • Alexandre Loukashenko, président de la république Biélorussie, a stigmatisé un jour le biélorusse en disant que «rien de significatif ne peut être exprimé en biélorusse», mais dans les années qui ont suivi, le biélorusse était devenu la langue de l'opposition politique marginalisée(en) Katerina Barushka, After decades of Russian dominance, Belarus begins to reclaim its language, The Guardian,  le 28 janvier 2015..
    • Obliger un enfant arabophone à prononcer son prénom en arabe avec une prononciation française, mais pas dans le cas d'un élève avec un prénom anglais . Il y a un lien entre la langue que nous parlons ou l'accent que nous avons dans une langue particulière, d'une part, et notre ascendance, notre lieu d'origine, notre origine ethnique, d'autre part, mais ordinairement aussi un lien entre l’accent emprunté et des motifs de discrimination liée à la langue. Même si le Code des droits de la personne («le Code») de la Commission ontarienne des droits de la personne ne cite pas expressément «la langue» parmi les motifs illicites de discrimination, le Tribunal des droits de la personne de l'Ontario accepte des requêtes liées à un certain nombre de motifs apparentés, tels que l'ascendance, le lieu d'origine, l'origine ethnique et, dans certaines circonstances, la race. Selon l'expérience de la Commission, la langue peut être un élément d'une plainte fondée sur l'un quelconque de ces motifsNote : Au moment de la publication initiale de la politique concernant la discrimination et la langue, le Québec et le Territoire du Yukon étaient les seuls territoires canadiens où il est spécifiquement déclaré que la langue est un motif illicite de discrimination dans le domaine de l'emploi..
    • Une étude à laquelle ont participé 100 étudiants à qui on a demandé d'évaluer différents « accents » dans la langue allemande, a montré une hiérarchie de valeurs très claire : un « accent turc », par exemple, n'a pas reçu un seul jugement positif, alors qu’un « accent français » en allemand a reçu de nombreux jugements positifs(de) İnci Dirim, Linguizismus und linguizismuskritische pädagogische Professionalität (PDF), p. 1.
    • Quand Said, un Iranien qui vit actuellement aux Pays-Bas, était un petit garçon dans son pays natal, il n’a pas été autorisé à parler le gilaki, langue iranienne locale, parce qu’elle était interdite à l’école et qu’il devait étudier en persan et prier en arabe, alors qu’il ne connaissait pas ces langues. Les professeurs persans se moquaient de son persan et ses professeurs religieux de la façon dont il parlait l'arabe. Aujourd’hui, lorsqu’il parle anglais ou espagnol les gens l'admirent, mais dès qu’il s’exprime en néerlandais, il éprouve le même sentiment qu’un villageois étranger naïf méprisé pour son néerlandais(nl) Kirsten Notten, Dag en nacht werken voor een ideaal (travailler jour et nuit pour un idéal), Zowell, 23 novembre 2016, consulté le 17 janvier 2019..
    • La grammaire de certaines langues peut aussi parfois être jugée discriminatoire ou/et sexiste(nl) Freek Van de Velde, Verdoken racisme in het pleidooi voor taaldiversiteit (racisme caché dans le plaidoyer pour la diversité linguistique), Neerlandistiek, le 5 août 2019, In: Bernard Comrie, Language Universals and Linguistic Typology, bien que la culture a une influence beaucoup grande sur la pensée que la langue(nl) Marc van Oostendorp, "https://www.neerlandistiek.nl/2014/07/kan-je-taal-je-dommer-of-seksistischer-maken/ Kan je taal je dommer of seksistischer maken?" (Votre langue peut-elle vous rendre plus stupide ou sexiste?), Neerlandistiek, le 13 juillet 2014..
    • Le bilinguisme, perçu comme un avantage injuste : des membres de la communauté francophone du Canada déclarent ne pas obtenir certains emplois en raison de leur bilinguisme, perçu comme un avantage injuste, ou se voir refuser des changements de poste au motif qu’on a besoin de leurs compétences dans les deux languesÉnoncé de politique concernant les Francophones, la langue et la discrimination, fondé sur la http://www.ohrc.on.ca/fr/politique-concernant-la-discrimination-et-la-langue Politique concernant la langue et la discrimination de la Commission ontarienne des droits de la personne (CODP)..
