Today: Sunday 1 August 2021 , 4:53 am


advertisment
search




Patrice Talon

Dernière mise à jour 6 Jour , 6 heure 147 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Patrice Talon ) It was sent to us on 25/07/2021 and was presented on 25/07/2021 and the last update on this page on 25/07/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
Patrice Talon, né le à Ouidah, est un homme d'affaires et homme d'État béninois, président de la République depuis le .
Patrice Talon a fait fortune dans la filière des intrants agricoles dans les années 1980, puis de l'égrenage du coton au Bénin au cours des années 1990 et 2000http://www.beninactu.com/index.php?option=com_content&view=article&id=1754:coton-patrice-talon-grand-vainqueur-du-duel-avec-letat&catid=36:une Site Bénin Actu, article du 4 juillet 2012. Soutien principal à l'élection du président béninois Boni Yayi en 2006, il entre progressivement en disgrâce avec ce dernier à partir de 2011. Les démêlés qu'il a avec le chef de l'État dans les affaires de subventions agricoles, du programme de vérification des importations (PVI) mais qui n'ont jamais connu de plainte officielle devant un tribunal ont fini par le contraindre à l'exil à la suite de rumeurs d'enlèvement.
Il figure au des plus grandes fortunes d’Afrique subsaharienne francophone dans le classement
Forbes
Classement Forbes des Africains subsahariens francophone les plus riches - http://oeildafrique.com/ - Novembre 2015 de 2015. Son patrimoine y est estimé à 401 millions de dollars.
Il remporte l'élection présidentielle du 20 mars 2016. Son adversaire, le Premier ministre sortant Lionel Zinsou, reconnaît sa défaite le soir même de l'élection.
Il est investi président de la République du Bénin le à Porto-Novo.

Biographie


Né d'un père cheminot natif de Ouidah et d’une mère issue de la famille Guedegbe d'Abomey, Patrice Talon est marié à Claudine Gbènagnon, née à Porto-Novo, avec qui il a eu deux enfants du nom de Lionel et Karen Talon .
Après un baccalauréat série C obtenu à Dakar, la capitale sénégalaise, il entre à la faculté des sciences de l'université de cette ville. En deuxième année de maths-physique, Patrice Talon, qui depuis l'enfance est obsédé par les avions, réussit au concours de pilote de ligne d'Air Afrique et est envoyé à la base aérienne de Digne, en France, pour la visite médicale. C'est à ce niveau que malheureusement son rêve d'enfance se brise puisqu'il est recalé pour « inaptitude moteur ».
Il s'installe alors à Paris, où ses aptitudes dans les affaires (qu'il pratiquait depuis le collège avec des petits trafics de pièces détachées au Nigeria) lui ouvrent très rapidement les bonnes portes. Il entre en 1983 dans l'activité de négoce des emballages et des intrants agricoles. Il crée en 1985 la Société de distribution inter-continentale (SDI), qui fournit des intrants agricoles aux producteurs de coton.
En 1990, à la suite des recommandations de la Banque mondiale dans le cadre de l'accord de libéralisation économique mis en place dans les États ouest-africains, le Bénin était appelé à se désengager de la filière de la production de coton ; Patrice Talon gagne alors le marché d'implantation de trois usines d'égrenage de coton au Bénin. Il devient ainsi un acteur incontournable du coton béninois malgré l'installation progressive de plusieurs concurrents privés mais nettement moins bien organisés.

Ses sociétés

Depuis 1985, Patrice Talon a mis en place progressivement un tissu industriel d'envergure sous la coupole de la holding SFP (Société de financement et de participation) basée au Bénin. Cette holding est majoritaire dans les filiales béninoises :
{ /> et de la justice indépendante. Il annonce ne briguer qu'un seul mandat de cinq ans (il souhaite inscrire cette limitation dans la constitution). Au premier tour, il arrive en seconde position juste derrière le Premier ministre sortant Lionel Zinsou. Le soir du , grâce notamment au soutien de l'homme d'affaires Sébastien Ajavon, arrivé troisième au premier tour, Patrice Talon remporte le second tour de la présidentielle (65,37 % contre 34,63 %), Lionel Zinsou ayant reconnu sa défaite.

