Today: Saturday 19 June 2021 , 4:26 pm


advertisment
search




Katiba Macina

Dernière mise à jour 2 Jour , 17 heure 75 Vues

Advertisement
In this page talks about ( Katiba Macina ) It was sent to us on 16/06/2021 and was presented on 16/06/2021 and the last update on this page on 16/06/2021

Votre commentaire


Entrez le code
 
La katiba Macina, aussi appelée le Front de libération du Macina (FLM) par les médias, est un groupe armé (katiba) salafiste djihadiste qui apparaît en janvier 2015 lors de la guerre du Mali. Active dans la région de Mopti et la région de Ségou, elle est affiliée à Ansar Dine, puis au Groupe de soutien à l'islam et aux musulmans.
Le Macina désigne toute la zone inondée du delta intérieur du Niger, c'est-à-dire la zone comprise entre les cercles de Mopti, Ténenkou et Youwarou . Il fait aussi référence à l'empire peul du Macina, fondé au siècle par le marabout Sékou Amadou.

Fondation

Le nom de « Front de libération du Macina » apparaît pour la première fois en 2015 dans une communication transmise à l'agence de presse mauritanienne Alakhbar mais n'est utilisé ni par les djihadistes ni par les communautés localesGuillaume Thibault, Des «violences armées quasi-quotidiennes» dans le centre du Mali selon ICG, RFI, 18 juin 2016. Aurélien Tobie, https://www.sipri.org/sites/default/files/2017-12/sipriinsight_1712_mali_3_fra_1.pdf Le Centre Mali : violences et instrumentalisation croisées, SIPRI, décembre 2017.. Dans sa première communication officielle, le , le groupe se donne pour nom « katiba Macina » Rémi Carayol, http://www.jeuneafrique.com/334457/politique/carte-centre-mali-constellation-de-groupes-armes/ Carte : au centre du Mali, une constellation de groupes armés, Jeune Afrique, 18 juin 2016..
Dans cette même vidéo, elle affiche son affiliation à Ansar Dine, le groupe d'Iyad Ag GhaliDavid Thomson, Le "Front de libération du Macina" diffuse une et se présente comme la brigade Macina d'Ansar Din, twitter, 18 mai 2016. Lemine Ould Mohamed Salem, https://twitter.com/lemineoms/status/732933599050227712 Enseignement majeur à tirer de cette vidéo est que tous les groupes jihadistes maliens sont affiliés à Anqardine d'Iyad Ag Ghali., twitter, 18 mai 2016. http://www.rfi.fr/afrique/20160518-mali-terrorisme-ansar-dine-aqmi-front-liberation-macina-video?ref=tw_i&dlvrit=1448817 Le Front de libération du Macina menace la France et ses alliés dans une vidéo, RFI, 19 mai 2016. .
Le groupe serait composé majoritairement d'anciens combattants peuls Soir de Bamako : Attaque de la localité de Ténenkou : Le djihadiste Hamadoun Koufa serait-il le commanditaire ? du MUJAOhttp://maliactu.info/nord-mali/composee-danciens-membres-du-mujao-la-force-de-liberation-du-macina-lun-des-bras-armes-diyad-ag-ghaly-seme-la-terreur-dans-la-region-de-mopti Mali Actu : Composée d’anciens membres du MUJAO : La Force de libération du Macina, l’un des bras armés d’Iyad Ag Ghaly, sème la terreur dans la région de Mopti, par Abdoulaye Diarra.. Le fondateur du groupe est Amadou Koufa, un marabout qui avait été en l'un des planificateur de l'offensive sur Konnahttp://www.rfi.fr/afrique/20150706-mali-amadou-koufa-precheur-radical-inquiete-mopti-iyad-ag-ghali-dawa/?aef_campaign_date=2015-07-06&aef_campaign_ref=partage_user Mali: qui est Amadou Koufa, ce prêcheur radical qui inquiète?, RFI, 6 juillet 2015. http://malijet.com/a_la_une_du_mali/121613-attaques_de_tenenkou_l_ombre_de_hammadoun.html Le Républicain Mali : Attaques de Tenenkou : L’ombre de Hammadoun Koufa avec un Mouvement de Libération du Macina plane http://malijet.com/a_la_une_du_mali/123844-communales_ibrahim_boubacar_keita_programme.html Lerepublicainmali : Communales 2015 : IBK programme les élections de la partition du Mali http://www.rfi.fr/afrique/20150412-deux-soldats-maliens-tues-une-attaque-le-centre-pays/?aef_campaign_date=2015-04-12&aef_campaign_ref=partage_aef&dlvrit=1112231 Mali: qui est derrière les attaques dans le centre du pays?, RFI, 12 avril 2015..
La katiba Macina est étroitement liée à la katiba Khalid Ibn Walid, une autre brigade d'Ansar Dine active dans le sud du Mali. Selon la DGSE malienne, un Peul nommé Hassan Dicko et surnommé « Abou Leila » ferait le lien entre les deux groupes. Considéré comme le bras droit d'Amadou Koufa, il est arrêté le .