    • « N’utilisez plus vos propres façons de parler au profit du français ! », illustré par exemple en faisant un sous-titrage en français du français très compréhensible d’Africains francophones à la télévision.
    • Déconsidérer certaines langues en disant « Ne parlez plus vos langues régionales ou peu répandues, occitan, alsacien, catalan, breton, romani (langue gitane)Que font les gens quand ils catégorisent, hiérarchisent, jugent les langues ou les manières de parler ? comme « Tisganski e naï grozen ezik ot sveta ! » (« La langue des Tsiganes est la plus moche au monde ! »), dans L’imaginaire linguistique : un dispositif socio-politique, Mundolingua soirées 2017, (consulté le 9 juillet 2017), le yiddish, le bambaraArrête de parler ton mauvais bambara ! (enquête-Mali-93)
    Excusez-moi, vous parlez quoi comme langue ?
    – C'est du turc.
    – Ah, je ne reconnaissais pas ! C'est joli ! (enquête-Paris-95)
    Cécile Canut, Subjectivité, imaginaires et fantasmes des langues : la mise en discours “épilinguistique”, le créole, l'espérantoDans le film "Captain Fantastic", deux sœurs commencent à parler l'espéranto à leur père qui a répondu (en anglais) "Non, ne parle pas en espéranto. Pas de langue étrangère sauf si la langue est parlée par tous. Vous connaissez la règle" Et puis (en allemand) "Vous pouvez parler allemand". Ses filles lui répondent: "Nous avons le droit de parler dans la langue de notre choix. Ce n'est pas notre faute si vous ne parlez pas l'espéranto" (ref. Youtube : Esperanto en "Captain Fantastic" filmo - 2016)...» ou la langue des signes et ensuite dire «apprenez des langues étrangères, apprenez l’anglais, l’allemand, l’espagnol, le français, le chinois » revient à hiérarchiser les langues ou une estime inconsidérée accordée à LA langue (ou certaines langues) au profit de laquelle on cherche à évacuer les autres langues et leurs usagers.
    • Prenons aussi l'exemple de l'anglais qui n'est pas seulement un moyen d'exprimer quelque chose. La manière dont on peut parfaitement parler anglais ou, en d'autres termes, assimiler l'anglais à intelligent et chic, constitue une forme de discrimination linguistique, en particulier envers les locuteurs de variétés non standards et des étudiants migrants pour se faire sentir inférieurs(anglais) Ingrid Piller, Explorations in language shaming (explorations en honte linguistique), Language on the move, le 28 septembre 2017.. L’anglais est considéré comme une langue puissante, mais il n’est pas juste de l’utiliser comme un outil permettant d’évaluer le succès et les compétences des non-anglophones ou de ceux qui apprennent une nouvelle langue. La honte linguistique perpétue un complexe d'infériorité linguistique et culturelle, conséquence inévitable des relations internationales coloniales sur le plan linguistique(anglais) Ingrid Piller, http://www.languageonthemove.com/anatomy-of-language-shaming/ Anatomy of language shaming (anatomie de la honte linguistique), Language on the move, le 17 octobre 2017 Ola Kseroof, https://stepfeed.com/5-situations-that-show-arabic-is-suffering-in-uae-8137 5 situations that show Arabic is suffering in UAE,.
    • Des «élites» qui imposent leur langue ou manière de parler comme la seule légitime, par exemple : «À Davos, lors du fameux World Economic Forum, le français a été mis au ban des langues admises. Il faut y parler anglais, et certains représentants les plus illustres acceptent ce diktat au nom d'un mondialisme anglo-saxon» .