Présidence de la République

Il prend ses fonctions le suivant et succède à Thomas Boni Yayi.
Le , son ministre de la Défense, Candide Azannai, démissionne, pour protester contre une réforme constitutionnelle qui limite le mandat présidentiel à un seul mandat de sept ans . Le 4 avril, le Parlement refuse d'examiner le texte puis le rejette le lendemain 5 avril, avec 60 voix pour, 22 contre et 1 neutre .
Le , il présente un nouveau projet qui propose d'organiser les élections présidentielles et législatives le même jour, abolit la peine de mort et améliore la représentativité féminine . Il est de nouveau rejeté par 62 voix pour, 19 contre et une abstention, alors qu'il aurait fallu un minimum de 66 voix pour .
En , en prévision des élections législatives béninoises de 2019 sont créés l'Union progressiste et le Bloc républicain pour soutenir l'action du président . Il prend le contrôle de la cour constitutionnelle, dont il nomme les membres. Elle est désormais présidée par son ex-ministre et ancien avocat personnel.
Décrit comme conservateur, il ne nomme que quatre femmes sur 22 ministres et, à la suite des élections législatives d' , les femmes restent très minoritaires parmi les députés. Selon le journaliste et enseignant Francis Kpatindé, la politique de Patrice Talon se traduit par un recul des droits humains et du droit de grève.

Interdiction des partis d'opposition lors des élections législatives de 2019


Les élections législatives de 2019 ne voient concourir que deux listes, toutes deux favorables à Patrice Talon . Les partis d’opposition n’ont pas pu se présenter du fait d’évolutions du code électoral. Le la Cour africaine des droits de l’homme réunie à Arusha dénonce des dérives éloignant le pays de l’État de droit. Jean-Baptiste Elias, dirigeant du Front des Organisations Nationales contre la corruption, affirme en que «la démocratie risque de tourner en dictature» au Bénin . À l’approche du scrutin, l’ancien président de la République,Thomas Boni Yayi, lui demande de suspendre la tenue des élections du fait de la non représentation des l’opposition et des “dérives autoritaires que véhicule le processus électoral” .
Le taux de participation chute à 23 %, contre près de 75 % en 2015 . Il s'agit du taux de participation le plus faible de l'histoire du pays . Les élections sont marquées par des appels au boycott et des violences les jours suivant.

Controverses

Procédure d'extradition pour tentative de meurtre et tentative de coup d'État

En , il est soupçonné d'avoir commandité un assassinat contre le président de la République du Bénin, Thomas Boni Yayihttp://www.rfi.fr/afrique/20121206-france-interpellation-paris-patrice-talon-homme-affaire-beninois-boni-yayi Article du site de la radio RFI publié le 6 décembre 2012. Il est sous le coup d'un mandat d'arrêt international. Après avoir été arrêté à Paris puis remis en liberté sous caution ., la justice française a été saisie d'une demande d'extradition formulée par la justice béninoise.
En , il est soupçonné d'avoir participé à une tentative de coup d'État déjouée, à l'encontre du président Thomas Boni Yayi ., et pour laquelle un second mandat d'arrêt international est émis contre lui .. Le , la chambre d'instruction de la cour d'appel de Parishttp://www.ca-paris.justice.fr/index.php?rubrique=10977&ssrubrique=11057&article=24928#bas_5 a estimé que la demande d'extradition déposée par les autorités béninoises était recevable. La chambre s'est réunie le pour statuer au fond .. Le , la Cour d'appel de Paris a renvoyé au une nouvelle audience au sujet de la demande d'extradition de Patrice Talon, après avoir demandé aux avocats du Bénin des compléments d'information .. Lors de l'audience du , la Cour a annoncé qu'elle examinerait au fond la demande le .