Commandement


Outre Amadou Koufa, le chef militaire est Mahmoud Barry, dit Abou Yehiya. Il est arrêté par la Direction générale de la sécurité d'Etat (DGSE) malienne le entre Nampala et DogofryUn chef djihadiste arrêté au Mali, Le Figaro avec AFP, 27 juillet 2016. A. Diakité, http://malijet.com/actualte_dans_les_regions_du_mali/rebellion_au_nord_du_mali/161617-l%E2%80%99emir-mahmoud-barry-alias-abou-yehiya,-leader-de-la-katibat-an%C3%A7.html L’Emir Mahmoud Barry alias Abou Yehiya, leader de la katibat Ançar Eddine du Macina, arête par la DGSE entre Nampala et Dogofri, Malijet, 27 juillet 2016. http://www.rfi.fr/afrique/20160727-mali-arrestation-chef-jihadiste-ansar-dine?ref=tw_i Mali: arrestation d’un chef jihadiste d’Ansar Dine, RFI, 27 juillet 2016..
Un autre chef du groupe est Bekaye Sangaré, tué par le garde nationale malienne à Mougna, près de Djenné, le Mali: un chef djihadiste abattu, Le Figaro avec AFP, 14 juillet 2017. http://www.rfi.fr/afrique/20170714-mali-attaque-village-kouakrou-djenne-symbole-etat?ref=tw_i Mali: des terroristes s'en prennent aux symboles de l'Etat près de Djenné, RFI, 14 juillet 2017..
Imrana Cissé serait l’un des idéologues du groupe.

Effectifs

  • Fin 2015, la DGSE malienne estime que la katiba Macina compte 170 hommesRémi Carayol, Mali : Keïta et Koufa, l’inquiétant duo terroriste du Sud, Jeune Afrique, 3 décembre 2015., principalement peuls.
  • À la même période, le général français François Labuze, commandant de la force Barkhane au Mali, estime que la katiba Macina ne compte que quelques dizaines d'hommesDavid Baché, Mali : la lutte sans fin contre les djihadistes, Le Figaro, 27 novembre 2015..
  • Le Monde, en , parle de 200 hommesL’émir djihadiste Mokhtar Belmokhtar « réapparaît » dans une série de messages, Le Monde, 20 mai 2016..
  • Début 2018, Le Figaro évalue de 100 à 150 le nombre de combattants sous les ordres de Koufa.
Selon le chercheur Adam Thiam toutefois, . En 2018, un déserteur de la katiba affirme à la FIDH que son camp, situé dans la forêt de Dinangourou, abritait à lui seul une centaine d'hommes, tandis qu'un second déserteur affirme avoir été dans un camp de la forêt de Dialloubé qui comptait 150 hommes, puis dans un camp dans une forêt près de Boulikessi qui comptait 300 hommesFIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.46-49..
La plupart de membres de la katiba Macina sont des Peuls maliens, mais le groupe comprend aussi des combattants issus d'autres ethnies et d'autres nationalités.