    • Ne pas accepter les façons de parler des « étrangers » : sous-titrer en français, les propos d’Africains francophones à la télévision, ce qui entraîne une insécurité linguistique qui fait obstacle au développement d'un plurilinguisme. En revanche, parler français avec un accent britannique serait chic{{Lien webtitre=Qu’est-ce que la glottophobie ? Entretien avec Philippe Blanchet B, log Assimilurl=http://blog.assimil.com/glottophobie-entretien-philippe-blanchetsite=blog.assimil.comconsulté le=2016-06-08. Toutefois, le manque de culture linguistique des personnes ne parlant que la langue officielle, les empêche de comprendre les locuteurs étrangers déplaçant l'accent tonique ou utilisant une langue fortement teinté de régionalisme. Ceci entraîne une impossibilité de communication, notamment avec certains employés administratifs monoglossiques, d'où la difficulté à obtenir un logement social dans certaines communes si l'on ne parle pas le français officiel ..
    • En Australie, des recherches montrent que les personnes qui parlent anglais avec un accent souffrent de discrimination sur le marché du travail australien(en) Raelke Grimmer, Sentenced to discrimination - Language as a weapon of state, https://www.griffithreview.com/about-griffith-review/ Griffith Review..
    • Le refus d'utiliser une lettre N tildée p.ex. dans des noms de famille existant dans les langues basque, gallèse et bretonneNote : Ce caractère est non reconnu par la circulaire du 23 juillet 2014 relative à l'état civil, qui liste les signes diacritiques autorisés par l'administration française. . Jean-Marie Klinkenberg, auteur du livre Le linguiste dans la Cité fait aussi allusion à l'écriture : .

    Discrimination linguistique envers locuteurs d'autres langues

    Comme la langue fait partie du capital humain, son rôle est important pour une communication efficace et sur un pied d'égalité.
    Voici des exemples de discrimination envers d'autres langues :
    • Des personnes francophones au Canada déclarant faire parfois l’objet de harcèlement parce qu’elles parlent le français lorsqu’elles font du magasinage ou lorsqu’elles tentent d’accéder à des services gouvernementaux en vertu de la Loi sur les services en français de l’Ontario
    • Inculquer une idéologie de rejeter toute autre langue (voir quelques exemplesMotifs de discrimination illicites : définitions et portée des dispositions relatives à la protection conférée par le Code, rubrique Langue, Commission ontarienne des droits de la personne (CODP)) en pensant qu'une unité ne peut exister dans la diversité.
    • Des annonces dans des journaux destinées à rechercher du personnel de langue maternelle anglaise à l’exclusion des candidats qui pourraient posséder parfaitement cette langue à côté d’une autre langue maternelleCharles Durand à propos de l'espéranto (Göteborg-2003), 8/9/2003, francophonie-avenir.com Jean-Paul Perreault, https://www.francophonie-avenir.com/Archives/Index_Imperatif-francais_Analyse_de_Charles_Durand_sur_la_mise_en_place_de_l-anglais_partout.htm Analyse de Charles Durand sur la mise en place de l'anglais partout, 19/01/2012, francophonie-avenir.com.
    • Un exemple très éloquent illustrant la discrimination linguistique envers une langue est le cas d'un étudiant irako-néerlandais en histoire qui racontait que, pour avoir accès aux sources historiques, il était impératif d'avoir "des compétences linguistiques pertinentes, comme l'allemand ou le français". Mais son professeur montrait un mépris pour la maîtrise de l'arabe de l'étudiant(fr, en) Ugur Ümit Üngör, Les universités européennes sont elles multiculturelles ?, Cafebabel.comCafebabel, le 11 septembre 2020..