Instruction de l'affaire au Bénin

Dans la procédure béninoise, le , le juge d'instruction Angelo Houssou, ordonne un « non-lieu à poursuivre » dans les affaires de tentative d'empoisonnement et de coup d'État contre le président Thomas Boni Yayihttp://www.benininfoplus.com/talonlibre.htm, considérant que sans passage à l'acte, il n'y avait pas d'infraction de tentative d'assassinat. Le juge d'instruction a été intercepté le soir même de la publication de son ordonnance de non-lieu à Sèmè-Kraké, alors qu'il tentait de se rendre à Lagos, transportant plusieurs valises contenant entre autres de l'argent liquide, et un visa pour les États-Unis .. Il a été ramené à son domicile de Cotonou, qui reste surveillé par une brigade anti-criminalité ..
La défense a immédiatement fait appel de la décision du juge ., et la Cour d'appel de Cotonou se prononce en http://www.lanouvelletribune.info/index.php/politique14/14653-interpellation-du-juge-angelo-houssou-eric-houndete-demande-des-comptes-au-ministre-de-l-interieur : six non-lieu sont confirmés et Patrice Talon, en exil, n'obtient pas formellement de non-lieu mais n'est pas renvoyé devant la cour d'assise .

Création de la CRIET

La création de la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) en 2018 suscite de nombreuses critiques au Bénin mais aussi dans la communauté internationale. Cette cour est créée selon le Garde des Sceaux, Sévérin Quenum, pour lutter contre la corruption, l’enrichissement illicite, le trafic de stupéfiants, le blanchiment des capitaux et le terrorisme.
Votée en pleine nuit par une vingtaine de députés (l’Assemblée nationale en compte 83), cette nouvelle cour est dénoncée par les opposants comme étant inféodée au pouvoir politique et plus particulièrement à celui du président de la République Patrice Talon . La cour constitutionnelle a été saisie pour que cette dernière établisse un éventuel caractère anticonstitutionnel à la CRIET. Les points mis en avant sont la violation du double degré de juridiction, la violation du principe d’égalité et la violation du droit à un procès équitable . En , le journaliste Ariel Gbaguidi affirme que la CRIET est « érigée comme une justice superpuissante prête à neutraliser toute voix opposée à celle du chef de l'État et à empêcher toute compétition politique » . Il évoque également des risques de détention arbitraire et de « bâillonnement de la défense ». Le Réseau ouest africain pour l’édification de la paix (WANEP-Bénin) souligne « les risques de vassalisation du pouvoir judiciaire » .
En , la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples (CADHP) annule la condamnation de Sébastien Ajavon par la CRIET. La CADHP souligne les « dysfonctionnements de la justice » béninoise dans cette affaire .
== Galerie ==
Mark Green and Patrice Talon at USAID HQ (4).jpgPatrice Talon et Mark E. Green lors du USAID.
The Prime Minister, Shri Narendra Modi meeting the President of Benin, Mr. Patrice Talon, on the sidelines of the 52nd African Development Bank Annual meeting, in Gandhinagar, Gujarat on May 23, 2017.jpgPatrice Talon et Shri Narendra Modi lors de la 52e réunion annuelle de la Banque africaine de développement à Gandhinagar en Mai 2017.
Secretary Pompeo Meets with Benin President Talon (49455289102).jpgMike Pompeo avec Patrice Talon.
Aurélie-Adam-Soule-TAlon-et-Michaelle-Jean.jpgPatrice Talon, Aurélie Adam Soulé, Michaelle Jean.
Benin President Talon Signs the Guest Book (49455059036).jpgTalon signant le livre d'Or lors de sa visite aux États Unis.

Voir aussi

Articles connexes

  • Liste des dirigeants actuels des États
  • Notes et références


    Catégorie:Personnalité béninoise du monde des affaires
    Catégorie:Président du Bénin
    Catégorie:Naissance en mai 1958
    Catégorie:Étudiant de l'université Cheikh-Anta-Diop
    Catégorie:Naissance dans la colonie du Dahomey
    Catégorie:Naissance à Ouidah
     
    commentaires

    Il n'y a pas encore de commentaires

    vu pour la dernière fois
    Most vists