Organisation

La Katiba Macina fonctionne de manière décentralisée tout en disposant d’une chaîne de commandement bien organisée.
Outre son noyau dans le delta intérieur, le groupe comprend de nombreuses unités, chacune appelée markaz (« centre », en arabe) et fonctionnant sur le même modèle : un chef, l’amirou markaz, assisté d’un commandant militaire, d’une choura (conseil consultatif), et d’un qadi (« juge », en arabe). Chaque amirou markaz siège en principe au sein du Majlis al-choura (conseil consultatif) principal du mouvement, qui est dirigé par Koufa et comprend d’autres prédicateurs islamiques. Chaque markaz exerce son autorité sur sa zone, souvent en collaboration avec les notables locaux, tout en suivant les ordres de la direction de la Katiba Macina, même dans les markaz hors du delta intérieur qui semblent bénéficier de plus d’autonomie que les autres.
Les djihadistes se déplacent en petits groupes et établissent des camps mobiles dans les forêtsFIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.35-36.. Ces yimbé laddé (« hommes de la brousse » en fulfulde), comme les appelle la population locale, peuvent compter sur leurs sympathisants dans les villages pour obtenir un soutien matériel et logistique, ainsi que des renseignements .
Quelques femmes, mariées à des combattants, se trouvent également dans ces camps : elles font office de cuisinières ou de lavandières, mais ne combattent jamais.
Les djihadistes se déplacent à deux par motos dans des foires pour s'occuper du ravitaillement. Ils apparaissent parfois en plus grand nombre dans les villages, notamment la nuit, pour rappeler leur présence et prêchent parfois le vendredi dans des mosquées.
Les combattants ne semblent pas toucher de salaire fixe et sont payés pour chaque mission.

Stratégie et actions

Avec le soutien d'Ansar Dine, le groupe compte étendre l'insurrection djihadiste au sud du MaliMali: des groupes jihadistes s’allient pour ouvrir un front au Sud, RFI, 14 juillet 2015..
La première action connue du groupe est l'attaque de Nampala le , puis celle de Ténenkou le .
Le groupe mène une stratégie d'assassinats ciblés et d'enlèvements des représentants de l'État malien, comme les membres des forces de défense et de sécurité, les agents des eaux et forêts, les conseillers municipaux, les magistrats et les enseignants, ainsi que des notables ou des informateursFIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.38-40.. Il impose également la fermeture des écoles publiques : ainsi, entre 2015 et fin 2018, les menaces provoquent la fermeture de 464 écoles de la région de Mopti et 14 écoles de la région de Ségou, ce qui représentait 65 % des écoles fermées du pays (d'après la FIDH et l'Association malienne des Droits de l’Homme (AMDH))FIDH et AMDH, https://www.fidh.org/fr/regions/afrique/mali/centre-mali-les-populations-prises-au-piege-du-terrorisme-et-du Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.37..
Les djihadistes vont s'efforcer de gérer les zones conquises. Ainsi, selon un rapport de la FIDH et de l'AMDH ( ) : . Les djihadistes édictent . De plus, . Plusieurs cas de viols commis par des djihadistes de la katiba Macina sont également rapportésFIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.41-44..
Dans un rapport publié le , Human Rights Watch accuse le groupe d'avoir exécuté sommairement au moins cinq civilsHuman Rights Watch : Mali : La fragilité de l’État de droit et les abus mettent en péril la population http://www.rfi.fr/afrique/20150414-mali-rapport-hrw-denonce-violences-divers-groupes-armes-aqmi-mnla/?aef_campaign_date=2015-04-14&aef_campaign_ref=partage_aef&dlvrit=1448817 RFI : Mali: un rapport de HRW dénonce les violences des divers groupes armés
Le , Souleyman Mohamed Kennen, un proche d'Amadou Koufa également lié à Al-Mourabitoune, revendique l'attaque de l'hôtel Byblos de Sévaré. Pour RFI, ces deux revendications semblent indiquer qu'il existe des passerelles entre les différents groupes djihadistesAttaque de Sévaré au Mali: l'identité des auteurs se précise, RFI, 12 août 2015. Pierre Longeray, https://news.vice.com/fr/article/double-revendication-pour-lattaque-de-lhotel-de-sevare-au-mali Double revendication pour l’attaque de l’hôtel de Sévaré au Mali, Vice news, 11 août 2015..
Le , la katiba MAcina revendique l'attentat du Radisson Blu de Bamako qu'il affirme avoir mené avec le soutien d'Ansar Dine ; le groupe déclare que cinq hommes ont pris part à l'attaque, que deux ont été tués et que trois sont parvenus à s'enfuir. Ses déclarations sont cependant contradictoires à celles d'Al-Mourabitoune, qui avait également revendiqué l'attaque trois jours plus tôtMali: une seconde revendication de l’attaque de l'hôtel Radisson, RFI, 23 novembre 2015. . http://www.connecting-in-times-of-duress.nl/les-violences-recentes-dans-le-centre-du-mali-le-hayre-serait-il-en-passe-de-redevenir-un-no-mans-land/
Le , un collectif regroupant responsables gouvernementaux, élus locaux, chefs religieux, associations et notables, affirme être parvenus, au cours de plusieurs semaines de négociations et d'une « campagne de sensibilisation », à convaincre 200 jeunes hommes de quitter les rangs des djihadistes. Il s'agirait selon eux essentiellement de membres du Front de libération du Macina dans la région de MoptiCentre du Mali: 200 jeunes « déradicalisés » se sont engagés à quitter les groupes jihadistes, Mali Actu avec AFP, 8 mars 2016. http://www.rfi.fr/afrique/20160308-mali-operation-deradicalisation-jeunes-mopti?aef_campaign_ref=partage_aef&aef_campaign_date=2016-03-08&dlvrit=1112231 Mali: élus et société civile veulent «déradicaliser» les jeunes de Mopti, RFI, 8 mars 2016..
La katiba Macina revendique l'attaque de Nampala le Mali: 17 soldats tués dans une attaque revendiquée par deux groupes armés, AFP, 19 juillet 2016..
Au cours de l'année 2018, la katiba Macina mène plusieurs combats contre les chasseurs dozos, responsables de nombreuses attaques contre les Peuls : onze dozos auraient été tués le à Nouhoun-Bozo, dans le cercle de Djenné, dix le à Macina et dix le à Mamba, dans le cercle de TénenkouFIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018, p.45..