    • L'interdiction d'une langueL'interdiction d'une langue, LSF sur le web, , par exemple la langue des signesJérôme Garcin, https://bibliobs.nouvelobs.com/romans/20130507.OBS8390/ces-fous-furieux-qui-avaient-interdit-aux-sourds-de-parler-avec-les-mains.html Ces «fous furieux» qui avaient interdit aux sourds de parler avec les mains, Bibliops, 29 mai 2013. ou considérer certaines langues comme une menace défiant le pouvoir. Le cas de l'espéranto (une langue anationale en terme d’équité linguistique, économique et idéologique) est moins connu, mais plusieurs pays voulaient chasser l'espéranto e.a. en Roumanie où toute activité avec et pour l'espéranto était interdite en 1985. Beaucoup d'espérantistes ont été tués sous le régime naziSébastien Moret, http://crecleco.seriot.ch/cours/a13-14/MA/A13/12ESPPROL/Moret-04.pdf Le discours sur la langue sous les 'régimes autoritaires (PDF) - Cahiers de I'ILSL, No 17, 2004, pp. 155-170 : D'une contradiction interne : I'espéranto, langue neutre ou langue de l'autre ?, p. 162 : En Allemagne : la langue des Juifs et des Bolchéviques. Institut de linguistique et des sciences du langage. et surtout sous celui de StalineSébastien Moret, http://crecleco.seriot.ch/cours/a13-14/MA/A13/12ESPPROL/Moret-04.pdf Le discours sur la langue sous les 'régimes autoritaires' (PDF) - Cahiers de I'ILSL, No 17, 2004, pp. 155-170 : D'une contradiction interne : I'espéranto, langue neutre ou langue de l'autre ?, p. 165 : En URSS : la langue des bourgeois et des internationalistes, Institut de linguistique et des sciences du langage. (en) https://unravellingmag.com/articles/esperanto/ Deak Kirkham, Break, break the walls between people (Cassez, cassez les murs entre les gens), Unravel, n° 10, le 21 avril 2017 (consulté le 19 mars 2019). (anglais) Steve Dodson, http://languagehat.com/stalins-languages/ Stalin's languages (les langues de Stalin), Languagehat, le 6 juillet 2015, consulté le 29 juillet 2019., pour qui parler une langue cosmopolite telle que l'espéranto était assimilée à une critique et, pour cette raison, considérée comme une menace(anglais) Philip Seargeant, http://www.languageonthemove.com/linguistic-diversity-and-cosmopolitan-bias/ Linguistic diversity and “cosmopolitan bias” (Diversité linguistique et «parti pris cosmopolite»), Language on the Move, le 18 septembre 2017. (en, es) Interview de Sam Green avec Alfonso Cuarón, version http://esperantodocumentary.com/blog/an-interview-with-director-alfonso-cuaron anglaise et http://www.esperanto.es/hef/index.php/sala-de-prensa/noticias/42-noticias-espanol/articulo/176-por-que-la-productora-de-gravity-se-llama-esperanto-filmoj espagnole, le 17 janvier 2013, consulté le 7 janvier 2019.. Les tentatives de ces régimes pour combattre l'espéranto sont bien décrites par Ulrich Lins dans son livre intitulé La Langue Dangereuse (La Danĝera Lingvo) (en) A.F.G. Mohiuddin, “Towards a just world: Esperanto for meaningful globalisation” (Vers un monde équitable: l'espéranto pour une mondialisation significative), The Independent - Bangladesh, le 10 juillet 2003, (http://miresperanto.com/en/articles/esp_for_meaningful.htm archive) sur Мир Эсперанто/The World Of Esperanto, consulté le 30 janvier 2019. (de) http://esperanto-muenchen.de/Links/facharbeit_sabina.pdf Verfolgung der Esperanto-Anhänger im Dritten Reich (la persécution des adhérents de l'espéranto pendant le troisième Reich), (pdf).
    • Certains auteurs n'autorisent pas de traduire leurs livres dans une autre langue(fr) Salah Basalamah, Le droit de traduire-une politique culturelle pour la mondialisation, p. 253, 337, ou exigent de gros frais de licences de traductionC. Armstrong, J. De Beer, D. Kawooya, A. Prabhala et T. Schonwetter, Licence obligatoire pour les traductions, In : https://www.idrc.ca/sites/default/files/openebooks/515-1/index.html L’accès au savoir en Afrique : le rôle du droit d’auteur, 2010, http://www.pulaval.com Presse de l'université de Laval, p. ISBN PUL 978-2-7637-9305-4. Note: les droits de traduction désignent le droit de traduire une œuvre dans des langues étrangères et d’en exploiter la traduction et de reproduction. Pour des œuvres dans une langue indigène et vulnérable, il n’existe qu’un tout petit marché avec par exemple des tirages très faibles, d'ouvrages très peu commerciaux, volumes de livre qui rarement dépassent etc. Éditer des livres dans de telles circonstances est coûteux et le niveau élevé des prix, en plus de la petite taille du marché, peut à son tour réduire le nombre de livres vendus dans un délai très court et par conséquent, leurs auteurs risquent d’avoir du mal à trouver un éditeur ou même le refus de l'éditeurLaure Pécher et Pierre Astier, https://www.enssib.fr/bibliotheque-numerique/documents/48723-le-droit-d-auteur-en-usage-en-europe.pdf Le droit d'auteur en usage en Europe, 2010, p. 55-56, surtout dans un contexte dans lequel les maisons d’édition se concentrent davantage sur la commercialisation et la promotion. La fracture linguistique se traduit aussi par le manque d'alphabets diversifiés qui est la principale lacune qui en plus empêche la plupart des langues autochtones de faire partie de la conversation en ligne (applications, réseaux sociaux,..)(en) Miguel Trancozo Trevino, https://www.bbc.com/future/article/20200414-the-many-lanuages-still-missing-from-the-internet?fbclid=IwAR0M6LNQMudEHAJcwTg0IhPLHrdrVYRjT1mUPCt8nfDtpjl8E1GiUl5oJt4 The many languages missing from the internet, BBC, le 15 avril 2020..
    • Les radios belges francophones qui diffusent de la musique en français, en anglais ou en italien, mais jamais en néerlandais. Les artistes flamands qui chantent en anglais, en revanche, passent fréquemment sur les ondesHerman Boel & Herve Voglaire Sanchez, Les radios francophones sont-elles allergiques aux chansons flamandes?, https://daardaar.be/daardaar/daardaar-va-bien-pour-le-moment/ DaarDaar - le meilleur de la presse flamande en français, 15 mars 2017, consulté le 30 décembre 2018.. L’article a été à l’origine d’une grande controverse, qui a finalement poussé La Première à diffuser le titre Goud du groupe de rock indépendant Bazart, ce qui était un événement sans précédent sur la chaîneSara De Sloover, https://daardaar.be/daardaar/madame-flandre-aide-francophone-acomprendre-flamands/ «Madame Flandre» aide les francophones à mieux comprendre leurs compatriotes flamands, DaarDaar, le 30 août 2018, consulté le 31 décembre 2018..
    • Dans la pièce de théâtre "Espéranto" de la compagnie de théâtre belge "Het Nieuwstedelijk", on entend une remarque disant que "lorsque des volontaires parlent en arabe d'autres ont l'impression d'être ignorés ; c’est donc mieux de parler en anglais dans le camp de réfugiés. Fin de la discussion" (en) In English it's easier to say no, Volontulo.be, le 9 janvier 2019..
    Le monde a été souvent divisé par les langues et plus important encore, la majorité des peuples a souvent été obligée d'apprendre la langue maternelle d'une minorité puissante pour s'en sortir ou pour interagir avec l'État au pouvoir(anglais) Sam Dean, To build a better language, The Verge, 2015, consulté le 25 décembre 2017.. Après avoir évincé les différentes langues de France à partir de la Révolution française, il s'est installé une autre forme de domination linguistique à savoir la glottophobie qui cherche à effacer les différentes façons de parler le français au moment où le français est la langue communehttps://www.chosesasavoir.com/quest-ce-que-la-glottophobie/ Qu'est-ce que la glottophobie?, Culture générale, Choses à savoir, podcast. Certains craignent qu'au cours de ce siècle l'anglais est en train de supplanter les langues nationales des lieux de pouvoirJean Quatremer, https://www.liberation.fr/planete/2020/01/05/a-bruxelles-la-derive-du-tout-anglais_1771746 A Bruxelles, la dérive du tout-anglais, Libération, le 5 janvier 2020. Michel Feltin-Palas, https://www.lexpress.fr/culture/le-brexit-le-nouvel-espoir-de-l-esperanto_2116429.html Le Brexit, nouvel espoir de l'espéranto, L'Express, le 28 janvier 2020, consulté le 3 mars 2020.. Les langues dominantes du passé ont souvent conduit à la disparition de celles des nations dominées : le grec a englouti le phrygien, le latin a tué l'ibère et le gauloisMichel Feltin-Palas,
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires




    vu pour la dernière fois
    Most vists