Causes de la radicalisation

Dans un rapport publié le , la FIDH et l'AMDH estiment que FIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, 20 novembre 2018..
Pour l'universitaire Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, enseignant à l'Institut national des langues et civilisations orientales : Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Peuls et Dogons dans la tourmente au Mali : histoire d’une longue relation ambivalente, The Conversation, 29 mars 2019..

Liens avec l’État islamique dans le Grand Sahara

Le 10 janvier 2020, de violents affrontements ont lieu entre les membres fidèles d'Amadou Koufa et quelques réfractaires près de la commune de Dogo au sein du Front de Libération du Macina. Plusieurs points de désaccords conduisent une faction de dissidents affiliée à Mamadou Mobbo à reprocher à Amadou Kouffa la mauvaise gestion des ressources naturelles . Deux combattants sont tués à la suite de ces affrontements.
Mamadou Mobbo fait partie de ceux qui ont aidé Amadou Koufa à légitimer son combat dans le Macina, région dont Koufa n'est pas originaire .
Dans une vidéo publiée fin janvier{{Lien weblangue=en-UStitre=Jihadists in central Mali pledge allegiance to new Islamic State leader FDD's Long War Journalurl=https://www.longwarjournal.org/archives/2020/01/jihadists-in-central-mali-pledge-allegiance-to-new-islamic-state-leader.phpsite=www.longwarjournal.orgdate=2020-01-31consulté le=2020-03-26, le groupe de combattants dirigés par Mamadou Mobbo fait défection en prêtant allégeance à l’État islamique et son calife Abou Ibrahim al-Hachimi al-Qourachi, cherchant ainsi la reconnaissance de l’État islamique.

Voir aussi

Bibliographie

  • Pascal Airault, Au Mali, en territoire peul, la naissance d’un futur Boko Haram, L'Opinion, .
  • Rémi Carayol, Mali : le Front de libération du Macina, un nouveau Boko Haram ?, Jeune Afrique, .
  • Boukary Sangaré, Le Centre du Mali : épicentre du djihadisme ?, Groupe de recherche et d'information sur la paix et la sécurité, .
  • Rémi Carayol, Mali : dans le Macina, un jihad sur fond de révolte sociale, Jeune Afrique, .
  • Yvan Guichaoura et Dougoukolo Alpha Oumar Ba-Konaré, Djihad, révolte et auto-défense au centre du Mali, Le Monde, .
  • Rémi Carayol, En Afrique, le spectre d’un djihad peul, monde diplo, .
  • FIDH et AMDH, Centre Mali : les populations prises au piège du terrorisme et du contre-terrorisme, .

Références


Catégorie:Organisation salafiste djihadiste
Catégorie:Faction armée de la guerre du Mali
Catégorie:Faction armée peule
Catégorie:Unité ou formation militaire créée en 2015
Catégorie:Faction armée en Afrique
 
commentaires

Il n'y a pas encore de commentaires




vu pour la dernière fois
Most vists